Pierre Durand, un destin olympique accompli

“Le champion tire les leçons du passé, concrétise le présent et pense le futur”, a dit un jour l’ancien footballeur français Luiz Fernandez. Ayant atteint le Graal le 2 octobre 1988 à Séoul, où il a été sacré champion olympique avec son inoubliable Jappeloup, quatre ans après avoir failli mourir de son échec à Los Angeles, Pierre Durand demeure l’une des légendes du saut d’obstacles. Conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine depuis 2015, mais aussi consultant sur BeIn Sports, le multi-médaillé, qui a fêté ses soixante-six ans le 16 février, est revenu sur les grands moments de sa carrière avec franchise et émotion.



En jean-sweatshirt-baskets, comme on l’aperçoit assez rarement, Pierre Durand ne se lasse pas de raconter l’histoire des innombrables et splendides tableaux de Jappeloup accrochés sur les murs de son salon. Comme toutes les pièces de cette superbe bâtisse en pierre de Saint-Émilion, haut lieu de viticulture situé à cinquante kilomètres à l’est de Bordeaux, celui-ci a tout d’un musée d’histoire. Statues, livres, photos ou encore mosaïques de cuisine, sans oublier tout un tas de précieuses médailles, tout est là pour faire revivre la carrière de l’un des plus illustres cavaliers de l’équipe de France de saut d’obstacles. À soixant...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe