“Le Jumping de Bordeaux a pour lui l’avantage du calendrier”, Sabine Zaegel

Comme GRANDPRIX l’a annoncé vendredi dernier, le Jumping international de Bordeaux prépare avec optimisme sa prochaine édition malgré la crise sanitaire et désormais économique que nous connaissons actuellement. Sabine Zaegel, directrice du concours, et les équipes de Congrès et exposition Bordeaux s’attellent d’ores et déjà à la préparation de cet événement singulier qui rassemble depuis 1978 et l’avènement de la Coupe du monde de saut d’obstacles un public fidèle constitué de passionnés de sports équestres, d’élevage et de spectacle.



© Collection privée

Dans quel l’état d’esprit sont les équipes de Congrès et exposition Bordeaux à la sortie confinement et face à l’annulation de certaines étapes de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde Longines?

Pour l’édition du Jumping international de Bordeaux (programmée du 4 au 7 février 2021, ndlr), nous avons pour nous l’avantage du calendrier. Nous avons la chance d’être la dernière étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest et nous pouvons espérer un retour à la normale d’ici le mois de février.

Aujourd’hui, nous abordons la préparation de l’événement avec autant d’optimisme que possible, même si nous essayons de garder un certain réalisme quant à la situation sanitaire actuelle, mais aussi à la santé financière de nos exposants. En tout cas, leur volonté de participer à notre événement est toujours très présente. Nous attendons également d’avoir un peu plus de recul et de voir comment Equita Lyon va se passer, le Salon du cheval de Paris ayant été annulé en cette fin de semaine. À l’heure actuelle, nous gardons encore un peu de prudence. Nous espérons conserver l’engagement des entreprises vis-à-vis de nos services d’hospitalité et en termes de sponsoring.

Nous sommes avant tout au service d’une communauté avec laquelle nous partageons la passion du cheval et celle du sport de haut niveau. Cette communauté est en attente pour le moment et nous espérons pouvoir partager avec elle les mêmes moments de sport et de spectacle que d’habitude.

L’édition 2021 du Jumping international de Bordeaux aura-t-elle le même format que d’habitude?

Absolument! Nous avons travaillé sur différents scénarios, mais nous envisageons toujours un événement plein et entier tel que nous le connaissons, avec toutes ses composantes. Peut-être plus encore en cette période que d’habitude, je pense qu’il est très important de présenter tout le contenu de l’événement pour pouvoir combler la passion de notre communauté. Il y aura bien évidemment un spectacle lors de la soirée d’ouverture, le jeudi, puis du très grand sport, notamment avec le Grand Prix Coupe du monde Longines de saut d’obstacles, dernière étape avant la finale de Göteborg, le samedi, la finale de la Coupe du monde d’attelage que nous aurons encore la chance d’accueillir à nouveau en 2021, le samedi et le dimanche, ou encore le Devoucoux Indoor Derby qui fait vibrer notre public chaque année, le vendredi soir.

Pour nous, tout va se jouer sur le retour du public dans nos arènes sportives. Les conditions d’organisation de l’indoor nous imposent un modèle économique qui est étroitement lié à sa présence. Nous travaillons en étroite collaboration avec la Fédération équestre internationale et les autres organisateurs de la Coupe du monde avec lesquels nous effectuons régulièrement des points. La plupart d’entre nous avancent avec le même optimisme qui nous caractérise. Equita Lyon a d’ores et déjà annoncé la tenue de son événement avec la récente ouverture de sa billetterie. Il y a tout de même une certaine frilosité pour le moment, nous sommes dans une période assez attentiste. Globalement, nous avons encore un peu de temps pour anticiper les choses puisque, encore une fois, le Jumping international de Bordeaux se tiendra à la fin de la saison indoor.

De quelle manière préparez-vous actuellement l’événement avec vos équipes?

Nous sommes dans une période de construction de l’événement, et nous allons optimiser son temps de production. Nous avons la chance de pouvoir conserver un grand nombre d’éléments d’une édition sur l’autre donc nous préparons et nous adaptons à toutes les conditions actuelles. Nos équipes de Congrès et expositions Bordeaux se préparent pour un lancement que nous espérons pouvoir confirmer en septembre.

Pour nous, il est important de pouvoir rassurer notre communauté, de redonner envie aux gens et de leur proposer un événement qui réponde à leurs attentes. Nous espérons tous le retour à la normale. Nous avons beaucoup d’enthousiasme, mais nous devons aussi vivre cette période avec prudence. La santé étant une priorité pour nous, nous espérons qu’il n’y aura pas de deuxième vague de contamination. Nous essayons d’avancer avec les éléments que nous avons à disposition à l’heure actuelle, et ajustons nos plans de semaine en semaine et même de jour en jour.