Michael G Duffy signe la plus belle victoire de sa jeune carrière à Vejer de la Frontera avec Lapuccino 2

La troisième semaine de compétition du Sunshine Tour de Vejer de la Frontera s’est conclue sur la victoire de Michael G Duffy aux rênes de Lapuccino 2. Dans un difficile Grand Prix labellisé 4* qui n’a vu que six concurrents se qualifier pour le barrage, l’irlandais et son hongre de treize ans ont signé le plus rapide des deux doubles sans-faute en 42’’86. Le couple a devancé le Britannique Joseph Stockdale avec Equine America Cacharel. La troisième place est revenue au numéro un mondial Steve Guerdat, en selle sur Albfuehren's Maddox.



À vingt-quatre ans, Michael G Duffy s'impose dans le Grand Prix CSI 4* de Vejer de la Frontera avec son fidèle Lapuccino 2.

© Ahmed Photography / Sunshine Tour

Le soleil est revenu à Vejer de la Frontera, et la troisième semaine du Sunshine Tour s’est terminée d’une bien belle manière pour Michael G Duffy. L’Irlandais de vingt-quatre ans a remporté ce dimanche le Grand Prix CSI 4* sur la piste en herbe “David Broome”, dont le parcours initial dessiné par la Catalane Elena Boix Gracia a donné du fil à retordre aux soixante couples engagés. En effet, s’ils sont seulement six avoir trouvé la clé pour réaliser un tour parfait, ils ne sont pas moins de onze à avoir abandonné, dont la Tricolore Alexandra Paillot en selle sur Tonio la Goutelle, qui a préféré en rester là après une faute de son Selle Français de quatorze ans sur un oxer en milieu de parcours, et deux couples ont été éliminés.

Composé de quatorze obstacles et dix-sept efforts, dont un triple en numéro quatre et une rivière en toute fin de tour, en numéro treize, le temps imparti de 84’’ pour cet enchaînement a également fait quelques victimes, et fermé les portes du barrage au Turc Derin Demirsoy et à l’Italienne Giulia Martinengo Marquet, respectivement associés à Koblenz VD Middelstede et Kiwi Kick.

Si Joseph Stockdale, troisième cavalier à s’élancer avec Equine America Cacharel, a été le premier à réaliser un parcours vierge de pénalité, il a fallu attendre un long moment – l’Argentin José Larocca avec Finn Lente, trente-neuvièmes au départ – pour voir un nouveau clear round sur la piste espagnole, ouvrant la voie à un barrage.

Premier à revenir en piste, le Britannique a réalisé la bonne opération du jour avec l’un des deux doubles sans-faute. Sur un parcours raccourci à sept obstacles et huit efforts, marqué par un demi-tour à gauche entre les quatrième et cinquième obstacles puis une grande galopade entre les deux derniers efforts, il a réalisé avec sa jument de dix ans un nouveau tour parfait en 44’’74.

À sa suite, José Larocca a effacé ses chances de victoires dès le premier obstacles, renversé par le tout bon fils de Gaillard de la Pomme, âgé de onze ans. Avec son chronomètre de 43’’04, le couple a pris la cinquième place de l’épreuve.

Troisième à s’élancer dans cette finale au chronomètre, Michael G Duffy et Lapuccino 2, cheval de sport irlandais de treize ans, ont imposé un nouveau temps de référence, en déjouant toutes les difficultés pour terminer en 42’’52. Trois pilotes expérimentés se sont élancés à sa poursuite, sans jamais réussir à le battre, lui permettant de s’adjuger la victoire.



Le métronome Jérôme Guéry

Nouveau classement pour Jérôme Guéry en Andalousie.

© Ahmed Photography / Sunshine Tour

À domicile, Manuel Fernandez Saro a terminé avec une barre, en selle sur Jarlin de Torres. L’Hispanique n’a pas semblé prendre tous les risques avec son hongre de dix ans auquel il est associé depuis décembre 2018. Avec un temps de 45’’52, le duo s’est classé sixième et dernier barragiste du Grand Prix.

