Nicolas Delmotte offre à la France son premier Grand Prix CSI 4* de la saison à Grimaud

Il a fallu attendre la septième semaine de compétition à l’Hubside Jumping pour voir enfin la France remporter un gros Grand Prix, en l’occurrence labellisé CSI 4* aujourd’hui. Cette victoire, a été conquise par Nicolas Delmotte et Ilex VP, qui l’ont emporté devant Titouan Schumacher sur Atome et l’Italien habitué aux classements à Grimaud, Emanuele Gaudiano, troisième cet après-midi sur Chalou.



Cet après-midi à Grimaud, on a vécu un Grand Prix comme on les aime! Longtemps pendant le tout initial, l’épreuve majeure du jour a promis un barrage à… deux! C’était sans compter, en seconde partie de la liste de départs, sur un lot brillant de cavaliers qui ont finalement porté à sept, sur trente-six, le nombre de cavaliers qui allaient courir un barrage parfaitement… haletant!

Premier à s’élancer dans ce barrage, le Turc Derin Demirsoy, en selle sur Koblenz van de Middelstede, a signé un premier double sans-faute… dans un tempo qui semblait toutefois accessible. Plus tôt dans la semaine, le cavalier, installé aux Pays-Bas, vice-champion d’Europe Junior en 2011, s’était déjà imposé dans l’épreuve à 1,45m du CSI 4*. Autre cavalière déjà victorieuse cette semaine, dans le CSI 2*, Mégane Moissonnier a brillé par son sang-froid, en selle  sur Bracadabra! La jeune Rhônalpine a abaissé de près de trois secondes le chronomètre de référence, tout en assurant et en signant un brillant double sans-faute. Dans la foulée, l’Italien Emanuele Gaudiano et son Chalou au style… inimitable, ont continué d’affoler le chronomètre! Le barrage du septième gros Grand Prix de l’année (4 ou 5*) aux couleurs de l’Hubside Jumping, semblait alors bien parti pour être passionnant. Fidèle parmi les fidèles de l’écurie du Golfe de Saint-Tropez, déjà très rapide au premier tour, Titouan Schumacher a poursuivi cette course folle après les secondes avec Atome. Bingo ! Le jeune Normand a signé un tour parfait, se payant même le luxe d’encore abaisser de trois dixièmes le chronomètre express de son rival italien! Associée à Vertigo du Désert, Luciana Diniz n’était pas venue faire de la figuration sur la Côte d’Azur… Dangereusement, très dangereusement même, la cavalière portugaise s’est approchée du chronomètre de référence de Schumacher… mais elle a fauté sur le dernier obstacle, comme en d’autres occasions.



“Ilex revient très fort après un arrêt de huit mois l’an dernier”

À ce stade, la victoire ne pouvait plus se jouer qu’entre la France et le Brésil. Concédant huit points, le Brésilien Pedro Veniss n’a pas pu rivaliser sur Böckmann’s Lord Pezi Junior. Cocorico, la victoire serait bel et bien française et elle reviendrait à Titouan Schumacher ou Nicolas Delmotte, dernier à s’élancer. Dans un tempo dingue, le Nordiste, associé à son fidèle Ilex VP, a de nouveau été parfait sur les obstacles, abaissant de neuf centièmes le chronomètre de son compatriote! Sur la Côte d’Azur, le couple a renoué avec la victoire, lui qui ne s’était plus imposé dans un Grand Prix CSI 4 ou 5* depuis sa victoire à Dinard, en juillet 2017.

“C’était un très beau Grand Prix”, a salué le vainqueur. “Le tracé du premier tour était vraiment intéressant. Au barrage, je suis parti en dernière position, dont on dit que c’est la bonne place. Mais je voyais que les cavaliers sans faute allaient de plus en plus vite, et que le temps à battre devenait de plus en plus difficile. Très sincèrement, je ne pensais pas pouvoir battre Titouan, mais il fallait tout tenter. Il y avait déjà cinq doubles sans-faute, alors il fallait prendre tous les risques, ce que j’ai fait dès le premier obstacle! Sur la longue distance en début de parcours, j’ai préféré demander tout de suite à mon cheval huit foulées très en avant, puis tout s’est bien présenté. Je sentais qu’Ilex était très en forme, ce qui met en confiance. Jusqu’à la dernière ligne, j’ai pris tous les risques puisque Titouan avait vraiment réalisé un magnifique barrage. Tout comme Mégane Moissonnier et Emanuele Gaudiano, d’ailleurs. Ilex a encore prouvé sa fiabilité. Il revient très fort après un arrêt de huit mois l’an dernier. Cet été, il a participé à des épreuves nationales, dont des épreuves du Grand National, un circuit que j’apprécie énormément pour préparer la relève pour le haut niveau. Il a terminé deuxième à Saint-Lô et troisième au Touquet. La semaine prochaine, c’est Urvoso du Roch qui est pressenti pour sauter le Grand Prix du CSI 5*. L’Hubside Jumping est une chance extraordinaire pour nous, cavaliers : on ne remerciera jamais assez Sadri Fegaier, de nous offrir l’opportunité de pratiquer notre sport à haut niveau.”

Les résultats du Grand Prix à 1,55m

Revivez le barrage gagnant de Nicolas Delmotte et Ilex VP