Elektra du Val Henry et Ellios de la Lie sacrés chez les six ans.

Le championnat des six ans a rendu son verdict ce samedi après-midi. Elektra du Val Henry et Elios de la Lie se sont montrés les meilleurs de leur génération et ont obtenu le titre.



Une jument d'avenir

Elektra du Val Henry et Jérôme Hurel

© Marc Verrier

A l’issue des quatre parcours du championnat des six ans, elles sont trois chez les juments et deux chez les mâles et hongres à avoir réussi une Grande Semaine parfaite sans aucun point de pénalité.
 Au bénéfice d’une plus grande régularité de la saison, c’est Elektra Val Henry, montée par Jérôme Hurel, qui est sacrée championne 2020. Elle devance Europe d’Authuit (Kannan x L’Arc de Triomphe) sous la selle de Faustine Laferrerie et Etadam du Breche (Ustinov x Nabab de Rêve) avec Victor Laudet. A noter qu'Europe d'Authuit, alors OC, avait remporté en 2019 les cinq ans ASB avec Séverin Sigaud avant d'être inscrite Selle Français. Double sans-faute en finale, mais ayant fait une barre dans la deuxième qualificative, Elfira des Salines (Kannan x Calvaro) se classe quatrième avec Benoît Mariller, alors qu’Energika des Neyes (Quick Star x Totoche du Banney), montée par Paul Delforge, faute à une reprise dans la dernière manche et se classe cinquième et dernière jument Elite.

Née à l’élevage du Val Henry dans le Calvados, Elektra du Val Henry est une fille du KWPN President et Quinoa de la Barre par Diamant de Semilly. Elle est issue d’une souche maternelle qui a notamment donné le gagnant en Grands Prix cinq étoiles Virtuose Champeix (Rubins des Bruyères), Fabemol du Golfe (Kachou) ISO 162 ou encore Fierté de la Loge (Quito de Bausy) ICC 147. 

Achetée à Fences par la SARL Ar Tropig de Marwan Lahoud, Elektra a été finaliste à cinq ans avec Alexandre Delestre, avant d’évoluer cette année avec Jérôme Hurel, qui la voit comme une jument d’avenir.



Une histoire de famille

Elios de la Lie et Antoine Ermann

© Marc Verrier

Belle histoire familiale chez les mâles et hongres, avec le titre pour Elios de la Lie né chez Jean-Yves Ermann en Saône-et-Loire et monté par son fils Antoine, champion des As Juniors en 2019. Seul avec Elios à avoir réalisé uniquement des parcours sans pénalité lors de cette Grande Semaine, Exeko Camara (Ucello Massuere x Voltaire) prend une belle deuxième place avec Jérémy Le Roy et met à l’honneur la faible production de son père Ucello Massuère, qui n’a que quatre produits ayant tourné en compétition dans cette génération des six ans, dont deux étaient en finale, Eléonore de la Bride terminant treizième chez les femelles.
Pénalisée d’un point de temps dans la dernière manche (comme dans la première qualificative), Enarque Dam (Labrador de Brekka x Richebourg), associé à Alexa Hinard-Dufour, monte sur la troisième marche du podium. Sont également classés Elite, Eiffel de Bacon (L’Arc de Triomphe x Allegreto) avec Laura Rayjasse et le styliste Eclat du Cerisier (Kannan x Loyalty du Cerisier) monté par Stéphane Dufour. Dans cette épreuve, c’est Eiffel de Hus*GFE (Con Air x Argentinus) qui était en tête avant la manche finale, mais tous ses espoirs de titre se sont effondrés avec un refus sur le numéro un.

Fils du Oldenbourg Air Jordan et Sanga du Findez par Mr Blue, Elios de la Lie est issu d’une famille où l’on ne retrouve pas de grands champions, mais des chevaux bien indicés à chaque génération, comme Timia (Huit de Cœur), grand-mère du champion ISO 141, ou Gentleman P (Saïd Pacha) IDR 147 et Fracas (Florico) IDR 144.

Dan la catégorie ASB, des autres stud-books que SF et AA, la victoire revient à Curacao Island (Holst, Casalito x Quidam de Revel) monté par Adrien Trouiller devant Radihaza Kacagos (OES, Carpaccio x Gringo) avec Sofian Misraoui et Completely Z (Zang, Cassini II x Chellano Z) monté par Delphine Perez.

Résultats complets, CLIQUER ICI