Les pedigrees des sélectionnés et champions olympiques de Rio 2016

L’étude des pedigrees des deux cents chevaux ayant participé aux Jeux olympiques de Rio révèle de nombreux éléments intéressants pour les éleveurs rêvant de produire un crack de concours complet ou de saut d’obstacles. Elle permet aussi de jauger les rapports de force entre les différents stud-books et grands pays d’élevage, mais aussi de mesurer l’incontestable influence du Pur-sang, du Selle Français et de l’Anglo-Arabe. Aujourd’hui, le second épisode est consacré au jumping.



Les soixante-quinze chevaux de saut d’obstacles au départ des Jeux olympiques de Rio sont issus de cinquante-sept étalons différents. Non seulement le sang SF influence toujours tous les grands stud-books du monde, mais le premier livre de race tricolore reste également fort bien représenté dans les grands rendez-vous. Si autrefois, tous les cavaliers européens montaient des chevaux issus de leur pays, ce n’est plus le cas de nos jours. Ainsi, l’équipe de France a décroché la médaille d’or avec deux SF, un sBs et une BWP. Cela dit, les Néerlandais ne comptaient que deux KWPN, un BWP et un SF, tandis que l’équipe allemande n’était constituée que d&rsqu...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe