Green Springs Farm, entre tradition et modernité

Située au pied des montagnes de Blue Ridge, en Virginie, Green Springs Farm est une demeure d’inspiration coloniale à la disposition informelle. Entourée de plus de quatre cents hectares de terres, elle accueille notamment quelques rescapés à quatre jambes. Tour du propriétaire!



article-block1

© Durston Saylor

Green Springs Farm se distingue par sa grande maison de campagne inspirée de l’époque coloniale. C’est la demeure d’un couple de retraités amoureux des animaux qui a construit sur son domaine un refuge où chevaux, chiens et chats bénéficient toute l’année du soleil de Virginie en attendant de trouver une maison où finir leurs jours. La maison trône sur un terrain d’environ 405 hectares situé sur les terres historiques de Green Springs, à Louisa dans l’État de Virginie, où l’on trouve de nombreuses demeures et manoirs historiques. Le couple voulait s’assurer que la leur se fondrait dans ce merveilleux décor, ayant pour toile de fond la chaîne de montagnes de Blue Ridge, formant la partie orientale des Appalaches.

article-block2

© Durston Saylor



article-block3

© Durston Saylor

À environ cent cinquante kilomètres au sud-ouest de Washington, le territoire de Green Springs est une zone agricole protégée constituée de plus de 56 000 hectares de terres extrêmement fertiles, qui marquent un contraste saisissant avec le sol pauvre qui l’entoure. S’agissant de l’une des plus grandes maisons construites dans la région depuis la fin du XIXe siècle, il était essentiel qu’elle s’intègre dans son environnement. Les architectes chargés du projet, Joel Barkley, John Ike et Thomas Kligerman, du cabinet Ike Kilgerman Barkley, souhaitaient qu’elle s’imprègne de l’identité de cette région chargée d’histoire, tout en reflétant celle de leurs clients. Ils ont travaillé avec la décoratrice Renée O’Leary pour créer une maison en forme de H qui laisse entrer un maximum de lumière naturelle et donne le sentiment d’être là depuis des générations. L’architecte d’intérieur souhaitait donner à la maison un caractère traditionnel, tout en y apportant une ambiance joyeuse, ouverte et décontractée, rappelant le charme et les racines de la ferme. Ainsi, les tons terreux, les bois apparents et de grandes fenêtres cohabitent avec les sols en marbre noir et blanc qui donnent à certaines pièces un aspect plus clinquant.

article-block4

© Durston Saylor



article-block5

© Durston Saylor

Lors de la construction, les écuries constituaient la partie la plus importante de la propriété aux yeux des propriétaires. Leur projet étant d’héberger des chevaux retraités, il leur fallait prévoir suffisamment d’espace pour y accueillir leurs pensionnaires et le personnel chargé de s’en occuper. Les architectes ont imaginé des infrastructures capables de loger vingt-huit chevaux et leurs soigneurs, inspirées par la dimension fonctionnelle et intemporelle des anciennes écuries anglaises.

L’un des meilleurs atouts de la propriété réside dans l’équilibre entre intérieur et extérieur, une priorité de ce projet. L’élégante terrasse couverte, dotée d’une cheminée, permet d’ailleurs aux propriétaires de profiter tout au long de l’année de la vue qu’offre leur vaste terrain. Chic.

Cet article est paru dans le magazine GRANDPRIX heroes n°118.

article-block6

© Durston Saylor