L’immense Arko III s’en est allé

Arko n’est plus. Dans une publication parue aujourd’hui, la Show Farm Stud où Arko coulait une retraite paisible, a annoncé que le Oldenbourg de vingt-sept ans s’est éteint. Arko III avait été jusqu’aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004 avec le Britannique Nick Skelton, ramenant son cavalier victime d’un accident au plus haut niveau. Arko avait également su s’illustrer dans de nombreux Grand Prix CSI et CSIO 5*. Il brille désormais au travers de sa descendance.



Arko III aux Jeux olympiques d'Athènes, en 2004.

© Sportfot

Aujourd’hui est le jour le plus triste que nous ayons vécu ici au Show Farm Stud. Nous avons dû faire nos adieux au légendaire Arko” a annoncé la Show Farm Stud et Lisa Hales, propriétaires de l’étalon bai. L’étalon Oldenbourg (Argentinus x Beach Boy) de vingt-sept ans, ancien compagnon de route de Nick Skelton, était né le 1er juillet 1994 en Allemagne chez Peter Schuett. Fils d’Argentinus, il avait démarré sa carrière sportive sur ses terres natales avant d’être acheté en mars 2000 par Nick Skelton, cavalier britannique multimédaillé, et Lisa Hales. Arko a connu sept saisons à haut niveau riches de grandes échéances et de récompenses pour celui qui avait été élu cheval de l'année dans son pays d’adoption, la Grande-Bretagne quatre fois de suite ainsi que meilleur cheval par la Fédération équestre internationale (FEI) deux années consécutives. Arko a compté dans son palmarès cent quatre-vingt-huit classements et dix victoires en Grands Prix internationaux.

Nick Skelton avait été victime d’un grave accident à cheval, qui lui a laissé de graves séquelles aux cervicales. C’est Arko qui lui avait remis le pied à l’étrier en donnant envie à son cavalier de l’emmener jusqu’aux Jeux olympiques d’Athènes, comme il le confiait à GRANDPRIX.En septembre 2000, j’ai eu la vertèbre C1 brisée à deux endroits et les chirurgiens m’ont dit que je ne remonterai jamais à cheval et que je ne pourrai pas non plus conduire à nouveau. Mais après deux ans de rééducation, monter à cheval me manquait et je me sentais beaucoup mieux. J’avais un excellent cheval, Arko III, que je voulais emmener aux Jeux olympiques d’Athènes, en 2004”.

Avec Nick Skelton, Arko a participé aux plus grandes échéances internationales. Il avait été retenu dans la sélection pour les championnats d’Europe de 2003 se jouant à Donauschingen, en Allemagne. La médaille d’or aux Jeux olympiques d’Athènes de 2004 lui avait échappé lors des épreuves individuelles, se hissant à une honorable dixième place. Arko avait ensuite disputé la finale de la Coupe du monde de Las Vegas en 2005. Sa seconde chance de décrocher une médaille d’or lors des Jeux de Pékin s’était envolée à cause d’une déchirure malheureuse d’un ligament. En 2006, il terminait premier du Grand Prix du CSIO de Lucerne, premier du Grand Prix du CSIO 5* de Rome et premier du CSI-W de Dubai. L’étalon a continué de se démarquer par la suite dans les Grand Prix CSO 5* de Calgary, au Canada, où il s’était imposé. En 2008, il s’était retiré des terrains de compétition pour se consacrer à l’élevage.  



Argento, brillant représentant d’une production plutôt discrète

Arko ne commence réellement sa carrière de reproducteur qu’à la fin de sa carrière sportive. Approuvé à la reproduction pour les stud-books Oldenbourg, KWPN, Selle Français, Zangersheide, BWP, Hannovrien et Anglo-Européen (AES), l’étalon est considéré comme l’un des meilleurs fils d’Argentinus. 

Le meilleur représentant de sa descendance est Argento (BWP, Arko III x Gasper), ayant évolué sous la selle du légendaire John Whitaker et avec qui il a remporté le Grand Prix CSI 5* de Hong-Kong en 2015. Plusieurs autres produits du Oldenbourg se sont distingués à l’international comme SFS Aristio (AES, Arko III x Voltaire) évoluant dans les épreuves à 1,60 m avec l’irlandais Anthony Condon, Vendôme d’Ick avec le français Aurélien Leroy, lauréate d'un Grand Prix CSI 3* à Valence (Espagne) en mars 2020 et deuxième d'une même épreuve quatre semaines plus tôt. Autre de ses produits indicés à 154, Kosmo Van Hof Ter Boone évoluant sous la selle du Français Julien Épaillard et actuellement en compétition ensemble à Oliva, en Espagne.

Sur un total de deux cent quatre-vingt-trois descendants en France, quarante-deux de ses produits sont indicés entre 120 et 139, tandis que sept se distinguent avec un ISO supérieur à 140 : Arko du Temple (ISO 145, SF, Arko III x For Pleasure) ayant obtenu la mention Très Bon lors des finales Cycles Classiques jeunes chevaux à six ans, Caprice d’Elle (ISO 141) qualifiée pour les finales jeunes chevaux à quatre et cinq ans et Dadja de Moricerie (ISO 142) ayant obtenu la mention Élite en finale cycle classique jeunes chevaux à six ans.