Bassano de Nantuel, l’élève modèle

Styliste, respectueux, au modèle sport, dans le sang et avec un excellent mental, Bassano de Nantuel est un étalon Selle Français Originel qui allie le sang de l’incroyable performer et reproducteur Baloubet du Rouet à une souche maternelle extrêmement performante à haut niveau.



Très remarqué en concours d’élevage, Bassano de Nantuel a remporté la qualificative des étalons de trois ans du Mans avant de se classer septième du Championnat de France des mâles de trois ans à Saint-Lô, obtenant le label « Très Prometteur » à l’issue du testage. Il confirme l’année suivante en réalisant huit sans-faute sur onze parcours en Cycles Classiques sous la selle de Lucie Saliba et poursuit désormais sa formation vers le haut niveau avec Félicie Bertrand. Après une belle année de sept ans, il se classe l’année dernière en CSI deux et trois étoiles sur des épreuves à 1,40 m.



Fils du fantastique Baloubet du Rouet

© Marie Sapin

Baloubet du Rouet, le père de Bassano de Nantuel, est vainqueur d’une multitude de Grands Prix, a remporté trois fois consécutivement la finale de la Coupe du monde et été sacré Champion olympique à Athènes sous la selle de Rodrigo Pessoa. Depuis plus de dix ans, Baloubet du Rouet fait partie des meilleurs étalons mondiaux et a été six années consécutives dans le Top cinq du classement établi par la WBFSH, dont il a été leader en 2012 et 2013. Baloubet du Rouet compte plus d’une centaine de ses produits ayant évolué au plus haut niveau, parmi lesquels Sydney Une Prince, ISO 174, Championne olympique à Rio avec Roger-Yves Bost, ou d’autres vainqueurs en Grands Prix cinq étoiles comme Chaman avec Ludger Beerbaum, G&C Arrayan avec Sergio Alvarez Moya, Bonne Chance CW avec Janika Sprunger, Southwind VDL avec Cameron Hanley et Tiffany Foster, Bubalu VDL champion du monde par équipes avec Jur Vrieling, ou encore Palloubet d’Halong, ISO 175 avec Janika Sprunger et vendu une somme record.



Une souche près du sang et riche en grands gagnants

Hussard du Bary (Bassano de Nantuel x Lux Z), 3ème du Championnat de France des foals

© Pixels Events

Issu d’une souche Pur-Sang - qui a notamment donné l’exceptionnel Tatchou, ISO 188, gagnant des CCI3* de Saumur et Boekelo avec Nicolas Touzaint, puis membre de l’équipe italienne aux Championnats d’Europe de Luhmühlen avec Marco Biasia -, Bassano de Nantuel a pour grand-mère Royaltie III (Kaolin de Lyre & Alikame AA x Alize AA), qui a donné un nombre incroyable de grands gagnants à l’élevage de Nantuel de Claire et Jacques Gouin. Parmi les descendants de Royaltie III, citons Oceane de Nantuel, ISO 166 et gagnante en CSIO avec Michel Hécart, Pedro Veniss et Conor Swail, avec qui elle termine sixième du Grand Prix CSI5* de Wellington, Viceversa de la Roque, ISO 156 et sixième du petit Grand Prix du CSI5* de La Corogne avec Alberto Zorzi, Uthope de la Roque, ISO 161 et vainqueur de seize épreuves internationales avec Patrice Delaveau, Karma de Nantuel ISO 162 en Italie, l’étalon Candy de Nantuel, quatrième du Championnat de France des cinq ans, ou encore Darshan, ex-Boreal Nantuel, deuxième de la Coupe des nations d’Abu Dhabi en début d’année avec Mohamed Talaat. 

Kaydora de Nantuel, la mère de Bassano, est une fille de Calypso d’Herbiers, auteur de deux triplés inédits, en étant Champion de France des quatre ans en CSO, Hunter et Dressage et Champion des quatre, cinq et six ans en CSO avec Hervé Godignon, avant de réaliser une très belle carrière internationale, avec plusieurs victoires en Grands Prix, ainsi que dans le Derby de La Baule ou la Coupe des nations de Rome. 

Outre Bassano, Kaydora de Nantuel a également produit Pacha de Nantuel, ISO 150 et gagnant en CSI avec Reed Kessler, Quenotte de Nantuel, ISO 150 avec Christophe Deuquet et mère de Vasco de Nantuel ISO 137, ou encore Opale de Nantuel ISO 139. 

Nés en 2016, les premiers produits de Bassano de Nantuel vont arriver sur les terrains de concours. Ils ont hérité du sang et de l’excellent galop de leur père et plusieurs d’entre eux se sont fait remarquer en concours d’élevage comme Hussard du Bary, troisième du Championnat de France des mâles ou Guizmo Domain, troisième du concours des trois ans à Deauville avec l’excellente note de 18 au saut en liberté. 

Plus d'informations sur le site du Haras de Clarbec