Takapoto, un Jumping au pays du long nuage blanc

Situé à environ cent soixante-dix kilomètres au sud-est d’Auckland sur l’île du nord de la Nouvelle-Zélande, le domaine de Takapoto, d’une superficie de 2,5km2, accueille un nouveau concours de saut d’obstacles réputé dans ce pays plus connu pour ces grands cavaliers de concours complet Mark Todd et Andrew Nicholson.



article-block1

© Libby Law

Organisé en mars 2018 au beau milieu d’un demi-million d’arbres indigènes, sur les rives du lac Karapiro, le tout premier Jumping de Takapoto a attiré des centaines de chevaux et de cavaliers dans une belle et vaste propriété située dans la région du Maungatautari. Il y avait là notamment Samantha McIntosh, qui a joué un rôle décisif lors de la première victoire dans une Coupe des nations Longines FEI de la Nouvelle-Zélande, en février 2018 à Abou Dabi, aux Émirats arabes unis. Il faut dire que la quadragénaire installée près de Bordeaux est sponsorisée par les propriétaires du domaine, Kate et Mitchell Plaw. Mitch Plaw possède plusieurs entreprises néo-zélandaises à travers son groupe Profile Farms, et le couple est également très actif en matière de philanthropie, soutenant de nombreuses causes nationales, de la revégétalisation des plantes indigènes aux programmes sportifs de haute performance.

Comme l’homme d’affaires l’a déclaré aux concurrents de cet événement inaugural, sa femme et lui se sont intéressés au saut d’obstacles en discutant avec Vaughn Jefferis, double champion du monde et médaillé de bronze olympique de concours complet, qui avait initialement débuté dans cette discipline. Peu après, le couple a commencé à parrainer Samantha McIntosh, à acheter des chevaux et à assister à des événements internationaux en Europe. “J’ai été stupéfait en voyant ce qui se faisait là-bas, comment c’est organisé et pourquoi ce sport attire tant de gens”, avoue Mitch Plaw, inspiré par ces succès et bien décidé à imiter l’esprit de ces concours à l’autre bout du monde. 

Leur lieu de rendez-vous, qui comprend un chapiteau et un espace VIP avec des sofas et de charmants parasols, n’en est encore qu’au début de son développement. “Nous envisageons de construire des installations permanentes pour héberger, soigner et laver les chevaux. Les plans du futur complexe comprennent un village du commerce et de la mode, un autre bâtiment abritant un hébergement, un espace de stockage pour les obstacles et des espaces dédiés aux conférences. Avant, les paddocks de détente étaient seulement temporaires, et une grande arène a été aménagée, de même qu'une autre piste d’entraînement de 70mx40m”, explique Jaime Campbell, directeur du concours.

article-block2

© Libby Law



BIEN PLUS QU’UN CONCOURS.

article-block3

L’aménagement de ce magnifique site s’inscrit dans une vision plus large visant à développer le saut d’obstacles en Nouvelle-Zélande. “Désormais, nous disposons d’une structure de travail fonctionnelle”, se félicite Mitch Plaw. “Les représentants de notre sport doivent mener une réflexion sur ce qu’ils veulent accomplir... Peut-être que nous pouvons commencer à gagner quelques médailles d’or. En tout cas, c’est le défi que je lance à tous les passionnés qui voudraient s’en occuper avec moi.” Une part de cet effort devrait se concentrer sur l’augmentation de la dotation du Jumping de Takapoto, qui a atteint un total de 70000 dollars néo-zélandais, soit environ 40000 euros, lors de sa première édition. L’objectif est aussi d’accroître la participation australienne afin d’élever le niveau de concurrence. En 2018, l’événement avait également donné lieu à une levée de fonds pour soutenir les cavaliers néo-zélandais qui ont participé aux Jeux équestres mondiaux de Tryon, aux États-Unis.

En parlant de médailles, le succès des Plaws avec un autre de leurs projets figure sur l’un des obstacles trônant sur le terrain: des bouteilles surdimensionnées, fabriquées en Allemagne, représentant l’entreprise vinicole primée du domaine de Takapoto. En effet, en 2017, leur vigneron Andy Anderson, basé hors site, a remporté le prestigieux Pinot Noir Trophy au concours International Wine and Spirit, considéré comme les “Oscars du monde du vin”. Pour leur part, Kate Plaw et Jaime Campbell se disent tout aussi optimistes quant à l’avenir de ce nouveau spot dédié aux sports équestres et implanté dans cette région pittoresque du monde, également connue pour avoir été le théâtre de plusieurs scènes des films “Le Seigneur des Anneaux” et “Le Hobbit”, réalisés par le Néo-Zélandais Peter Jackson. “Nous espérons que cela deviendra plus grand et meilleur à l’avenir. C’est notre folie et la vision de Mitch qui nous conduit sur ce chemin.”

Cet article est paru dans le magazine GRANDPRIX heroes n°105.