Marlon Módolo Zanotelli et VDL Edgar M réparent une anomalie historique à Grimaud

Marlon Módolo Zanotelli et VDL Edgar M ont remporté la plus belle victoire de leur carrière, et même la première en Grand Prix CSI 5* pour le Brésilien, ce soir à Grimaud, où le Grand Prix du nouveau CSI 5* de l’Hubside Jumping a offert du très grand spectacle au public. L’Italien Emanuele Gaudiano et le Belge Olivier Philippaerts ont complété le trio de tête avec Chalou et H&M Legend of Love. Les meilleures performances françaises ont été réalisées par Kevin Staut et Julien Épaillard, quatre et cinquième avec Viking d’la Rousserie et Alibi de la Roque.



“Cela faisait un moment que nous frappions à la porte. Cette fois, c’était notre soirée, nous avons tout tenté et tout nous a souri. C’est un très grand bonheur”, s’est réjoui en fin de soirée Marlon Módolo Zanotelli, vainqueur du deuxième Grand Prix CSI 5* disputé cette année dans le cadre de l’Hubside Jumping, à l’écurie du Golfe de Saint-Tropez. À Grimaud, dans le Var, le Brésilien et le hongre KWPN de onze ans par VDL Arezzo et une mère par… Marlon (!) ont remporté la plus belle victoire de leur association, qui dure depuis mai 2018. C’est même le tout premier succès en Grands Prix CSI 5* pour le Brésilien de trente-deux ans, double médaillé d’or des Jeux panaméricains de Lima, l’an passé au Pérou, avec Sirène de la Motte. Une anomalie historique réparée pour ce cavalier à l’équitation très fine, qui pointe actuellement au dix-huitième rang du classement mondial Longines.

Il fallait être particulièrement subtil, concentré, agile et rapide pour gagner ce Grand Prix. C’est souvent le cas à ce niveau de compétition, et plus encore quand les parcours sont conçus par ce diable de Grégory Bodo. Seuls treize des quarante-six couples en lice se sont sortis sans faute du tour initial, dont trois pour la France, qui en a présenté pas moins de quatorze. Ce n’est vraiment pas passé loin pour Simon Delestre et Philippe Rozier, battus uniquement par le chronomètre sur Berlux et Prestigio LS La Silla. Seule une faute sur l’anodin vertical 4 a privé de barrage Edward Levy et Rebeca LS, à nouveau très en verve ce soir. Pour Titouan Schumacher et Atome, ce fut le vertical 6b placé au milieu du triple. Et la maudite palanque numéro 9, hissée juste face à la porte, a ruiné les espoirs de sans-faute de Laurent Goffinet et l’excellent Atome des Étisses, qui venait tout juste de déferrer. Olivier Perreau, Mathieu Billot et Pénélope Leprevost ont fauté sur ce même obstacle et ont aussi concédé un point de temps sur GL events Venizia d’Aiguilly, Lord de Muze et GFE Excalibur de La Tour Vidal. Ce fut plus dur encore pour Marie Demonte et Marc Dilasser, pénalisé de treize points avec Vega de la Roche et Arioto*du Gèvres, tandis que Roger-Yves Bost a préféré abandonner avec Castle Forbes Vladimir après une faute sur le 6b et un arrêt tout net devant l’oxer sur bidet numéro 7, vraisemblablement abordé d’un peu trop près.



Un barrage à grand spectacle

Premier à s’élancer au barrage, Olivier Robert, guère en verve depuis le début du week-end, avait à cœur de très bien faire, ce qui s’est traduit par une très belle entame. Malheureusement, son virage à 190° entre le 6b et le 7, troisième difficulté du parcours réduit, s’est avéré un peu trop serré pour le très respectueux Vivaldi des Meneaux, qui a refusé de le sauter. Après une deuxième faute, le couple a fini treizième et premier non classé. Frustrante soirée pour le Girondin… Dans cet exercice de vitesse, le vertical 4, antépénultième difficulté, tout blanc et placé dans un angle fermé en bout de piste, s’est imposé comme le juge de paix. Le premier à le constater à ses dépens a été le Néerlandais Marc Houtzager, dont la toute bonne Sterrehof’s Dante a également pédalé dans l’oxer final, finissant douzième. Kevin Staut a alors été le premier à signer un double sans-faute, superbe qui plus est, en selle sur Viking d’la Rousserie, finalement quatrième.

La meilleure performance française ont été l’œuvre de Kevin Staut et Viking d’la Rousserie, quatrièmes. © Marco Villanti/Hubside Jumping


Le Belge Grégory Wathelet et Nevados S ont été les premiers à retirer une foulée dans la première ligne, et à galoper comme des fous. Hélas, une faute sur le 4 les a repoussés au sixième rang. Son compatriote Olivier Philippaerts a davantage soigné le 4 mais pris tous les risques ailleurs avec H&M Legend of Love, justifiant pleinement sa troisième place. L’Italien Emanuele Gaudiano ne s’est guère posé de questions avec le spectaculaire Chalou. Dans son style inimitable, le couple a abaissé le temps de référence de quatre centièmes de seconde, pour une deuxième place finale. La bataille était vraiment lancée.

L’Allemand Marcus Ehning a alors produit un sublime barrage avec Misanto Prêt à Tout, mais le 4 n’a pas résisté à son passage, d’où une huitième place. Aucun problème pour Marlon et Edgar, qui ont alors livré à tous leurs rivaux une leçon d’équitation dans le mouvement en avant, sans jamais reprendre. Un superbe exercice de style sanctionné d’un chrono de près d’une seconde plus rapide, qui leur a donc offert la victoire. Il s’est avéré impossible pour l’Allemand Christian Ahlmann de rivaliser avec le puissant Dominator 2000 Z, battu sur le 7. Le Néerlandais Maikel van der Vleuten et sa vive Dana Blue, septièmes, ont foncé sans réfléchir et passé le 4 mais fauté sur le vertical 15, avant-dernier obstacle de ce barrage. Le maudit 4 a privé de double sans-faute le Britannique Scott Brash et l’élastique et très plaisant Hello Jefferson, neuvièmes. Fautifs et un peu moins rapides, le Néerlandais Harrie Smolders et Dolinn ont dû se contenter de la onzième place. Enfin, Julien Épaillard semblait parti assez vite pour emporter la décision avec Alibi de la Roque, victorieux jeudi, mais sa chevauchée a également été empêchée par le vertical 4, si bien que le Normand a terminé cinquième.

Plus tôt dans la journée, Mathieu Billot et Lagavulin 2 ont remporté leur deuxième victoire de la semaine dans une Spéciale en Deux Phases à 1,40m. En fin d’après-midi, Emanuele Gaudiano a fait retentir l’hymne italien après s’être adjugé une vitesse à 1,50m jugée au barème C avec Carlotta 232. Le podium de cette épreuve a été complété par Julien Épaillard, deuxième Safari d’Auge, et Olivier Perreau, troisième avec GL events Dolce Deceuninck. À suivre ce dimanche, le Grand Prix du CSI 2*, puis l’épreuve à barrage finale du CSI 5*, hissée à 1,50m. Toutes les épreuves de l’Hubside Jumping sont retransmises en direct sur GRANDPRIX.tv.

Les résultats du Grand Prix à 1,60m
Le parcours du Grand Prix à 1,60m
Les résultats la Vitesse au barème C à 1,50m
Les résultats de la Spéciale en Deux Phases à 1,40m