Ashlee Bond et Donatello 141 sur le devant de la scène au CSI 5* de Wellington

Jeudi 25 mars s’est tenu à Wellington la onzième étape de l’Adequan WEF Challenge Cup, une épreuve qui s’est jouée sur des barres à 1,55m, labellisée 5* et qualificative pour le Grand Prix de samedi. Le plus rapide des six doubles sans-faute a été réalisé par l’Israélienne Ashlee Bond, aux rênes de Donatello 141. Le couple a devancé deux représentants irlandais, Cian O’Connor et Darragh Kenny, respectivement en selle sur Kilkenny et le Selle Français Vinci De Beaufour.



Un temps en tête, Cian O’Connor et Kilkenny ont finalement terminé deuxièmes.

© Sportfot

La onzième semaine du Winter Equestrian Festival (WEF) est belle et bien lancée et Wellington accueille cette semaine un CSI 5*. L’épreuve majeure d’hier a été la onzième étape de l’Adequan WEF Challenge Cup, remportée par Ashlee Bond, associée pour l’occasion à son compétitif Donatello 141.

Sur la grande piste en herbe du complexe équestre de Floride, pas moins de cinquante-six couples ont pris le départ de cette épreuve qualificative pour le Grand Prix Rolex, qui se disputera samedi dès 13h, heure locale. Le parcours à 1,55m a été l’œuvre du chef de piste brésilien Guilherme Jorge, qui a officié lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016. Vingt-deux paires se sont qualifiés pour le barrage. Neuf couples ont préféré y renoncer, souhaitant probablement ménager leurs montures en prévision du Grand Prix, à l’image du très en forme Daniel Deusser avec son fidèle Scuderia 1918 Tobago Z et du jeune prodige américain Brian Moggre avec l’expérimenté Balou du Reventon.

Premiers à revenir en piste pour la finale au chronomètre, Chloe Reid et Souper Shuttle, dix ans, ont donné le ton en imposant un premier temps de référence. Aux rênes de sa fille de Stakkato, l’Étasunienne de vingt-quatre ans a réalisé le premier double sans-faute en 41’’66 secondes. Finalement, le duo a pris la cinquième place de l’épreuve.

À peine deux chevaux plus tard, Cian O’Connor lui a pris la tête du classement provisoire grâce au jeune Kilkenny, neuf ans. Tous deux ont franchi la ligne d’arrivée en 41’’12.

Dernière à s’élancer, Ashlee Bond a mis tout le monde d’accord aux rênes de Donatello 141, son Westphalien de dix ans. Avec ce fils de Diarado, l’Israélienne, qui a représenté jusqu’en 2018 les États-Unis en compétition, s’est imposée avec un chronomètre de 40’’29.

“Je sentais qu'il sautait un peu trop haut au premier tour, ce qui est une bonne sensation, mais je voulais qu'il se cale un peu lors du barrage”, a expliqué l’amazone à propos de sa décision de revenir sur ce second parcours raccourci. “Mon plan était juste de galoper et de prendre autant de risques que je le voulais, sans trop en faire. J'ai eu l'impression de réaliser mon propre parcours. Je n’ai pas pensé pas à qui était en tête ni à ce que je devais faire pour gagner. C'était juste pour lui donner la meilleure préparation possible pour le Grand Prix de samedi, et la première manche lui a permis de retrouver de la hauteur au-dessus des obstacles et de faire attention aux barres de devant. J’ai vraiment eu un bon sentiment.”



Nouvelle belle performance pour Cian O’Connor et Kilkenny

En fin de compte, Cian O’Connor et son fils de Cardento ont accroché la deuxième place. Il s’agit d’un nouveau classement de choix pour le duo, déjà troisième d'un Grand Prix CSI 5* à 1,60m le 13 mars dernier. Associé depuis octobre 2020 seulement au pilote irlandais, le gris fait assurément partie des chevaux à suivre avec attention ces prochains mois. 

C’est un autre cavalier représentant le pays du trèfle, Darragh Kenny, qui a complété le trio de tête. L’actuel numéro neuf mondial au classement Longines des cavaliers a signé deux parcours parfaits avec son Selle Français Vinci De Beaufour (41’’40), douze ans. Le hongre, né chez Carole Mille au haras des Carmilles en Normandie, a retrouvé les terrains internationaux en début d’année à Wellington avec l’Irlandais, après presque un an d’absence. Alors que ce fils de Diamant de Semilly évoluait depuis septembre 2019 avec le Britannique Chad Fellows, il semble avoir bien pris ses marques outre-Atlantique avec une deuxième place début mars lors d’une épreuve à 1,50m puis un neuvième rang quelques jours plus tard à l’occasion du Grand Prix CSIO 4*, où il n’avait écopé que d’une faute.

Les deux derniers doubles sans-faute de l’épreuve sont à mettre au compte du Néerlandais Harrie Smolders, quatrième avec Bingo du Parc en 41’’41, et de l’Étasunienne Laura Kraut, sixième et qui a assuré un second tour vierge de pénalité avec Goldwin (48’’76).

Le Selle Français Vinci de Beaufour s’est classé au troisième rang avec Darragh Kenny.

© Sportfot



“Donnie connait son travail”, Ashlee Bond

Pour Ashlee Bond, cette victoire marque une autre sortie réussie, alors qu'elle et son talentueux hongre ont terminé deuxième d'un Grand Prix CSI 4* sur ce même terrain en herbe lors de la quatrième semaine du WEF. Le duo a également réalisé l'un des six doubles sans-faute lors de la Coupe des nations CSIO 4*, qui s’est tenue pendant la huitième semaine du circuit hivernal. Bien que le duo ait prouvé sa capacité à concourir sur toutes sortes de terrains, l’Israélienne considère que la piste en gazon est ce qu’il y a de mieux pour son bai, affectueusement surnommé “Donnie”.

“J'adore le terrain”, s'est exclamé l’amazone, qui fêtera ses trente-six ans le 15 avril prochain. “Donnie a toujours connu la réussite sur l'herbe. Il est vraiment bon sur les grands terrains extérieurs, donc j'étais ravie parce qu'il a si bien sauté ici. La grosse épreuve de la semaine au WEF est toujours en nocturne, et il est génial aussi dans cette configuration. Cependant, j’apprécie être ici et en pleine journée, sur un grand terrain en herbe pour une épreuve doté à 500 000 dollars. Je suis excitée”, exprime-t-elle en faisant référence au Grand Prix CSI 5* de samedi, pour lequel il est simple de préparer Donatello 141. “Il connait son travail maintenant”, continue-t-elle au sujet de son hongre de dix ans. “S'il n'a pas sauté depuis quelques semaines sur un grand terrain, en particulier en herbe, il est un peu impressionné mais il n'a besoin que d'une épreuve pour retrouver ses marques avant une grande épreuve. Mon père Steve est le seul à le travailler sur le plat la veille d'un parcours. Ensuite, nous le longeons simplement, au trot pendant quinze à vingt minutes, et nous essayons de gagner!”

Les résultats ici

Ashlee Bond et Donatello 141 engrangent un classement supplémentaire à l'occasion du WEF 2021.

© Sportfot