Pour un dixième, Olivier Robert se fait chiper la victoire par Christian Ahlmann dans le Grand Prix CSI 5* de Doha

Deuxième CSI 5* de l’année, après celui de Wellington, le Commercial Bank CHI Al Shaqab a réuni quelques-uns des meilleurs mondiaux, au Qatar, à Doha. Dans le vaste stade équestre, où dix pourcent du public est autorisé, en raison des conditions sanitaires, quarante et un couples ont bataillé pour décrocher la victoire. Après deux manches relevées et un barrage endiablé, l’Allemand Christian Ahlmann a imposé son puissant fils de Diamant de Semilly, Dominator 2000 Z. Juste derrière lui, le Français Olivier Robert, remarquable avec le généreux Vivaldi des Meneaux, est deuxième, juste devant le Belge Niels Bruynseels et Delux van T&L.



Peu à peu, le calendrier des compétitions internationales se garnit. Ce week-end, Doha accueillait son premier CSI 5* à 1,60m, le second, comptant pour le lucratif double circuit Longines Global Champions Tour (LGCT)/Global Champions League (GCL), étant programmé la semaine prochaine. Deuxième rendez-vous de cette envergure au menu en ce début d’année 2021, le Commercial Bank CHI Al Shaqab a réuni certains grands noms du jumping mondial, samedi 27 février.

Parmi eux, Christian Ahlmann, cavalier du haras Zangersheide, n’a pas manqué le rendez-vous. Avec son surpuissant Dominator 2000 Z, de retour à la compétition depuis quelques semaines, l’Allemand a déroulé trois manches parfaites et un barrage d’enfer. Parti en numéro un dans cet exercice de vitesse, le géant a serré ses courbes comme il sait si bien le faire, et utilisé l’envergure du son étalon pour avaler les mètres le séparant de la ligne d’arrivée. Au final, le couple a conclu son barrage en 36”17, s’octroyant leur toute première victoire à ce niveau d’épreuve, après trois excellentes deuxièmes places au Grand Palais, à Paris, et dans les étapes de la Coupe du monde Longines de Madrid et Leipzig, en 2019 et 2020.

Pourtant, Christian Ahlmann a tremblé jusqu’à la dernière seconde. Le Français Olivier Robert, impeccable en première et deuxième manche avec son fidèle Vivaldi des Meneaux, dans une forme étincelante ce soir, n’a rien lâché. Le Bordelais a même tout donné, ne baissant pas de pied et prenant tous les risques au barrage, franchissant la ligne finale en 36”27. Excellent cheval, Vivaldi, né chez Valérie Cougouille en Gironde, avait connu un petit passage à vide entre 2018 et 2019. Aujourd’hui, le fils de Chippendale Z a prouvé tout son talent, signant l’une, sinon la, plus belle performance de sa carrière. Plus apparu en compétitions depuis fin novembre, le descendant de la jument Dagotte, elle-même fille de l’anglo-arabe Bamako avec une mère aux origines inconnues, a signé un retour plus que réussi à la compétition.

Déjà aux anges à l’issue de sa deuxième manche, Olivier Robert est resté sur son petit nuage pour dérouler trois parcours parfaits. La performance du Français lui assure un chèque de quatre-vingt-deux mille euros - soit la plus grosse somme jamais empochée dans sa carrière ! Christian Ahlmann, lui, se voit attribuer la somme de centre trente-cinq mille trois cents euros. Sans un dixième de trop, Olivier Robert aurait pu remporter la plus belle victoire de sa carrière. Partie remise le week-end prochain ?

La générosité de Vivaldi des Meneaux n'est pas passée inaperçue ce soir.

© Stefano Grasso / CHI Al Shaqab



Les autres Bleus pèchent…

Troisième, le Belge Niels Bruynseels n'a pas démérité.

© CHI Al Shaqab

Troisième, le Belge Niels Bruynseels est, lui aussi, passé à un cheveu de la victoire. En effet, lancé à toute allure sur son fantastique Delux van T&L, le sympathique cavalier du Plat-pays a manqué son dernier virage, en direction de l’ultime oxer. Cela lui a peut-être coûté la victoire, ou du moins la deuxième place. Son puissant étalon n’a pas répondu à sa demande et s’est échappé sur son épaule extérieur avant de franchir de façon peu académique le dernier effort du parcours. Avec un temps de 36”82, le pilote a pris le meilleur sur Maurice Tebbel, quatrième avec le spectaculaire Don Diarado, Evelina Tovek, très en confiance avec Winnetou de la Hammente Z, ainsi que Christian Kukuk, associé à l’excellent Mumbaï, auteur d’un barrage perfectible. Les six barragistes n’ont déroulé que des parcours sans-faute, sur les difficultés dressées par l’Italien Uliano Vezzani. 

Outre Olivier Robert, six autres Français étaient de la partie à Doha. Malheureusement, ces derniers n’ont pas vraiment brillé. Jeanne Sadran a ainsi commis une faute sur le deuxième plan de l’oxer 5b en première manche. Pénalisée par le temps, la jeune pilote n’a pu reconduire excellent Vannan en deuxième manche. Son coach, Julien Épaillard, n’a pas fait mieux. Pourtant, sa véloce Queeletta n’a pas renversé la moindre barre. En revanche, la baie brune a refusé de sauter le vertical 3, qui surplombait un bidet. Le numéro un français, vainqueur un peu plus tôt dans la journée avec Safari d’Auge, a bataillé pour franchir cet obstacle délicat. Au final, le Normand totalise sept points. 

Le maudit vertical sur bidet a également été fatal à Titouan Schumacher. Associé à son excellent Atome Z, avec qui il remportait récemment le Grand Prix CSI 3* de Vilamoura, le pilote n’a, lui, pu franchir l’obstacle, son d’Amadeus Z ayant catégoriquement refusé de s’approcher de l’eau. Espérons que le problème se règle rapidement pour le couple, qui avait déjà essuyé une élimination un peu plus tôt cette semaine.

Pénélope Leprevost, qui avait misé sur Vancouver de Lanlore, en forme sur les tournées espagnoles depuis le début de l’année, a concédé deux fautes, sur les obstacles numéros 4 et 9. Enfin Kevin Staut et Simon Delestre, victimes des numéro 7 et 8a en première manche, ont été repêché en seconde partie d’épreuve. Le premier cité n’a pu éviter une nouvelle faute sur le numéro 6 avec Visconti du Telman, tandis que son compatriote a renversé les numéros 6, 7 et 12 avec Berlux Z. Encore en rodage, ces deux couples ne tarderont sans-doute pas à trouver les clefs du sans-faute.

Peut-être que cela aura lieu dès la semaine prochaine ? Les luxueuses installations qataries seront hôtes de la première étape du double circuit LGCT/GCL le week-end prochain.

Les résultats complets ici.