Les quatre dernières sorties littéraires à ne pas manquer

La sélection des dernières sorties littéraires, parue dans le dernier numéro du magazine GRANDPRIX.



La face cachée d’un monde, derrière le sport et les paillettes

article-block1

Julie Chatelet (Éd. Baudelaire) - 46 pages. 10,50€ 

“Un matin, de nombreuses années plus tard, tu te lèves et tu exploses. Faire sortir des années de souffrance étouffées dans le silence devient une nécessité. Prendre le risque de réveiller des fantômes pour éventuellement protéger quelques vivants.” Ce poignant et bouleversant témoignage de Julie Chatelet, victime présumée de viols et d’agressions sexuelles par son ancien coach lorsqu’elle était âgée de quatorze ans, s’inscrit dans le mouvement de libération de la parole et entend briser l’omerta qui règne encore dans le milieu équestre. Aujourd’hui étiopathe et sapeur-pompier volontaire, et installée sur la sublime île de la Réunion, la courageuse femme, qui avait déjà accepté de témoigner dans les colonnes de GRANDPRIX.info dans le cadre d’un dossier consacré à la lutte contre les violences sexuelles, raconte son quotidien pendant les huit années passées sous l’emprise de cet entraîneur toulousain lorsqu’elle était élève dans son sport-études. Celui-ci s’étant donné la mort en décembre 2019 après avoir été mis en examen, Julie Chatelet dit avoir eu besoin de clamer sa vérité pour se reconstruire.



Le cheval, c’est l’avenir

article-block3

Jean-Louis Gouraud (Éd. Actes Sud) - 80 pages. 8€ 

Écrivain voyageur, cavalier, éditeur, Jean-Louis Gouraud, fervent défenseur bien connu de la cause équestre, propose un ouvrage qui sonne comme un cri d’alarme. Présentée non comme une simple récrimination contre l’idéologie qui sous-tend l’action, parfois violente, de ceux qui recommandent le non-emploi du cheval, cette œuvre rappelle surtout quelques vérités fondamentales qui construisent depuis des temps immémoriaux la relation de l’homme à l’animal. Non, le cheval n’est pas un animal de compagnie, il occupe une place à part. Comme pour l’homme, le travail n’est pas nécessairement une aliénation pour le cheval. La nature des relations entre l’homme et le cheval n’est pas obligatoirement une relation de maître à esclave. Si notre modèle de société a peu à peu déconnecté l’homme du monde vivant, le cheval peut l’aider à renouer avec sa nature profonde, ce que rappelle avec finesse et positivité ce court manifeste.



Sport et troubles du comportement alimentaire

article-block5

Jean-Marc Sène, Marine Noret et Ivan Raça (Éd. L’Harmattan) - 228 pages. 24€ 

Qu’est-ce que la boulimie? Comment tombe-t-on dans cet engrenage? Quelles en sont les conséquences au quotidien? En quoi le sport peut-il être à la fois un facteur de risque, mais aussi une formidable machine à remonter la pente? Le troisième ouvrage d’Ivan Raça, athlète spécialiste du demi-fond depuis quinze ans et entraîneur depuis plus d’une dizaine d’années, mais aussi docteur en STAPS, répond à toutes ces questions avec précision et pédagogie, apportant le regard du sportif, du coach et du patient qu’il est. Avec son approche psychosociale de l’activité physique et sportive, l’auteur propose un livre à la fois documenté et personnel, qui permet de comprendre ce qui se cache derrière les rouages de cette pathologie qui reste encore taboue dans un milieu où pour être performant et atteindre les sommets, il est surtout nécessaire de ne pas montrer ses faiblesses. On notera que la préface et l’épilogue sont signés par Marine Noret, sportive accomplie dans le triathlon, dont le premier livre, “Ma victoire contre l’anoréxie”, a connu un franc succès en 2019, et le Dr. Jean-Marc Sène, médecin du sport à Paris et médecin de l’équipe de France de judo.



L’entraîneur et l’enfant - Les abus sexuels dans le sport

article-block7

Pierre-Emmanuel Luneau-Daurignac (Éd. Seuil) - 336 pages. 19€ 

Si le mouvement de libération de la parole dans le sport a connu une accélération en 2020 après les révélations de la patineuse Sarah Abitbol, le journaliste d’investigation et réalisateur Pierre-Emmanuel Luneau-Daurignac enquête sur les violences sexuelles dans le sport depuis 2009. Après avoir recueilli des dizaines de témoignages et essayé de comprendre ce phénomène mondial, il est apparu au journaliste que les abus sexuels dans le sport ne sont pas les conséquences d’un simple problème de pédophilie, mais d’un problème structurel. Coupable d’éloigner les parents, d’exiger une soumission aveugle à l’autorité de l’entraîneur, de machisme, de faire croire que les douleurs physiques et morales font progresser, et de taire les abus pour préserver les dizaines de milliards de dollars que rapportent les médailles et les retransmissions des grands événements, l’organisation du sport elle-même devrait être repensée, selon l’auteur. Un ouvrage percutant, riche et pertinent.