Si Gracieuse Ardente, une carrière trop vite interrompue mais un bel héritage

Après des débuts internationaux très prometteurs en Suisse, Si Gracieuse Ardente a vu sa carrière sportive interrompue précocement alors qu’elle semblait pouvoir briller au plus haut niveau. Avant son exportation, Si Gracieuse Ardente avait eu plusieurs poulains en France, dont Vick Manciais (ISO 140) et Viena d’Aubigny (ISO 141), tous deux classés à 1,45 m. 



Notre galerie de portraits intitulée “Trésors de championnes” s’intéresse aujourd’hui à Si Gracieuse Ardente. Pour rappel, GRANDPRIX s’est appuyé sur une sélection de juments nées après 1995, ayant obtenu d’excellents résultats sportifs, matérialisés par l’obtention d’un indice de performances supérieur à 160, et ayant engendré au moins deux produits eux-mêmes indicés à 140 et plus. Si Gracieuse Ardente est née chez le regretté Pierre Lepelley, à Cerisy-la-Salle, dans la Manche, non loin de Saint-Lô.

Comme tous les chevaux à l’affixe Ardent, Si Gracieuse descend de la célèbre Olga, l’une des plus fameuses matrones du stud-book Selle Français. Fille de Juriste (Ultimate, Ps) et de Katrine (Uchon), une Demi-sang acquise par Pierre Lepelley, Olga a fait le bonheur non seulement de son élevage, mais également de nombreux autres confrères. Olga est la mère d’Ardente B (SF, Red Star II, Ps) et de Nestor Ardent (SF, Grand Veneur), grand gagnant international avec le Portugais Manuel Malta da Costa. Et elle est à l’origine d’une multitude de grands gagnants internationaux. Parmi les plus illustres, citons, de manière non exhaustive, les Selle Français Nuriel (ISO 163, Uriel), Hello Pierville (ISO 172, Olisco), Arpège Pierreville (ISO 167, Uriel), Opium de Rêve (Quidam de Revel), bon gagnant avec les Belges Philippe Le Jeune et Stanny van Paesschen, Donald Rouge II (ISO 164, Thoas du Theillet), Epsom Rouge (ISO 172, Papillon Rouge), Olympique Libellule (ISO 171, Jarnac), Gracieux Ardent (ISO 165, Quougloff Rouge), sacré champion de France avec Jacques Bonnet, Mélodie Ardente (ISO 179, Apache d’Adriers), et bien sûr Myrtille Paulois (ISO 187, Dollar du Mûrier), sacrée championne d’Europe en 2013 à Herning avec Roger-Yves Bost, mais Scarlett du Sart (Z, Stakkato), gagnante en CSI 5* avec l’Irlandais Darragh Kenny et Urleven van de Helle (BWP, Esprit de Conquête), brillant avec la Finlandaise Maiju Mallat et l’Australien Matt Williams. 

Olga est la quatrième mère de Si Gracieuse Ardente, qui est une fille du chef de race Quidam de Revel et d’Olga Ardente par le bondissant Flipper d’Elle. Outre Si Gracieuse, Olga Ardente a également produit les SF Un Espoir Ardent (Kashmir van Schuttershof) et Domino Ardent (President), qui ont tous deux obtenu un indice de 124. 

“Je fondais de grands espoirs en elle pour, mais elle a rencontré des problèmes de santé et a été arrêtée en fin d’année de neuf ans”, raconte Niklaus Rutschi

© Scoopdyga



Une carrière tronquée par une blessure

Viena d’Aubigny est ici sous la selle de Hugo Cheynet lors du CSI 2* de Valence en 2018.

© Sportfot

Formée et initiée en concours à quatre ans par Fleur Jaber, Si Gracieuse Ardente est ensuite passée sous la selle de Rudy Cock, qui s’en souvient comme d’une bonne jument de concours. “Je l’ai montée à cinq et six ans. Elle a fait partie des derniers chevaux que j’ai valorisés avant de quitter Saint-Lô pour m’installer dans le Calvados. Elle ne faisait pas le spectacle et n’en mettait pas plein la vue, mais, elle était très compétitive, comme tous les chevaux de cette souche. Elle avait un excellent mental, une bonne qualité de saut et du respect. Elle était très agréable et assez facile à monter, avec une très bonne tête. Elle n’avait pas de défaut majeur”, explique le cavalier du team Jump Alliance. 

Si Gracieuse Ardente a ensuite été vendue en Suisse, où elle a accompli sa saison de sept ans avec la jeune Salomé di Gallo, terminant quatrième du championnat de Suisse Juniors. Elle est ensuite arrivée chez Niklaus Rutschi, avec lequel l’entente a été immédiate. “Si Gracieuse m’a été confiée par Christine di Gallo à l’âge de huit ans. À sept ans, elle avait sauté quelques épreuves à 1,30 m avec sa fille Salomé, qui était Junior. Nous avons vite été performants dans les épreuves comptant pour le classement mondial, comme au CSI 3* du Touquet, où nous avons gagné une qualificative pour le Grand Prix alors que je ne montais Si Gracieuse en concours que depuis deux mois. Ensuite, nous avons été classés en Grand Prix CSI 4* à Mons, en Belgique, et dans de beaux CSIO et CSI 5* comme ceux de Genève, Bâle, Lummen, Rome, Saint-Gall et Rotterdam. Elle était très respectueuse et je crois qu’elle avait tous les moyens nécessaires au grand sport. Je fondais de grands espoirs en elle pour, mais elle a rencontré des problèmes de santé et a été arrêtée en fin d’année de neuf ans. Depuis, elle vit et pouline chez sa propriétaire”, raconte Niklaus Rutschi. À l’issue de sa dernière saison de concours, Si Gracieuse Ardente a été créditée du très bon ISO 163.

Avant d’être vendue en Suisse, Si Gracieuse Ardente avait donné neuf produits SF par transferts d’embryons: une jument, Viena d’Aubigny (Notrestar de la Nutria), pour le compte de Pierre Valette, et les huit autres pour Denis Hubert. Viena d’Aubigny a réussi une bonne carrière avec Hugo Cheynet, se classant régulièrement entre 1,35 et 1,45 m et obtenant un ISO de 141 en 2018. Viena est la mère de Chispaso d’Aubigny (SF, Jarnac), crédité de l’indice 130 en 2020. La même année que Viena, Si Gracieuse a donné un autre embryon à Denis Hubert, qui a donné Vick Manciais. Ce fils de Quick Star, qui vient d’intégrer le piquet de Geoffroy de Coligny, a accompli l’essentiel de sa carrière avec Jacques Bonnet et Nicolas Cizeron, se classant jusqu’à 1,45 m et obtenant l’indice de 140 en 2019. Outre Viena d’Aubigny et Vick Manciais, Si Gracieuse Ardente est également la mère d’autres produits SF bien indicés, comme Alicante Manciaise (ISO 128, Arioso du Theillet), Bernie Manciais (ISO 125, Messire Ardent), Deux Nuance Manciaise (ISO 129, Roccosifred) et Douce Manciaise (ISO 128, Vigo Cécé). Poulinières pour le compte de Denis Hubert, Douce et sa sœur utérine Bobette Manciaise (Messire Ardent) perpétuent la lignée d’Olga, qui devrait continuer à produire des cracks.

En vidéo sous l’image le barrage de Si Gracieuse Ardente et Niklaus Rutschi lors d’une épreuve à 1,50m au CSI 3* du Touquet en 2015, où ils ont pris la quatrième place.

Vick Manciais est ici sur la piste de Chantilly pour un CSI Jeunes Chevaux avec Jacques Bonnet, en 2016.

© Sportfot