Explosion W, l'inestimable pépite de Ben Maher (partie 2)

En deux saisons, Explosion W a déjà accroché sept Grands Prix CSI 5* à son palmarès, ainsi que deux médailles, l’argent individuel et le bronze par équipes, aux championnats d’Europe de Rotterdam. À seulement dix ans, fin 2019, l’alezan a allègrement franchi la barre du million d’euros de gains dans le Longines Global Cham - pions Tour, devenant le deuxième cheval le plus riche de l’histoire de ce circuit, avant d’être revendu à prix d’or. Associé au multi-médaillé Ben Maher, qui a récemment regagné les rangs de l’équipe britannique, ce prodigieux KWPN aux moyens colossaux et au courage à toute épreuve semble bien parti pour rejoindre Baloubet du Rouet, Hickstead, Shutterfly, Nino des Buissonnets ou encore Big Star dans le club des cracks de légende.



La première partie de ce portrait est à retrouver ici.

Après une trêve hivernale bien méritée, Explosion entame l’année 2019 au Mediterranean Equestrian Tour d’Oliva, avant de rejoindre la caravane du LGCT. L’année commence on ne peut mieux pour le duo, qui termine notamment deuxième à Doha, puis dixième à Madrid et deuxième à Estoril. Sélectionnée pour le mythique CHIO d’Aix-la-Chapelle - le seul CSIO qu’elle ait disputé à ce jour -, la paire se montre à la hauteur de l’enjeu. Nullement impressionné par l’immensité et l’ambiance survoltée de l’Hauptstadion du parc de la Soers, le KWPN fait preuve d’une aisance remarquable dès le premier jour. Le mercredi soir, grâce à un magnifique double sans-faute, il triomphe dans un Prix de l’Europe extrêmement difficile, devançant de plus d’une demi-seconde Rokfeller de Pléville et Scuderia 1918 Tobago (Z, Tangelo van de Zuuthoeve x Mr Blue), les cracks d’Eduardo Alvarez Aznar et de l’Allemand Daniel Deusser. Quatre jours plus tard, le couple manque de remettre le couvert dans le mythique Grand Prix Rolex. Impeccable en première puis en seconde manche, le hongre produit un barrage extrêmement rapide, signant le deuxième meilleur chronomètre de l’épreuve, mais bute sur l’avant-dernier obstacle du parcours… “Je suis à la fois déçu et évidemment très heureux“, réagit le pilote. “Je devais saisir ma chance et prendre des risques. Mon chronomètre était bon ! Je suis vraiment content d’Explosion, qui me donne l’impression de pouvoir tout faire. Il est incroyable !“ 

Le 31 juillet, Di Lampard annonce sa sélection pour les championnats d’Europe, et cette fois Ben Maher et Explosion en sont. En cette année préolympique, ces Européens sont la dernière occasion pour la Grande-Bretagne de décrocher son ticket. Après un ultime concours de préparation à Londres, où il remporte son quatrième LGCT, le couple arrive en pleine forme à Rotterdam. Sur la piste néerlandaise, il enchaîne une superbe troisième place dans la Chasse puis signe l’un des quatre doubles sans-faute de l’épreuve par équipes. Meilleur duo britannique, il contribue grandement à l’obtention de la fameuse qualification olympique, assortie d’une médaille de bronze. En finale individuelle, Ben boucle une première manche parfaite, comme quatre de ses adversaires, et prend la tête des opérations, aux rênes d’un Explosion qui montre une aisance et une fraîcheur folles malgré la moiteur et la succession d’épreuves. Tout le monde imagine déjà le couple sur la première marche du podium, tant il semble invincible.

Cependant, comme aux Européens de Herning en 2013, où le cavalier avait échoué d’un rien avec la prodigieuse Cella, alors devancée par Myrtille Paulois (SF, Dollar du Mûrier x Grand Veneur) et Roger-Yves Bost, le sport en décide autrement. Le couple ne peut éviter une faute sur l’avant-dernier obstacle, un vertical sur bidet. Les deux complices s’inclinent alors devant le Suisse Martin Fuchs et Clooney 51 (Westph, Cornet Obolensky x Ferragamo), sacrés champions d’Europe. “Explosion a sauté de façon incroyable“, reconnaît son cavalier. “J’étais confiant après la première manche. En seconde, j’ai dû lui mettre un peu plus de pression, d’autant que le parcours était plus compliqué. Mon cheval est si sensible qu’il s’est peut-être un peu tendu. Je n’explique pas vraiment ma faute.“ Cette médaille d’argent vient récompenser deux saisons de succès pour Explosion, qui “a prouvé qu’il était un cheval de championnats“, confie Ben. “Avant Rotterdam, tout le monde se demandait s’il serait aussi régulier qu’en Grands Prix. Honnêtement, il n’y a pas une seule compétition qu’il ne soit capable de gagner.“ Dans les semaines qui suivent, le duo prend une sacrée revanche en raflant les LGCT de Rome et New York, avant de s’adjuger le Super Grand Prix de Prague, doté à 1,25 million d’euros ! Les deux complices achèvent leur année au CHI de Genève, où ils n’écopent que d’une minuscule faute dans l’épreuve phare.



EN ROUTE POUR LE PANTHÉON ?

En l’espace de deux ans, le crack a gagné pas moins de 1 663 049 euros rien que dans le LGCT/GCL, devenant le deuxième cheval le plus riche de l’histoire de ce circuit derrière Casall Ask (Holst, Caretino x Lavall I), qui a glané 1 950 341 euros avec le Suédois Rolf-Göran Bengtsson, sur un laps de temps bien plus long. Lauréat de sept épreuves Grands Prix CSI 5*, l’alezan est devenu sans conteste l’un des meilleurs chevaux du monde, comme l’atteste sa première place au classement des meilleurs chevaux de saut d’obstacles édité fin 2019 par la WBFSH. “Explosion est magique“, s’illumine son cavalier. “Aucun mot ne peut le décrire, ni tout le chemin qu’il a parcouru ces deux dernières années. Bien qu’il soit encore jeune et qu’il n’en soit qu’au début de sa carrière, il a déjà réussi beaucoup plus de choses que bien des chevaux plus expérimentés que lui. Je ne sais pas s’il deviendra un cheval aussi légendaire que Hickstead ou Casall, mais peu de chevaux sont capables d’accomplir ce qu’il a réalisé en même pas deux ans. Il est déjà en bonne voie pour marquer l’histoire. Il lui faudrait une médaille d’or pour compléter un palmarès, ce qui est sans aucun doute dans ses cordes.“ Di Lampard acquiesce sans hésiter. “Il n’y a pas besoin de le regarder très longtemps pour comprendre à quel point Explosion est un génie. Franchement, je pense que nous n’avons pas encore tout vu de lui. Le meilleur est à venir !“ 

Ce couple phénoménal aurait pourtant pu être séparé si Pamela Wright et Charlotte Rossetter, amies et sponsors du cavalier, n’avaient pas été là. En novembre 2019, le crack, qui faisait évidemment l’objet de propositions folles, a en effet été vendu à ces deux dernières, pour une somme qu’on imagine supérieure à 10 millions d’euros, afin qu’il puisse rester sous la selle du Britannique. “Nous sommes heureuses de cette opportunité de faire partie de l’histoire d’Explosion“, ont déclaré les nouvelles propriétaires. “C’est un cheval magnifique qui s’est déjà fait remarquer à travers le monde. Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’embarquer dans cet incroyable voyage en compagnie de Ben Maher, avec lequel nous avons déjà établi un fantastique partenariat.“

Depuis, la crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19 a contraint Ben Maher et son équipe à revoir leur programme pour l’année 2020, dont le point d’orgue devait être les Jeux olympiques de Tokyo. “Nous avons effectué une pause cet hiver, d’autant qu’Explosion avait contracté une petite blessure en fin d’année dernière. Malheureusement, ce virus a chamboulé tous nos plans, mais le prolongement de cette accalmie ne peut que lui faire du bien“, relativise son pilote, resté en Floride après avoir participé quelques semaines au Winter Equestrian Festival de Wellington avec son complice, en fin d’hiver. “Il est difficile d’établir un plan pour les prochains mois, mais il est clair que les JO demeurent l’objectif principal. Je me concentrerai également sur le LGCT et le Rolex Grand Slam.“ Il faudra donc attendre quelques mois de plus avant d’être à nouveau ébloui par le talent de l’alezan !

Cet article est paru dans le magazine GRANDPRIX n°116 du mois de mai.

Envie de suivre toute l’actualité du monde équestre et de recevoir votre magazine chez vous tous les mois ? Retrouvez toutes nos offres abonnement à partir de 5,90€/mois sans engagement sur notre site http://abo.grandprix.info !