Thierry Rozier et sa Star font retentir la Marseillaise à Grimaud

Déjà vainqueurs la semaine passée de l’épreuve majeure de la journée d’ouverture du CSI 4* , Thierry Rozier et Star se sont adjugé l’épreuve similaire du tout premier CSI 5* de l’histoire du jumping disputé à Grimaud, dans le Var. En selle sa jument noire de onze ans, le Bacot a dominé un florilège de grands couples, que l’on retrouvera tout au long de ce troisième week-end de l’Hubside Jumping, jusqu’au Grand Prix dominical. Mathieu Billot ainsi que Julien Anquetin et Simon Delestre, ex æquo, ont complété ce podium 100% français avec Apache de Liam, Blood Diamond du Pont et Chesall Zimequest.



Du soleil, des nuages, quelques gouttes de pluie et surtout une atmosphère chargée. Telle a été la réalité météorologique de la première journée du tout premier CSI 5* organisé à l’écurie du Golfe de Saint-Tropez, à Grimaud dans le Var. Depuis l’an passé, les équipes de Sadri Fegaier, encadrées par les Italiens Denis Monticolo et Eleonora Ottaviani, s’étaient habitués à recevoir très régulièrement des CSI 4* sur cet élégant site varois. Les voilà désormais au plus haut niveau et qui plus est quelque peu seuls au monde tant le calendrier international a été décimé cet été.

À domicile, les Français, heureux et conscients de leur chance de pouvoir à nouveau et si nombreux goûter aux joies du CSI 5*, ont à cœur de remporter chaque épreuve. Si ce ne fut pas le cas en début d’après-midi lors de la Spéciale en Deux Phases à 1,45m, remportée de justesse par l’Allemand Christian Kukuk et Botaro, l’épreuve majeure de cette journée d’ouverture n’a pas échappé à la délégation tricolore. Comme la semaine passée dans l’épreuve similaire, mais de niveau CSI 4*, la victoire est revenue à Thierry Rozier et Star. Sur le parcours de Cédric Longis, qui officie pour la première fois à ce niveau en tant que chef de piste titulaire, le cavalier de Bois-le-Roi et sa Holsteiner de onze ans par Singulord Joter et une mère par Caretino ont fait preuve d’une harmonie et d’une fluidité admirables (voir vidéo).

“Le jeudi est mon jour, on dirait! (rires) Ce qui est formidable avec Star, c’est que lorsqu’on entre en piste, on sait qu’on pourra tout tenter. J’ai beaucoup de chance car elle est naturellement très rapide et très respectueuse. J’avais un doute sur l’avant-dernière ligne, que peu de couples avaient couverte en six belles foulées. Depuis deux week-ends, je prends souvent exemple sur les parcours de Simon Delestre. Là,  j’ai vu qu’il avait retiré une foulée devant le double, donc je savais que je pourrais prendre ce risque. Et cela a bien fonctionné, même si Simon m’en veut un peu! (rires) Star est vraiment incroyable! J’essaie de profiter de ces bons moments en concours car la saison de compétition est sacrément réduite cette année. Heureusement, nous pouvons compter sur des organisateurs comme Sadri Fegaier, qui est actuellement à l’origine des concours majeurs dans le monde. De plus, ici, tout est fait pour le confort des chevaux. Je tiens vraiment à remercier Sadri pour tout ce qu’il fait pour notre sport. Ce week-end, il y a un plateau de concurrents digne d’un championnat, alors gagner devant tous ces grands cavaliers me procure toujours un petit truc en plus!”

La France a exercé une forte suprématie sur cette épreuve, puisque Thierry Rozier a devancé d’un peu moins d’une seconde le Normand Mathieu Billot, deuxième sur Apache de Liam, et de près de trois secondes Julien Anquetin et Simon Delestre, ex æquo à la troisième place avec Blood Diamond du Pont et Chesall Zimequest. À noter que l’Autrichien Max Kühner et la Normande Pénélope Leprevost ont également fini sous la barre des 63’’ sur Vancouver Dreams et Varennes du Breuil. Vingt-deux des cinquante-huit couples au départ ont réussi un sans-faute, plus deux qui ont simplement dépassé le temps imparti.

Les résultats

Suivez ce CSI 5*, ainsi que les épreuves des CSI 2* et 1*, en live tout le week-end sur GRANDPRIX TV