Palac i Folwark, raffinement et authenticité à la mode polonaise

En pleine campagne polonaise, à trois cent kilomètres au nord de Varsovie, se cache un joyau de beauté et de calme réservant moult surprises. Avec son parc à l’anglaise, son écurie à l’ancienne et son bâti au charme authentique, le Palac i Folwark apparaît comme un lieu idéal pour se ressourcer quelques jours au grand air.



article-block1

© Collection privée

Érigé à Galiny, village de la voïvodie de Varmie-Mazurie, à trois cent kilomètres au nord de Varsovie, le Palac i Folwark est un véritable refuge pour les amoureux de la nature. Comprenant un hôtel trois étoiles, un restaurant dirigé par un chef renommé, un spa, un parc à l’anglaise et des installations sportives de rêve, ce lieu entouré de paysages à couper le souffle n’a rien à envier aux plus beaux domaines d’Europe occidentale. Étendue sur 300 hectares, cette vaste propriété polonaise propose de nombreuses activités allant de l’équitation au tennis en passant par la promenade et la relaxation sous toutes ses formes. 

Fondées en 1998, les écuries du Palac i Folwark n’ont cessé de se développer. Ses installations comportent un espace dédié à l’élevage de chevaux, principalement Holsteiner et Westphaliens, ainsi qu’un autre réservé à une école d’équitation ouverte aux cavaliers de tous âges et niveaux. Des leçons y sont dispensées sur quatre carrières et dans un grand manège à l’ancienne réservé aux dresseurs. Sous l’œil avisé de professionnels avertis, les élèves progressent tout au long de l’année dans ces luxueuses infrastructures. Les plus expérimentés peuvent également flâner dans les allées de la propriété afin de profiter au mieux de son charme et de ses panoramas exceptionnels. Au total, soixante-dix chevaux cohabitent en permanence sur le domaine, également doté de 70 hectares de prairies garantissant leur bien-être. Les pensionnaires sont parfois rejoints par d’autres invités de marque à l’occasion de concours de saut d’obstacles ou d’élevage. L’été, le lieu accueille ainsi les finales polonaises de jumping des jeunes chevaux de quatre, cinq et six ans. Autre rendez-vous incontournable, chaque automne, le Palac i Folwark célèbre la fête de la chasse, autrement dit la Saint-Hubert, à travers un grand rendez-vous de vènerie. 

Pour autant, l’élevage reste l’activité principale de la structure équine, et ce pour quoi elle a été initialement créée. Prise en charge par le responsable de la partie équestre, Miroslaw Owczarek, l’exploitation occupe les installations d’origine. Alors qu’elle produisait essentiellement des chevaux de dressage au départ, la structure s’est petit à petit tournée vers l’obstacle et sélectionne désormais les plus grands performeurs internationaux afin d’offrir à ses dix poulinières les meilleures chances d’engendrer de futurs champions. À noter que les soixante-dix hectares de prairie permettent aux écuries d’être autosuffisantes en foin. Ces structures mêlant professionnalisme, luxe, sobriété, charme et nature offrent un cadre splendide à la pratique des sports équestres.

article-block2

© Collection privée



Après l’effort, le réconfort

article-block3

© Collection privée

Après sa leçon d’équitation ou sa visite des herbages, le client est invité à déjeuner ou à dîner au Galiny’s Inn. Ses murs faits d’un bois épais confèrent à ce restaurant gastronomique l’aspect très convivial et chaleureux d’une taverne, de même que le four à bois et la cheminée trônant au milieu de la salle, faisant rêver à de romantiques soirées hivernales. L’été, le magnifique jardin fleuri offre aux heureux convives un cadre non moins idyllique. Tous les mets sont faits maison dans les cuisines, promesses de fraîcheur et de richesse gustative. Deux fois récompensés par le fameux guide Gault et Millau en Pologne, le Galiny’s Inn s’inscrit comme l’un des deux plus prestigieux restaurants du pays. Ces honneurs, il les doit aussi à Olga Lompa, chef constamment à la recherche de nouvelles saveurs et de nouvelles inspirations afin de surprendre ses hôtes. 

Le Palac i Folwark fait également office d’hôtel, des chambres ayant été aménagées dans deux bâtiments à l’ambiance tout à fait différente. Faite de bois et décorée de couleurs pastel, la grange, d’abord, est une maison de campagne typiquement polonaise dans laquelle chaque chambre présente une atmosphère unique. Le matin, la baie vitrée offre une vue incroyable sur la brume se levant des champs et rejoignant le soleil qui se lève sur le jardin. Mettant en scène des décors historiques, le palace, ensuite, est doté d’une collection de meubles restaurés datant de l’époque de la Renaissance. Les clients y ont l’embarras du choix parmi un éventail de chambres spacieuses présentant chacune leurs propres couleurs et décors.

Comment ne pas évoquer le parc à l’anglaise, qui magnifie ce riche ensemble. Divisé en deux par des plans d’eau, cet espace naturel domine la propriété. Les arbres s’y épanouissent au milieu de cascades d’eau semblant sorties de l’imagination de Walt Disney et de petits chemins escarpés offrant de jolies balades au cœur d’une nature choyée. Présentes en nombre, les fleurs en font un endroit rêvé pour les amoureux de botanique et les adeptes de promenades romantiques. En 2000, ce jardin a été honoré par le ministère polonais de la Culture, qui a attribué à ses propriétaires la médaille d’or du parc le mieux restauré du pays. 

Rien ne semble donc pouvoir perturber le calme et la volupté de ce lieu féérique où les passionnés de faune et de flore ont devant eux tous les ingrédients pour vivre un séjour de rêve. 

Cet article d’archive est paru dans le magazine GRANDPRIX heroes n°102 en novembre 2017

article-block4

© Collection privée