Prévenir, soulager et guérir les problèmes de peau

Reflet de son état de santé, la peau du cheval permet de le maintenir “à température” et le protège de divers maux : parasites, microbes, blessures... Une robe brillante et douce, tout comme des crins soyeux sont les signes d’un état satisfaisant. À l’inverse, un poil terne et rugueux, ou des crins rêches et parsemés de squames alerteront sur un éventuel problème de santé. Au-delà de son aspect général, la peau est sujette à différents soucis plus ou moins récurrents, gênants ou douloureux. Dermite estivale, gale de boue, teigne, tiques, sarcoïdes, mélanomes... Comment les soigner, voire prévenir leur apparition?



Comment aider un cheval à conserver une peau saine? Tout simplement en s’attelant à entretenir un état de santé général satisfaisant. Ainsi, le cheval ne doit être ni carencé, ni trop gros, ni trop maigre... Très pragmatique, Elynn Thys, de Cavalor, explique avec bon sens: “Si l’on ne se nourrit pas de façon saine, on ne peut pas s’attendre à avoir une peau saine!” En effet, comme le précise Pascal Lavigne, phytothérapeute et gérant de la marque Bio Cheval, qui propose des soins pour chevaux élaborés de façon 100% naturelle, “un cheval en surpoids verra son métabolisme affaibli par une alimentation trop riche, un foin qui contient ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe