Les cavaliers français et internationaux se remettent en jambe sur des épreuves nationales

À l’arrêt depuis la mi-mars, les cavaliers professionnels retrouvent peu à peu le chemin des compétitions. Si en France les épreuves Préparatoires et Pro ont rouvert ce week-end, à l’étranger, quelques cadors ont d’ores et déjà enfiler bottes et pantalon blanc. Dans l’Hexagone, les cavaliers avaient rendez-vous du côté de Barbaste, Liverdy en Brie, Sancourt ou encore Aix-Meyreuil. Tour d’horizon des derniers résultats, nationaux et internationaux.



Du côté du Lou Chibaou, à Barbaste, en Nouvelle-Aquitaine, Marie Demonte a eu le dernier mot dans le Grand Prix Pro 1 à 1,40m. En selle sur Manchester, un fils de Quidam de Revel de huit ans seulement, l’amazone a devancé ses quatres autres concurrents au barrage. D’ailleurs, le seul autre double sans-faute est à mettre au crédit d’un cheval que Marie Demonte a eu sous sa selle quelques temps l’hiver dernier : Atlantys by Wisbecq. Désormais de retour sous la selle d’Aldrick Cheronnet, l’expérimenté étalon de quatorze ans n’a pas tremblé et décroché une belle deuxième place. Sébastien Duplant, qui a également classé deux autres montures, a complété le trio de tête avec Alpha de Preuilly. Le duo s’était même emparé de la Pro 2 1,35m la veille, au nez et à la barbe de Valery de Menditte, associé à Being des Toons, et Yohan Pere avec Jore. 
À Sancourt, l’épreuve majeure de ce dimanche 14 juin est revenue à Valenta Marcotte et Kontessa Ten Braem. La paire a devancé Maxime Rius, juché sur Miss Marie van’t Winnenhof et Mathieu Lambert, aux rênes de Chuck Loisel, grâce à un barrage rapide et efficace. Si les résultats d’Aix-Meyreuil n’ont pas encore été publiés sur la Fédération française d’équitation, les préparatoires de Liverdy en Brie ont plutôt réussi aux cavaliers, notamment à Nicolas Bost, sans-faute avec Tesway de la Batia, vu quelques temps sous la selle de Roger-Yves, son père. 



À l’international aussi, la reprise est en marche

Take A Chance On Me Z, le fils de Taloubet Z, est prêt à rattaquer les concours.

© Scoopdyga

En dressage aujourd’hui, alors qu’elle devait présenter son charismatique Belantis, Isabell Werth a finalement choisi de monter Den Haag 12, un étalon de douze ans avec lequel l’Allemande n’avait effectué qu’une compétition internationale. Pour quelques dixièmes, la reine a triomphé à Essen-Herbergen avec un score de 75.663 %. Derrière elle, l’Australienne Simone Alexandra Pearce a déroulé une reprise notée à 75.167 % aux rênes de Destano. Une autre germanique a pris la troisième place. Anabel Balkenhol et Crystal Friendship ont été créditées d’une moyenne de 73.100 %. 
De nouveau sur des parcours de saut d’obstacles, notons la bonne forme de Jos Verlooy à Lier. Le récent médaillé de bronze aux Européens Longines de Rotterdam a présenté Luciano van het Geinsteinde, mais aussi ses chevaux de Grand Prix Caracas et Igor, respectivement sans-faute et pénalisé d’un point de temps dépassé sur une épreuve à 1,40m. 
Toujours du côté du Plat-Pays, à Opglabbeek, c’est Karel Cox qui s’est imposé vendredi, dans une épreuve à 1,40m en deux phases. Aux rênes Cava, le local a été le plus rapide, devançant ainsi Nicolas Toro et Cactus de Cosniere ainsi que Kirsten Rombouts et Janina van het Goteringenveld. Kim Emmen avait remporté une épreuve similaire la veille avec Encore, devant Jonny Geusens, par deux fois dans le top trois, grâce aux parcours parfaits de Killer et Valino Z
Lors d’un concours d’entraînement, cette fois, Christian Ahlmann était à Peelbergen pour présenter trois montures : Take A Chance On Me Z, avec qui il s’imposait l’an dernier dans le Longines Global Champions Tour de Paris, aux pieds de la Tour Eiffel, Mandato et Solid Gold Z. Seul le dernier cité a laissé une barre à terre sur le parcours hissé à 1,45m. 

Si les compétitions internationales ne reprendront que la semaine prochaine, la plupart des meilleurs mondiaux ont déjà remis leurs montures en route et sont fin prêts à reprendre leur rythme de vie effréné. La semaine prochaine, un très beau plateau est attendu à l’Hubside Jumping de Grimaud, dans le Sud de la France, à Saint-Tropez. Gageons que ce retour aux choses sérieuses, attendu depuis des mois, soit à la hauteur.