La rubrique du Pôle Hippolia: l’écoresponsabilité dans la filière équine

Depuis une dizaine d’années déjà, les consciences s’éveillent et se font plus sensibles à l’impact de l’homme sur l’environnement. De nombreuses entreprises s’adaptent à cette nouvelle demande et innovent en proposant des produits écoresponsables : circuit court, matières naturelles ou bio, éco-conception, made in France, fabrication respectueuse, etc… De nombreuses démarches sont possibles, mais toutes reflètent une même volonté : prendre soin de notre planète.Après avoir largement infiltré les rangs de l’industrie alimentaire ou de la mode, on voit maintenant apparaitre de plus en plus de produits « green » dans les équipements pour le cavalier et pour le cheval : tour d’horizon de ces acteurs du changement.



Certaines entreprises ont fait de l’écoresponsabilité leur ADN

Halter Planet – Mélodie Suire

C’est le cas par exemple de Pangara*, une marque de pantalon d’équitation made in France, qui utilise pour la conception de ses produits le fil Econyl, créé à partir de matériaux recyclés tels que des filets de pêches et de vieux tapis. L’entreprise s’engage également à planter un arbre pour chaque commande passée et utilise des sacs biodégradables pour l’envoi des commandes. La société va encore plus loin et récupère même votre pantalon Pangara en fin de vie pour le recycler en échange d’un bon de réduction.  

Dans le même esprit, Tacante, marque créée en 2014, fut également une des premières marques à proposer du textile responsable pour le cheval en proposant des tapis réalisés à partir de bouteilles en plastiques.  

En parallèle de la montée croissante des textiles recyclés et recyclables, on observe un véritable retour à des matières naturelles. Halter Planet* a justement pour objectif de proposer une alternative aux fibres synthétiques dans l’équipement des chevaux, grâce à son licol et à sa longe dans une matière 100 % naturelle, le lin, sans teinture, et produits dans un atelier en Savoie. Les matières naturelles ont l’avantage d’être renouvelables et recyclables, un vrai plus donc. Cavalier Responsable travaille également une matière naturelle pour ses amortisseurs qui sont fabriqués avec du feutre de laine de mouton noir du Velay, une race locale conduite en élevage extensif en zone de montagne.



Plus qu’une tendance, l’écoresponsabilité c’est créer sans détruire, c’est la volonté de préserver notre environnement

Même les plus grands s’y mettent, puisque on retrouve aujourd’hui des collections écoresponsables chez plusieurs grandes marques équestres. Et c’est tant mieux !

La marque Fouganza* du groupe Décathlon a l’ambition de mettre au point une ligne textile cavaliers 100 % écoconçue dans les années à venir. Comprenant les enjeux du climat et de l'épuisement des ressources, l’entreprise renforce sa démarche responsable avec une réflexion autour de la réduction de l’impact d’un produit sur l’environnement tout au long de sa durée de vie, notamment en le rendant plus durable, mais aussi réparable. La marque travaille également sur la circularité des matières et réutilise des déchets de production pour concevoir d’autres produits, c’est le cas par exemple du rembourrage des couvertures. Rien ne se perd, tout se transforme. Enfin, les fournisseurs doivent régulièrement se soumettre à un audit drastique avec des engagements à respecter pour conserver sa collaboration avec la marque.

Depuis 2018Horse Pilot* s’est engagé auprès du mouvement Fashion Revolution qui prône une industrie plus transparente et responsable. L’entreprise a toujours eu à cœur de proposer des produits durables et responsables, et sélectionne des matières écologiques pour ses collections. Labellisés Oeko-Tex® Standard 100, Sensitive Fabrics®, Label Fair Down, etc.., les produits Horse Pilot utilisent des matières sans substances nocives pour le consommateur ni l’environnement, et fabriquées avec un procédé économe en énergie et eau. Quant au packaging, la marque a souhaité les réduire au minimum. Le plastique a été remplacé par un emballage en amidon de maïs, le carton est issu de recyclage, et les encres utilisées sont végétales . Horse Pilot propose aussi à ses clients un service de réparation gratuite pour donner une deuxième vie à leurs produits.  

Du côté de chez Harcour*, le « Green Spirit » est bien présent également. En plus de vendre ses prototypes et produits défectueux à petits prix sur son site pour éviter de les jeter, la marque vend des articles de mercerie pour pouvoir réparer ses articles soi-même.  Pour continuer dans cette voie, la marque a lancé l’année dernière un tapis conçu à partir de 23 bouteilles en plastique. Cette réalisation à partir de polyester recyclé permet une réduction d'énergie et la consommation d’eau ainsi que les émissions de carbone.

Les matières écoresponsables sont également privilégiées dans la confection de certains polos de la marque Dada Sport* qui travaille des fibres recyclées tels que l’EcolylT.

Les selliers ne sont pas en reste, et innovent aussi sur des procédés de fabrication toujours plus responsables. Avec sa finition GT réalisée à base de chutes de liège, de bouchons de liège recyclés et de mesh en bouteilles en plastique recyclé, la maison Devoucoux* a choisi d’agir et de proposer une alternative à ses clients soucieux de la transition écologique et du bien-être animal. La maison propose également un cuir issu de tannins végétaux naturels et biodégradables, issus de trois années de recherche et développement, pour éliminer la présence du chrome dans le cuir.



La tendance vers une production plus respectueuse de l’environnement est donc bien présente et ne fait que s’intensifier

Mais l’écoconception n’est pas le seul moyen pour réduire son impact écologique, d’autres solutions existent.

Et si plutôt que d’acheter neuf, vous achetiez d’occasion ?  De nombreuses plateformes, dont certaines dédiées à la pratique de l’équitation telle que Preppy Sport, vous permettent de trouver votre futur équipement, et donc de donner une seconde vie à un produit. Les Trocathlon organisés par le réseau Décathlon* permettent aussi d’acquérir du matériel de seconde main à petit prix.

Autre solution, louer votre matériel plutôt que de l’acheter. C’est exactement ce que propose la startup Horse Dressing* : gilet de protection, couverture, tondeuse, étrier de sécurité, capteur connecté…   Différents types d’équipements sont disponibles à la location sur leur site. L’idée ? Permettre d’essayer avant de vous décider à acheter un produit, ou tout simplement louer ponctuellement un produit uniquement lorsque vous en avez besoin.

Il est donc clair que de nombreuses entreprises de la filière s’engagent pour les défis sociétaux d’aujourd’hui et de demain, en s’inscrivant dans une démarche plus responsable et écologique. A nous maintenant, cavaliers et acteurs de la filière équine, de les encourager à poursuivre leurs efforts !

*membre du Pôle Hippolia
La sélection des solutions présentées n’est pas exhaustive.