Julien Épaillard plie l’épreuve à Bordeaux

Rendez-vous majeur de la journée au CSI 5*-W de Bordeaux, le Prix FFE Generali s’est conclu avec une nouvelle Marseillaise grâce au succès de Julien Épaillard et son excellente Queeletta. Avec aisance, tous deux sont venus à bout du Brésilien Marlon Módolo Zanotelli associé à Icarus ainsi que du maître allemand Marcus Ehning juché sur le génial Comme Il Faut. 



Scoopdyga
Ces deux-là se sont décidemment bien trouvés. Associés depuis le milieu d’année dernière, Julien Épaillard et Queeletta ne cessent d’empiler les succès. Lauréats de quatre épreuves internationales jusqu’à aujourd’hui, le Normand et l’atypique fille de Quality ont ajouté une nouvelle victoire à leur palmarès en s’imposant avec une facilité insolente dans le rendez-vous majeure du jour à Bordeaux, une épreuve de vitesse à 1,50m. Avec son style si atypique, la jument propriété de l’écurie Chev’El a fait parler l’efficacité en utilisant ses moyens et en répondant avec une réactivité folle aux demandes de son cavalier lorsqu’il lui demandait de tourner court. Aussi à l’aise en Grands Prix CSI 5*-W (avec trois excellents classements cet hiver dont une deuxième place dans la Coupe du monde Longines de Bâle) que lorsqu’il s’agit d’aller vite, la brune de douze ans n’en finit plus d’impressionner son monde. Demain soir, elle se reposera toutefois pour laisser place à sa voisine d’écurie Toupie de la Roque lors de la treizième étape de la Coupe du monde. “Je suis très heureux ce soir. Queeletta ne rate pas grand-chose en ce moment ! Le parcours était sinueux et original. Mais c’est intéressant de monter le parcours d’un chef de piste auquel nous sommes moins habitués (Jean-François Morand, ndlr) Désormais, l’objectif avec Queeletta, c’est le Grand Prix Land Rover”, a expliqué Julien Épaillard à l'issue de l'épreuve. 
 
Malgré une belle tentative, le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli a finalement dû se contenter de la deuxième place à cause de deux secondes de retard sur la tête avec Icarus, l’alezan qu’il a retrouvé en fin d’année dernière après plusieurs mois de séparation. Sans tenter le diable, Marcus Ehning s’est adjugé la troisième place avec son excellent Comme Il Faut. 
Si la domination française n’a pas été aussi implacable que lors de l’épreuve d’ouverture, remportée par Marc Dilasser et Cliffton*Belesbat, de belles réussites tricolores sont toutefois à noter. Il y a notamment eu la cinquième place du jeune Edward Levy avec son fils d’Open Up Semilly, Uno de Cerisy. Ses compatriotes ont été plus sages, comme au final beaucoup de partants dans cette épreuve. 
 
Avec deux victoires françaises à l’issue de cette première journée, le public bordelais espère en tout cas que l’adage “jamais deux sans trois”s’appliquera pour la Coupe du monde Longines, dont le coup d’envoi sera donné demain à 20h30. 
 
Les résultats ici