Valoriser les surfaces herbagères équines

Avoir des surfaces herbagères constitue un rêve ou une réalité pour de nombreux équitants. Lieu de vie naturel de notre équidé, la pâture, que l’on imagine savoureuse et d’un beau vert tendre, n’est pas toujours au rendez-vous. Pourquoi les surfaces se dégradent-elles? Comment aider l’herbe à satisfaire le grand appétit de notre équidé? Le point sur les dessous de la symbiose des sols, des légumineuses et des graminées.



Grand herbivore des plaines, le cheval est un brouteur nomade passionné. Mais est-il adapté pour paître dans des prairies de taille modeste, comparées à ses milliers d’hectares originaux? Rien n’est moins sûr. Dans un premier temps, il est important de faire le point sur le comportement alimentaire du cheval. Dans un guide pratique élaboré dans le cadre du programme équi-pâture 2016 de l’Institut français...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

S'abonner pour lire la suite
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimite
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles de GRANDPRIX mag ou que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créer votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe