Ludger Beerbaum, le recordman au rang de numéro un mondial

Réputé pour être le cavalier de saut d’obstacles ayant décroché le plus de médailles en grands championnats au cours de sa carrière, Ludger Beerbaum ne détient pas qu’un seul record ! Alors que bon nombre d’acteurs citaient Marcus Ehning comme étant le pilote étant resté le plus longtemps numéro un du classement mondial de saut d'obstacles, c’est en fait son coéquipier le Kaiser qui détient cet exploit.



Avec vingt-sept mois passés en tant que numéro un mondial, Marcus Ehning talonne Ludger Beerbaum au classement.

© Scoopdyga

S’ils sont des centaines à concourir toutes les semaines dans des concours internationaux de saut d’obstacles, dont le rythme, l’intensité et la quantité n’ont fait qu’augmenter ces dix dernières années, offrant donc des dizaines occasions supplémentaires de se démarquer, très peu de cavaliers ont réussi à ravir un jour le premier rang du classement mondial. Ce dernier, dont la formule a été rééditée en 2001 par le Club des cavaliers internationaux de saut d’obstacles (IJRC) en collaboration avec la Fédération équestre internationale (FEI), a en effet été mené par moins de cavaliers que ce que l’on pourrait penser. En tout, seulement dix-neuf cavaliers sont parvenus au prestigieux rang de numéro un mondial, selon un excellent article paru dans le numéro de novembre 2019 du Cavalier Romand. Dans l’ordre alphabétique, citons Christian Ahlmann, Ludger Beerbaum, Rolf-Göran Bengtsson, Scott Brash, Simon Delestre, Daniel Deusser, Marcus Ehning, Kent Farrington, Markus Fuchs, Steve Guerdat, Éric Lamaze, Ben Maher, Meredith Michaels-Beerbaum, Rodrigo Pessoa, Pius Schwizer, Harrie Smolders, Kevin Staut et Albert Zoer. On notera que l’Allemagne est la nation à compter le plus de numéro un mondiaux à ce jour (cinq en tout), soit un pourcentage 27,78 %, suivie de la Suisse avec quatre cavaliers, soit 22,22 %. La Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la France en sont à deux cavaliers, soit 11,11 %.



Ludger Beerbaum, le roi incontesté

On se souviendra que Ludger Beerbaum détient également le record de médailles de sa discipline.

© Scoopdyga

Alors que bon nombre des acteurs et commentateurs citent régulièrement Marcus Ehning comme étant le détenteur du record de présence au rang de numéro un mondial, c’est en réalité Ludger Beerbaum qui compte le plus de mois au sommet – et l’Allemand l’avait déjà été dans ses plus grandes années de gloire les années 1990. En tout, le surnommé Kaiser a accumulé trente-huit mois en haut du classement mondial, dont vingt-neuf d’affilée de janvier 2001 à juin 2003, après s’être fait couper l’herbe sous le pied par le Suisse Markus Fuchs, qui restera numéro un jusqu’en mars 2004. 

Il faut dire qu’à cette époque, Ludger Beerbaum affole les compteurs avec un nombre de bons résultats impressionnant. Profitant déjà d’une base de points conséquente grâce à ses deux médailles d’or par équipes aux Jeux équestres mondiaux de Rome en 1998 avec Priamos et aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 avec Goldfever, le maître est ensuite également sacré champion d’Europe en individuel et médaillé de bronze par équipes en 2001 avec Gladdys S, avec qui il termine aussi deuxième de la finale de la Coupe du monde de Leipzig l’année suivante, puis termine médaillé d’argent en individuel et en or par équipes aux Européens de Donaueschingen en 2003 avec Goldfever. Quant aux résultats en CSI, qui lui permettent de renflouer le compteur tous les mois, on peut citer ses deuxièmes places dans la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle en 2001 et 2002, ainsi qu’une victoire dans le Grand Prix phare en 2002, un triomphe dans l’étape de Coupe du Monde de Stuttgart, une deuxième place à Genève, une victoire dans le Top 10, puis une nouvelle victoire dans le mythique Grand Prix d’Aix-la-Chapelle en 2003 (il fait d’ailleurs des rares à avoir remporté cette épreuve deux fois d’affilée avec le même cheval). En bref, le Germanique, dont la dernière apparition au plus haut rang remonte à juin 2007, avant qu’il ne décide de prendre sa retraite de l’équipe nationale, roulait complètement sur la concurrence !



Kevin Staut, la régularité comme leitmotiv

Leader de l'équipe de France, Kevin Staut est l'un des trois seuls Français à avoir été numéro un mondial.

© Scoopdyga

Faisant partie de l’un des trois seuls cavaliers Français de l’histoire à avoir siégé au premier rang du classement mondial de saut d’obstacles, Éric Navet l’ayant été quelques mois en 1992 sous l’ancienne formule et Simon Delestre en mars 2016, Kevin Staut est le Français à être resté le plus longtemps à cette place. “C’est génial ! Je lui souhaite de rester numéro 1 plus longtemps que moi“, avait à l’époque réagi el maestro Éric Navet dans un communiqué fédéral. “Kevin Staut a tous les ingrédients pour être un grand champion de manière durable. Il est talentueux bien sûr. Il est travailleur et surtout il est très motivé. Il est à 100 % dans son sport. Il a tout pour faire une carrière à haut niveau. Il s’est donné les moyens physiques, techniques et financiers pour y arriver ; pas à 99 %, mais à 120 %. Il réussit très bien parce qu’il le mérite.“ En effet, celui qui reste encore le leader de l’équipe de France a occupé cette place de août 2010 à mai 2011, soit dix mois d’affilée. Les plus assidus se souviendront du nombre de classements incroyables de Kevin Staut lors de la saison de la Coupe du monde 2010-2011, où le Tricolore se classait parmi les dix premiers quasiment à chaque coup!

Si le calcul nécessiterait à la FEI de déterrer des classements mondiaux très anciens, Kevin Staut compte sans aucun doute parmi les cavaliers ayant trusté le plus longtemps le top 20 du classement mondial. S’il dispute peut-être un nombre plus important de compétitions que d’autres chaque année, lui offrant de fait davantage d’occasions de marquer des points, Kevin Staut est un exemple ahurissant de régularité. Rentré dans le top 20 des meilleurs mondiaux pendant l’été 2009, il n’en est pour l’instant jamais sorti.