L’Allemagne déroule à Vejer, tandis que les Bleus passent à un rien de la seconde manche

Rien n’aura résisté aux Allemands. Après s’être offert la première étape Coupe des nations de cette maigre saison 2020, la Mannschaft a réitéré, empochant la seconde, à Vejer de la Frontera. Deux doubles sans-faute, signés Janne-Friederike Meyer-Zimmermann et David Will, auront permis aux Germaniques de conclure leurs deux manches avec seulement une faute au compteur. Les surprenants Danois, ainsi que les Irlandais, complètent le trio de tête. La France, quant à elle, est passée au travers, malgré les bonnes prestations de Marc Dilasser, Juliette Faligot, Alexis Deroubaix et Laurent Goffinet.



Passées les pluies diluviennes qui ont contraint les organisateurs du CSIO de Vejer de la Frontera à repousser leur Coupe des nations au samedi 28 novembre, le soleil a de nouveau pu briller en Espagne. Sous un ciel partiellement couvert, duquel quelques rayons dorés ont tout de même pu inonder la piste andalouse, pas moins de dix-sept équipes se sont affrontées dans la première manche de cette dernière Coupe des nations de la saison.

Compte tenu du contexte sanitaire, lié à la pandémie de Covid-19, seules deux étapes du mythique circuit par équipe ont pu être organisées. La première, à Vilamoura, au Portugal, a eu lieu mardi 17 novembre. Ce week-end, la seconde épreuve s’est courue à partir de 9h30, en Espagne. Il aura fallu près de quatre heures d’épreuve pour sacrer les lauréats du jour. Et ce sont finalement les Allemands qui ont triomphé. Malgré l’absence de ses cadres, tels Marcus Ehning, Christian Ahlmann ou encore Daniel Deusser, la Mannschaft a prouvé tout son talent en bouclant son exercice avec seulement quatre points au compteur. Qualifiée en seconde manche aux côtés du Maroc, du Portugal, du Brésil, de la Suède, du Danemark, de l’Irlande et de l’Égypte, l’Allemagne a pu compter sur les métronomes Janne-Friederike Meyer-Zimmerman et David Will. Associés à Chesmu KJ - tout jeune hannovrien de neuf ans, troisième d’un Grand Prix CSI 2* à Oliva il y a un mois - et C Vier 2, les deux leaders de l’équipe n’ont pas tremblé. Les deux pilotes ont conduit leurs montures avec aisance au-dessus des quinze efforts disposés par l’Espagnol Javier Trenor Chape sur la piste Milton. Sur le délicat tracé, où un double arrivait dès le troisième obstacle, Marc Bettinger et Undercover Z ont laissé une barre à terre lors du premier acte, avant de rectifier le tir en seconde manche. Maximilian Lill a, lui, connu un peu plus de difficultés, sortant de piste avec huit puis seize points, aux rênes de D-Cassina, neuf ans. Mais cela n’a pas porté préjudice à l’équipe de Gugler Dietmar. 

Sur la composition de l’équipe victorieuse à Vilamoura, seul David Will était encore présent aujourd’hui. Un turn over qui souligne d’autant plus le réservoir allemand. Après avoir connu un léger creux ces dernières années, la Mannschaft semble pouvoir compter sur des pilotes d’avenir, bien que leurs performances soient à mettre en relief par rapport au plateau présent dans ces deux dernières Coupe des Nations.

 

Après une première manche parfaite, les Irlandais pouvaient s’imposer, voire conserver leur score vierge. Mais les hommes de Michael Blake ont manqué de chance et ont accumulé de petites fautes. Seul Mark McAuley, associé à Jasco vd Bisschop, est parvenu à signer un double zéro. Tout comme Cameron Hanley, Michael G Duffy et Denis Lynch ont commis une faute. Pour le pilote de Lapuccino 2, l’ultime oxer a été fatal, tandis que l’excellent Cristello a entaché son superbe parcours, déconcertant d’aisance, avec une grosse faute sur la rivière. Le charismatique bai, lauréat d’un Grand Prix CSI 5* à Grimaud un peu plus tôt cette saison, a décollé une foulée trop tôt et a atterri les quatre sabots dans l’eau… Finalement, les Irlandais terminent troisième, juste derrière les surprenants Danois.

Avec la plaisante Chaccophanie, Zascha Nygaard Andreasen, ouvreur pour le Danemark, a été piégé par le temps en première manche, avant de sortir un sans-faute en seconde manche. Pilier de l’équipe, Andreas Schou n’a fait qu’une bouchée du parcours avec Darc de Lux, quatrième d’un Grand Prix CSI 3* à Vilamoura le 18 octobre dernier. Emil Hallundbaek et Lars Bak Andersen n’ont pas démérité non plus.  Les deux hommes ont respectivement écopé de deux fois quatre points, et d’un, puis cinq points de pénalité. Au final, les Danois terminent avec six points, à deux unités de la tête. Sans les deux points de temps accumulés en première manche, les cavaliers de Bo K. Møller auraient pu rafler la mise.

Le jeune et impressionnant Chesmu KJ a permis à sa cavalière d'offrir deux parcours parfaits à l'Allemagne.

© Moisés Basallote Fotografía / Sunshine Tour



Les Bleus passent à un rien de la seconde manche

Pouvant compter sur certains de leurs meilleurs couples, les Brésiliens et les Suédois ont échoué à un rien du podium. Toutefois, pour les Vestes vertes, Marlon Modolo Zanotelli a déroulé avec son excellent VDL Edgar M. Pedro Veniss a connu plus de difficultés avec Boeckmanns Lord Pezi Junior. Après une élimination en première manche, le pilote a dû s’employer pour finir son deuxième parcours. Son collègue Felipe Amaral a aussi donné de sa personne, Germanico T semblant fort derrière ses jambes. 

Du côté de la Suède, Fredrik Jönsson n’a rien perdu de sa maîtrise. Révélation de son équipe l’an dernier, le cavalier a signé deux parcours parfaits avec son fidèle et efficace Cold Play. Après un score lourd en première manche, Evelina Tovek a relevé le niveau sur son deuxième parcours. Malheureusement, ce ne fut pas suffisant pour décrocher mieux qu’une cinquième place.

Venus, eux aussi, avec des équipes compétitives, les Belges et les Néerlandais n’ont pas pu accéder à la deuxième manche avec leurs scores respectifs de huit et neuf points de pénalités. La France non plus n’est pas parvenue à se qualifier pour l’ultime parcours de cette Coupe des Nations. Pourtant, les quatres mousquetaires de Thierry Pomel ont montré de belles choses. 

Premier à partir pour les Vestes bleues, juste après l’Italienne Lucia Vizzini-Le Jeune - qui a chuté, visiblement sans gravité, sur la rivière avec Gijs -, Marc Dilasser a signé un parcours vierge de toute pénalité avec Arioto du Gesvres. Derrière, Juliette Faligot, qui avait sellé sa toute bonne Arqana de Riverland a été victime du vertical numéro quatre, placé au fond de la piste. Malgré tout, le couple, deuxième du Grand Prix CSI 4* de Saint-Lô il y a quelques semaines s’est montré au niveau de l’exercice. Alexis Deroubaix, présent avec Kitona de Muze, a fait les frais du triple, avant-dernier effort du parcours du jour. La belle brune a, elle aussi, signé un très bon parcours, qui n’était franchement pas loin de la vérité. Enfin, Laurent Goffinet et son Atome des Etisses sont sortis de piste avec deux fautes commises en début de parcours, dont une sur le maudit vertical numéro quatre. 

Deuxième de la première Coupe des nations à Vilamoura, les Bleus avaient complètement remanié leur équipe. Malgré la déception de ne pas le revoir à l'œuvre en seconde manche, le quatuor tricolore a montré de belles prédispositions pour l’avenir. Espérons donc que 2021 soit plus vaste que l’année qui vient de s’écouler, et que ces couples en rodage auront d’autres occasions pour exprimer tout leur potentiel.

 

Les résultats complets ici.