Comme chez lui en Andalousie, Jérôme Guéry partait favori avec Quel Homme de Hus. L’expérimenté et puissant étalon de quinze ans, déjà vainqueur la première semaine d’un Grand Prix CSI 3*, et le Belge, deuxième également la semaine passée avec Grupo Prom Diego, a manqué de peu le doublé. De nouveau au barrage aujourd’hui et parti tambour battant, profitant de la grande action du fils de Quidam de Revel, le trente-sixième mondial a été trop gourmand dans le demi-tour, ne pouvant éviter la faute sur ce vertical placé en cinquième position. Le chronomètre du couple champion d’Europe par équipes en titre s’est avéré meilleur que le temps arrêté par le futur lauréat, 41’’42, mais cette barre les a relégués au quatrième rang final.

Dernier cavalier à pouvoir déloger Michael Duffy et Lapuccino 2, le champion Steve Guerdat avait sellé Albfuehren's Maddox. Si l’oxer numéro trois est tombé, scellant la victoire de l’Irlandais, l’actuel numéro un mondial au classement Longines des cavaliers a finalement réalisé le second tour sur les chapeaux de roue avec son jeune étalon de dix ans, terminant avec l’excellent chronomètre de 41’’30. L’Helvète et son fils de Cohiba 1198 ont finalement complété le podium avec le parcours à quatre points le plus rapide.

Steve Guerdat est troisième avec le plus rapide des parcours à quatre points, en selle sur Albfuehren's Maddox.

© Ahmed Photography / Sunshine Tour



“Gagner ce Grand Prix est très spécial”, Michael G Duffy

“Le parcours d'aujourd'hui a été très difficile, avec des cavaliers de haut niveau et seulement six chevaux qui ont terminé sans faute”, a commenté le vainqueur du Grand Prix. “Je n'ai rien fait de fou [au barrage]. Je suis resté rapide tout au long du parcours et sur la dernière ligne j'ai accéléré encore plus, je pense que c'est là que j'ai réussi à gagner du temps”. Concernant le tour initial, l’Irlandais a souligné qu’“il y a eu des fautes réparties sur tout le parcours. Il y a eu un très bon travail de la part de la cheffe de piste.”

Fils de Livello, Lapuccino 2 a débuté sa saison avec de très bons résultats et aujourd'hui, le gris a montré son énorme capacité. “Lapuccino est avec moi depuis plus de cinq ans et chaque année, il progresse. Il m'a emmené partout dans le monde et je l'adore. Aujourd'hui, il m’a tout donné, et gagner ce Grand Prix est très spécial pour moi.” Les deux complices étaient membres de l’équipe d’Irlande gagnante de la Coupe des nations du CSIO 3* de Drammen l’été dernier, et s’étaient précédemment adjugés deux épreuves internationales, sur 1,45m lors du CSI 3* de Herning en 2017 et sur 1,50m l’année suivante lors du CSI 3* de Villach-Treffen. Tous deux se sont également classés quatrièmes d’une épreuve à 1,50/1,60m devant leur public, au CSIO 5* de Dublin, en 2018, et ont engrangé une multitude de classements dont une cinquième place par équipes aux championnats d’Europe Jeunes Cavaliers de Samorin en 2017.

Il y avait trois Français au départ de ce Grand Prix. Si comme évoqué en début d’article, Alexandra Paillot n’est pas allée au bout de son parcours, Olivier Perreau a lui écopé de deux barres avec sa fidèle GL Events Venizia D'Aiguilly. Un jour sans qui ne doit pas faire oublier la belle victoire acquise la semaine dernière par le couple sur cette même piste, à l’occasion de l’épreuve majeure du vendredi 19 février. La meilleure performance française du jour est revenue à Guy Jonqueres D'Oriola, qui avait sellé Aristo du Loir, un Selle Français de onze ans par Lando. Le couple participe à Vejer de la Frontera à ses premiers CSI 4* communs, mais avait déjà pris de l’expérience sur 1,60m sur cette même piste l’an passé à plusieurs reprises.

Les résultats complets ici