Le jus de lombricompost Tersèn, pour aider vos prairies à bien démarrer au printemps!

Établie en Anjou depuis 2015, l’entreprise française Tersèn produit du lombricompost, autrement dit un amendement généré par des vers de terre, sous forme solide et liquide. Particulièrement bien adaptée aux prairies équines pour leur redonner vitalité et densité en toute sécurité, la forme liquide s’épand dès mars/avril, lors de la reprise de la végétation.



Toucher plus d’éleveurs, pour le bien-être des pâturages et des chevaux

« Notre clientèle est actuellement composée de viticulteurs, maraîchers, horticulteurs, pépiniéristes, ou encore éleveurs du monde des courses », amorce Matthieu Grimaud, cofondateur de Tersèn. « Nos produits sont très bien accueillis par ces secteurs car ils correspondent aux attentes des producteurs et éleveurs en ce qui concerne l’agriculture biologique. Passionnés par les chevaux, nous souhaiterions pouvoir proposer cette solution à plus d’éleveurs du monde hippique. »

Puissant milieu de vie, le lombricompost et son jus recèlent en leur sein des millions de microorganismes, des éléments nutritifs, ainsi que des hormones végétales naturelles de croissance. « L’utilisation de Tersèn liquide a été un pilier de la transformation du Haras à partir de l’été 2019 », commente Arnaud Poirier, directeur de FRANCE SIRE, principal site multimédia des courses de galop, et éleveur de l’affixe des Mottes. « Nous avons constaté dès le printemps 2020 les effets bénéfiques de cette solution naturelle. Je n’hésite pas à les qualifier de spectaculaires tant en termes de densité que de qualité d’herbage ! Le programme Tersèn est enrichi de conseils et d’échanges. Sur-semis, chaulage et travail du sol sont discutés. Nous renouvelons évidemment l’utilisation avec d’autant plus de motivation que les changements climatiques brutaux nous amènent tous, nous éleveurs aux quatre coins de la France, à repenser notre façon de gérer les chevaux en extérieur. » L’avis est appuyé par Thierry Cyprès, à la tête du domaine du Pont à Montigny-sur-Canne (Nièvre), éleveur de haut vol pour les courses d'obstacles et d'AQPS: « Depuis trois saisons que j’utilise cette solution, je considère que les résultats sont très bons sur les prairies et spectaculaires sur mes luzernes!»

« J’en suis également ravi ! », enchérit enfin l'éleveur et cavalier breton Alain Bourdon, établi à Fougères, en Ille-et-Vilaine. « N’ayant pas les connaissances adéquates, j’ai depuis longtemps confié la gestion de mes prés à mon voisin agriculteur qui y épandait des éléments fertilisants. Cela me convenait assez peu car je devais retirer mes chevaux des prés plusieurs semaines après le traitement. Lorsqu’un ami m’a parlé du lombricompost, j’ai été agréablement surpris. Cela correspondait plus à mes valeurs et à mon désir d’écologie. Je me suis rapproché de l’entreprise Tersèn et ai débuté rapidement avec ce nouveau produit. Mes chevaux peuvent brouter sans danger et sans interruption. De plus, j’ai remarqué que mes prés sont devenus plus denses et nécessitent moins de rotations. Une vraie réussite ! »

 



Tersèn Liquide n’est pas un lombrithé !

« Le jus de lombricompost est très vivant, plus de deux millions de microorganismes au gramme », reprend Matthieu Grimaud. « En un seul produit, vous apportez des nutriments, des oligo-éléments et minéraux, de la silice, des microorganismes, des bactéries et des hormones naturelles de croissance. Le lombricompost liquide est assimilable immédiatement et il contribue au retour d’une biodiversité plus équilibrée. »

Tersèn Liquide présente une robe sombre très foncée, dont l’aspect est proche d’un café noir serré. Il se distingue des lombrithés que l’on peut retrouver sur le marché par sa couleur et sa haute densité en microorganismes. C’est un produit pur et puissant, destiné à être dilué.



Comment l’utiliser ?

12 Litres de Tersen Liquide par hectare, selon deux à trois passages (pour respectivement 6L et 4L par hectare, dilués dans un minimum de 250 litres d'eau), deux en mars et avril, puis un possible troisième en automne.

Quel que soit le programme choisi, il faut compter un coût à l'hectare d'environ 80 euros. 

Le Lombrimpoct liquide s’épand au moment du semis, re-semis ou sur-semis. Il va stimuler tous les végétaux, il est donc préférable de clarifier avant son terrain (broyer les rejets, aérer le sol) afin que le produit soit utilisé de manière optimale. 

Le Lombrimpoct liquide étant un produit vivant, il est préférable de ne pas faire de grands stocks mais plutôt de commander les justes quantités et réitérer l’achat chaque année afin de conserver toute sa vitalité. 

Contact, pour toutes questions et devis sur la gestion des prairies : 

Tersen, spécialiste du lombricompost en Maine-et-Loire
https://www.tersen.net/

[email protected]
(0)6 03 15 13 11