Les Britanniques dominent de bout en bout le CCI 5*-L des Cinq Étoiles de Pau

Après le dressage et le cross, les champions du concours complet international avaient un dernier rendez-vous important cet après-midi au Domaine de Sers : le saut d'obstacles. Malgré quelques rebondissements dans le top dix au cours de cette épreuve, la Britannique Laura Collett n'a pas flenché avec London 52. Elle devance sa compatriote Piggy March, associée à Brookfield Innocent. Tim Price place lui son tout bon Wesko au troisième rang. Meilleur Français, Alexis Goury confirme et termine septième avec Trompe l’Oeil d’Emery, juste devant Maxime Livio, associé à Vitorio du Montet.



Laura Collett et London 52 ont dominé cette édition du CCI 5*-L de Pau.

© S. Bailly / Centaure Production

Signant un nouveau sans-faute après son maxi d'hier sur le cross, le couple formé par Laura Collett et London 52 remporte le seul et unique CCI5*-L de l'année 2020. La Britannique décroche par la même occasion sa première victoire à ce niveau. En tête dès le dressage, l’amazone n’a rien lâché, tenant ses nerfs de bout en bout, sur le cross puis aujourd’hui, dimanche 25 octobre, sur l’ultime test de saut d’obstacles. “C'est comme dans un rêve ! Je ne réalise pas vraiment ce qu'il vient de se passer”, s’est émue la cavalière anglaise à l’issue de son triomphe. “Ce matin, je me disais que, si j'avais à choisir, je n'aurais certainement pas voulu monter un autre cheval que London 52 pour une telle compétition ! C'est un excellent sauteur. Il faisait ici son premier cinq étoiles et je ne m'attendais pas à un tel résultat en arrivant.” 

Brillante de bout en bout, Laura Collett devance sa compatriote Piggy March, elle aussi sans faute aujourd’hui, et auteure d’une excellente performance. Deuxième à Burghley l’an dernier, la Britannique a conduit Brookfield Innocent à la deuxième place. Avec moins d’un point de retard sur sa compatriote, l’Anglaise n’avait pas le droit à l’erreur et a su répondre présent. “Comme je le disais hier, mon cheval courait ici son premier cinq étoiles. Je suis donc ravie de son comportement tout au long de la semaine”, a détaillé Laura Collett. “J'ai beaucoup d'espoir en lui pour l'avenir. Je souhaite remercier aussi l'organisation pour le travail exceptionnel effectué. Je mesure pleinement la chance que nous avons eu de pouvoir concourir ici cette semaine, dans de telles conditions. Sincèrement, merci.

Troisième, Tim Price a écopé de quelques points de temps dépassé lors de l’hippique aujourd’hui. Malgré tout, la constance de joli KWPN, Wesko, lui a permis de terminer troisième de cet exigeant concours. “Bien sûr, une troisième place n'a pas tout à fait la même saveur qu'une victoire... Mais je suis très heureux de terminer le week-end sans faute. Je profite de Wesko le plus possible tant que je le peux, tant qu'il est en pleine forme. Je mesure aussi la progression que j'ai pu avoir depuis mes débuts ici à Pau”, a salué le Néozélandais. 



Les Tricolores répondent présent

Alexis Goury et son Trompe l'Oeil d'Emery ont signé la meilleure performance française.

© S. Bailly / Centaure Production

Après le dressage, les Tricolores pouvaient encore conserver tous leurs espoirs. Hier, après un cross délicat, certains avaient déjà perdu l’opportunité de l’emporter. Toutefois, il restait de nombreuses places d’honneur à combler. Si Karim Florent Laghouag, qui a essuyé un refus hier avec Triton Fontaine, et surtout Jean-Lou Bigot, huitième et meilleur Tricolore à l’issue du cross avec Utrillo du Halage, n’ont pas présenté leurs montures à la seconde inspection vétérinaire, le public, distancié et masqué, avait encore à coeur de porter ses chouchous.

Avec des nerfs d’acier, Alexis Goury a signé une nouvelle performance majuscule. Maxi hier, le jeune tricolore a déroulé un parcours parfait aux rênes de l’excellent Trompe l’Oeil d’Emery, révélation du CCI 4* de Pau en 2018 et membre de l’équipe de France lors des derniers championnats d’Europe de Luhmühlen. Le couple n’a connu aucun sursi sur le parcours de saut d’obstacles, qui comportait plusieurs verticaux délicats, ainsi qu’un triple. Le fils d’Imprévu de la Cour, âgé de treize ans, a ravi le public. Son cavalier a pu exulter, enlaçant son cheval une fois la ligne d’arrivée franchie. 

Je suis très satisfait des progrès que Trompe l'oeil et moi avons fait depuis notre passage ici en 2018. Notre note de dressage est nettement meilleure qu'il y a deux ans. Il a déroulé un cross parfait et a très bien sauté aujourd'hui. Mais sur ce 5* de Pau, il y avait l'équivalent de deux équipes olympiques Britanniques. C'est dire si la concurrence était rude (rires) ! Trompe l'oeil a prouvé qu'il était un excellent cheval. Je suis ravi”, a sobrement déclaré Alexis Goury. Le duo, duquel émane une complicité notoire, finit septième, comme en 2018, et a, une nouvelle fois, conquis le coeur du public.

Passé juste avant son collègue, Maxime Livio a lui aussi livré une prestation digne des grands jours à ses fans. Avec son atypique mais efficace Vitorio du Montet, le cavalier installé à Saumur a prouvé qu’il était de retour au très haut niveau. Dixième du CCI 4*-S d’Arville et du CCI 3*-L de Lignières, le fils de Lando semble progresser à chaque sortie, pour le plus grand bonheur de son entourage et du public français. Maxi hier et encore sans-faute aujourd’hui à l’hippique, la paire achève sa compétition à la huitième position.

Luc Château, pénalisé d’un parcours à quatre points cette après-midi prend la dix-neuvième place avec Troubadour Champoux. Benjamin Massié et Arthur Duffort se suivent aux vingt-trois et vingt-quatrième places, respectivement associés à Une Eau Vive Dubanier et Toronto d’Aurois. 

Cette édition particulière a été maîtrisée de bout en bout par l’organisation des Cinq Étoiles de Pau. Et Pascal Sayous, directeur de l’événement, d’avoir le dernier mot : "Je suis très fier de tout ceux grâce à qui cet événement a pu être réalisé. Merci au public qui a suivi les consignes à la lettre, merci aux bénévoles de Pau Event, merci aussi à toutes mes équipes de Centaure Production. Depuis le début de l'année, nous avons traversé de nombreuses phases de doute, mais ils n'ont rien lâché. Bravo aux cavaliers et meneurs sans qui il n'y aurait pas de compétition non plus. Je suis fier, ému et fatigué mais j'ai déjà hâte d'être en 2021 pour recommencer !"

Les résultats complets ici.