Adam Prudent clôt avec brio la douzième et dernière semaine de compétition du Winter Equestrian Festival de Wellington

Les compétitions américaines auront été largement plus épargnées que leurs voisines européennes, tant vis-à-vis de l’épidémie de Covid-19, toujours extrêmement contraignante, que par rapport à l’épizootie de rhinopneumonie équine, qui a mis la planète équestre à l’arrêt ces derniers temps. Après douze semaines de grand sport, cette tournée du Winter Equestrian Festival (WEF) s’est donc achevée à Wellington par la victoire du Franco-Américain Adam Prudent. En selle sur Baloutinue, le pilote de trente et un ans, fils de Katie et Henri Prudent, a signé un barrage remarquable. Il a devancé le très en forme Jim Ifko, en selle sur le Selle Français Un Diamant des Forêts, ainsi que Kent Farrington, associé à son incroyable Gazelle.



Pendant les douze semaines qui ont composé le Winter Equestrian Festival (WEF) de Wellington, les Européens, privés de grandes compétitions, voire de compétitions tout court ces dernières semaines, auront gardé les yeux rivés sur l’Amérique. Ce cru 2021 aura été marqué par l'insolente domination de l’Allemand Daniel Deusser. Initialement engagé avec Casalvano, samedi 3 avril, le numéro trois mondial au classement Longines des cavaliers n’a finalement pas pris le départ, laissant par conséquent plus de chances à ses opposants.

Dans ce Grand Prix, labellisé 4*, la piste en sable floridienne a vu quarante-deux cavaliers s’affronter. Le parcours, dessiné par le Britannique Olaf Petersen Jr., et comportant quatorze obstacles, pour dix-sept efforts, n’a laissé filer que huit couples vers le barrage. La dernière ligne, notamment composée d’un triple, a causé du fil à retordre à de nombreux concurrents. L’Irlandais Darragh Kenny, lauréat d’un Grand Prix 3* il y a quelques jours, en a fait les frais avec sa bondissante Great-Tikila J. Après un début de parcours encourageant, la prometteuse fille de Carosso VDL a baissé de pied, renversant plusieurs obstacles sur son chemin. Son cavalier a préféré jeter l’éponge avant l’ultime obstacle. La fin de parcours a également été fatale à Brian Moggre, vainqueur vendredi, Ben Maher, mais aussi Jessica Springsteen, pour ne citer qu'eux. 

Ioli Mytilneou, Jim Ifko, Adam Prudent, Kristen Vanderveen, Nayel Nassar, Kent Farrington, McLain Ward et Beezie Madden, eux, se sont qualifiés pour un dernier rendez-vous, sur un parcours raccourci.



Laura Kraut signe deux démonstrations avec Goldwin

Le Selle Français Un Diamant des Forêts a de nouveau été performant.

© Sportfot

Sous le ciel bleu de Wellington, où le vent agitait légèrement les palmiers environnants, certains cadors de la discipline se sont donc affrontés dans un ultime barrage. Parti en ouvreuse, Ioli Mytilneou a signé un parcours parfait, avec son plaisant Levis de Muze, un fils d’Elvis Ter Putte, synonyme de quatrième place. À seulement dix ans, cet étalon ajoute une nouvelle belle performance à son palmarès, après avoir pris la sixième place du Grand Prix CSIO 4* le 7 mars dernier.  

Derrière, le Canadien Jim Ifko a ouvert les gaz avec son Selle Français Un Diamant des Forêts, né chez la famille Paris, en Normandie. Très en forme, le duo s’était déjà imposé dans deux Grands Prix CSI 2* à Wellington cette année. De nouveau sans-faute ce soir, et très rapide avec un chronomètre de 36”544, le duo aurait bien pu l’emporter. Mais, juste après eux, sont entré en piste Adam Prudent et Baloutinue. Le binôme a abaissé le temps de référence de plus d’une seconde, franchissant la ligne d’arrivée en 35”28. 

