Camille Judet-Chéret s'est fait une réputation et un prénom

Dernière entrée dans l’ex-Groupe 1 de la Fédération française d’équitation, Camille Judet-Chéret n’est pas franchement une nouvelle venue sur la petite planète du dressage français. Multimédaillée aux championnats de France Jeunes, la Seine-et-Marnaise de trente et un ans a progressivement fait sa place à haut niveau, suffisamment pour pouvoir aspirer à une sélection pour les championnats d’Europe 2021. Rencontre avec une figure montante du dressage français.



1989. À l’hôpital de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, Isabelle Judet, alors fraîchement nommée juge 5* de dressage, fait l’impasse sur les championnats d’Europe de Mondorf-les-Bains, où elle aurait pourtant pu officier... Aux côtés de Jean-Claude Chéret, son époux, la jeune mère profite de ses premiers instants avec sa fille. Camille Judet-Chéret naît donc dans une famille de dresseurs. “Mon père a découvert le cheval à l’armée, ayant passé trente-six mois en Algérie lors de la guerre”, raconte-t-elle. “C’est comme ça qu’il a attrapé le virus. Lorsqu’il est rentré, il a retrouv&eacut...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

S'abonner pour lire la suite
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialisez mon mot de passe