Carla-Marie Dufil, le talent des plus grands

À seulement seize ans, Carla-Marie Dufil a été sacrée championne de France Amateur Élite de dressage dimanche dernier à Yvré-l’Évêque, en selle sur son fidèle Eppo. Un titre important, qui a étoffé un palmarès déjà remarquable. Cavalière incontournable des rectangles internationaux depuis l’âge de douze ans, Carla-Marie Dufil s’est rapidement imposée comme un véritable piller de l’équipe de France. Elle est aujourd’hui l’une des plus douées de sa génération.



Alors que beaucoup de jeunes cavaliers se dirigent vers le saut d’obstacles, le concours complet ou l’endurance, pour Carla-Marie Dufil, le dressage a toujours été une évidence. Une passion qui lui a notamment été transmise par sa mère, Corinne, et surtout par sa sœur, Caroline, membre de l’équipe de France depuis son plus jeune âge. “Caroline a toujours été une source d’inspiration pour moi. C’est elle qui m’a donné envie de monter à cheval, de pratiquer le dressage et de concourir”, raconte Carla-Marie. Néanmoins, les deux sœurs n’ont pas tout à fait suivi le même chemin. Alors que Caroline est passée par le concours complet avant de changer de discipline ainsi que par le circuit Poneys, Carla-Marie a toujours baigné dans le dressage à cheval.

Sociétaire des écuries de Stéphanie et Dominique Brieussel depuis ses débuts, la jeune cavalière a pu se former auprès de professionnels reconnus de la discipline. “Cela m’a permis de ne nourrir aucun a priori sur le dressage et de savoir très vite en quoi cela consistait réellement”, confie Carla-Marie. “J’ai tout de suite adoré et je n’ai jamais eu envie d’essayer d’autres disciplines.” Dès l’âge de onze ans, elle prend ainsi part à ses premières compétitions au niveau Amateur 3, en selle sur la jument de sa mère, Palma de la Chevée (CS, Lawrence x Jalienny). “Elle n’était pas vraiment faite pour le dressage. À vrai dire, elle m’en a fait voir de toutes les couleurs… Mais c’est elle qui m’a fait découvrir la discipline”, se souvient Carla-Marie avec amusement.

Seulement un an plus tard, la jeune fille s’engage dans ses premières compétitions internationales au niveau Enfants et aux côtés de Faro des Famennes (BWP, Warkant van’t Gestelhof x Ulak du Château), un cheval prêté par la famille Brieussel. “C’était assez impressionnant. J’avais tout juste douze ans et je montais un entier d’1,80m qui avait concouru jusqu’au niveau Pro 2. Même si cela n’a pas été toujours facile, j’ai trouvé ça très formateur”, se souvient la jeune fille. Quant au choix de ne pas passer par le circuit Poneys malgré son jeune âge et comme le voudrait la tradition, il est avant tout stratégique. “Non seulement je suis très grande – et qu’il n’est pas facile de monter à poney quand on mesure plus d’1,70m – mais je trouve que le circuit Enfants facilite vraiment la transition vers les épreuves Juniors. Contrairement aux cavaliers venant du circuit Poneys, je n’ai pas eu besoin de me trouver un cheval et de m’y adapter, ce qui prend du temps et peut être délicat. Pour ma part, j’étais déjà prête”, confie Carla-Marie.



Carla-Marie et Eppo, un couple à la destinée inattendue

Après une saison 2017 couronnée d’une médaille de bronze par équipes et d’une huitième place individuelle aux championnats d’Europe Enfants de Rosendael avec Ardante (KWPN, Gribaldi x Inferno), le cheval de sa sœur, Carla-Marie s’est attachée à la formation d’Eppo (KWPN, Zjengis Khan x Gribaldi), qui est devenu son cheval de tête. Et les débuts n’ont pas été si simples. “La première fois que j’ai vu Eppo monté, il ne m’a pas plu du tout. Il n’avait rien d’un cheval de dressage, ni les allures ni le physique. Je l’ai malgré tout essayé et j’ai persévéré, sans vraiment savoir pourquoi. Nous étions tous les deux très jeunes lorsqu’il est arrivé: je n’avais que onze ans, lui sept et il était tout juste débourré. Je ne compte pas le nombre de fois où il m’a embarquée au grand galop dans la carrière!”, raconte Carla-Marie. Rien ne semblait donc destiner le couple à un avenir radieux. Et pourtant, dès leur deuxième année de compétition, la talentueuse cavalière et son cheval ont décroché une médaille de bronze par équipes et une dixième place individuelle, toujours en Enfants, aux championnats d’Europe Longines de Fontainebleau, organisé par GRANDPRIX Events, ainsi que le titre de champions de France Cadets. En 2019, malgré une saison compliquée marquée par un changement d’écuries et d’entraîneurs, la cavalière fait sensation lors du CDIO Juniors de Hagen, en Allemagne, en se hissant jusqu’en finale avec son fidèle Eppo. 

Aujourd’hui, Carla-Marie Dufil jongle entre ses cours au lycée et ses entraînements quotidiens au cours desquels elle monte trois chevaux sous l’œil avisé et attentif de Caroline, sa sœur, et se rend également dans les écuries de Christophe Saux, à Cernay-la-ville dans les Yvelines, durant les vacances scolaires afin de perfectionner son équitation. Cette dynamique s’avère gagnante. En effet, après avoir été réserviste aux championnats d’Europe de Budapest avec Ardante cette année puis vice-championne d’Île-de-France avec Eppo, Carla-Marie a été sacrée championne de France dans la catégorie Amateur Élite dimanche dernier au Pôle européen du cheval, à Yvré-l’Évêque, près du Mans. Une victoire quasiment “inattendue” qui est venue récompenser de nombreuses heures de travail. « Ce titre a vraiment une saveur particulière, explique-t-elle. Cela ne faisait qu’un mois que nous nous préparions à ce niveau d’épreuve et nous étions opposés à des cavaliers professionnels. Cela prouve que, malgré son physique atypique, Eppo est un très bon cheval.” Prochaine étape pour la talentueuse cavalière : préparer les épreuves U25. Non seulement Carla-Marie Dufil n’a pas perdu de temps en route, mais on n’a sûrement pas fini d’entendre parler d’elle.