Restaient alors de beaux noms à s’élancer. Si Kristen Vanderveen, Nayel Nassar et McLain Ward ont pêché à deux, une et trois reprises avec Bull Run’s Risen, Lucifer V et Kasper van het Hellehof, Laura Kraut n’était toujours pas entrée en piste. Associée à un exceptionnel fils d’Emerald van’t Ruytershof, My Goldwin de Tinmont, renommé Goldwin, l’Américaine a assuré un double sans-faute. Tout juste âgé de neuf ans, son cheval avait déjà fait forte impression lors du parcours initial. Formidable de régularité, le BWP courrait là son premier Grand Prix 4*. Avant cela, il s’était déjà imposé sur le label 2*, en octobre dernier à Grimaud, dans le Var, puis avait accumulé les classements au niveau supérieur. Nul doute que ce puissant bai sera un atout majeur pour Laura Kraut à l’avenir.



Grande première pour Adam Prudent et Baloutinue

Toujours aussi humble, Kent Farrington a salué la performance de ses rivaux du jour.

© Sportfot

Pour Adam Prudent et Baloutinue, cette victoire représente une grande première. Le Franco-Américain ne s’était jamais imposé à ce niveau d’épreuve, et son cheval non plus. Ce dernier, âgé de onze ans, est un fils de Balou du Rouet avec une mère par Landor S. “Mon cheval est très respectueux”, s’est réjoui le lauréat du jour. “Je n'ai pas encore vraiment eu l'occasion d'aller vite puisque ce n'est que mon troisième barrage de Grand Prix avec lui. Je l'ai poussé davantage cette fois-ci et je lui ai vraiment demandé de donner le meilleur de lui-même. Je savais qu’il y avait beaucoup de cavaliers rapides derrière moi, alors j'ai voulu vraiment mettre le paquet et prendre tous les risques possibles, et ça a plutôt bien marché !

De son côté, Jim Ifko, a qualifié son fils de Diamant de Semilly avec une père par Papillon Rouge de “très agressif” en piste. “C'est un compétiteur, c'est sûr ! Au barrage, nous avons peut-être été avantagés dans les deux lignes qui se montaient toutes les deux avec neuf foulées en avant vers deux verticaux”, a analysé le pilote. “Il a la capacité de galoper vers un vertical et de le laisser sur les taquets, alors je me sentais en confiance pour galoper rapidement sur ces deux lignes. Heureusement, cela a joué en notre faveur.

Pourtant associé à sa redoutable Gazelle, lauréate du mythique Grand Prix CHIO 5* d’Aix-la-Chapelle, Kent Farrington s’est avoué vaincu hier. “Je suis passé en fin de barrage. Ces deux gars (Adam Prudent et Jim Ifko, ndlr) sont partis tôt et ont été agressifs pour essayer de gagner, ce que j'apprécie”, a déclaré l’Américain. “Je pense que c'était du bon sport. Ils ont tous deux fait des parcours incroyables aujourd'hui, et le barrage était très ouvert, ce qui, comme l'a dit Jim, convient à un cheval qui se déplace très rapidement, ce qui est le cas de leurs deux chevaux.

Et d’ajouter : “Je pense que cette année, nous avons vu plus de cavaliers européens que par le passé. Je pense qu'au moins cinq des dix meilleurs cavaliers du monde sont ici, ce qui élève le niveau de chacun. Je ne pense pas qu'il y ait eu une épreuve facile à gagner pendant le circuit 2021, donc tous ceux qui ont gagné l'ont mérité. Les chevaux sont de haut niveau et l'équitation est excellente ; aujourd'hui n'a pas fait exception. Ma jument a quinze ans, et je l'ai remise en route progressivement. Elle était un peu rouillée quand elle a repris les concours ici, alors je suis content qu'elle soit de retour en forme et qu'elle soit présélectionnée pour les Jeux olympiques. Nous verrons ce qu'il en est, mais j'aime sentir qu'elle est de nouveau sur la bonne voie, donc c'est un bon jour pour nous. Je pense qu'Adam a eu une victoire incroyable. Je le connais depuis longtemps, lui et sa famille. Ce sont d'excellents cavaliers, alors chapeau bas à eux aujourd'hui.

Les résultats complets ici.