Daniel Deusser redevient numéro un mondial

Depuis avant-hier, Daniel Deusser porte de nouveau le brassard Longines de numéro un mondial. Après un long règne du Suisse Steve Guerdat, à peine interrompu par son compatriote Martin Fuchs, l’Allemand a donc repris la tête du classement mondial, qu’il avait déjà dominé durant quelques mois en 2015 et 2017. Le cavalier des écuries Stephex devance les deux Helvètes, tandis que le meilleur Français, Julien Épaillard, pointe au douzième rang.



Daniel Deusser pointe à la première place du classement mondial Longines des cavaliers de saut d’obstacles pour la troisième fois de sa carrière. En ce mois de juin, le médaillé de bronze par équipes des Jeux olympiques de Rio 2016 en a pris la tête avec un total de 3.385 points. Le cavalier des écuries Stephex occupait la deuxième place le mois dernier à seulement 25 points de Steve Guerdat, le champion olympique de 2012, qui arborait le brassard bleu depuis février 2020, portant son total à vingt-neuf mois. Daniel Deusser avait déjà été numéro un en 2017, lorsqu’il avait repris la pole position à son compatriote Christian Ahlmann, lequel avait connu une longue période au sommet, mais aussi en 2015, lorsqu’il avait brisé le règne de seize mois du Britannique Scott Brash.

Installé à Wolvertem, en Belgique, Daniel Deusser a aussi fait partie des équipes médaillées d’argent aux championnats d’Europe Longines de Rotterdam en 2019, mais aussi aux Européens de 2013 et 2015, à Herning et Aix-la-Chapelle. Avec son fidèle étalon Cornet d’Amour, il a aussi remporté la finale de la Coupe du monde Longines en 2014 à Lyon, et a terminé troisième de cette même compétition en 2016 à Göteborg.

Alors que l’industrie du saut d’obstacles reprend peu à peu son rythme, ce nouveau classement reflète de solides performances génératrices de points, les Suisses Steve Guerdat et Martin Fuchs pointant aux deux et troisième rangs, devant les Britanniques Ben Maher et Scott Brash, entre lesquels s’intercale l’Américain Kent Farrington. Peder Fredricson est descendu de la quatrième à la septième place. Le Suédois, vice-champion olympique en titre, précède l’Irlandais Darragh Kenny, tandis que l’Américain McLain Ward et le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli complètent le top dix, séparés seulement de trois points!



Julien Épaillard douzième

Depuis le premier arrêt des compétitions dû À la pandémie de Covid-19, il faut rappeler que la Fédération équestre internationale (FEI) et le Club des cavaliers internationaux de saut d’obstacles (IJRC) appliquent un système comptable exceptionnel. En effet, en plus des performances des douze derniers mois et de celles accomplies dans les derniers grands championnats, tous les points engrangés depuis mars 2019 sont gelés. Dans la mesure où le sport reprend ses droits à peu près partout dans le monde, l’IJRC et la FEI ont décidé de dégeler progressivement ces points. Ainsi, dans le nouveau classement, ceux de mars, avril et mai 2019 ne sont plus pris en compte. Comme le rappellent nos confrères du Cavalier Romand, c’est pourquoi Daniel Deusser, qui n’a obtenu “que” quelques classements en mai, à Grimaud et Madrid, dépasse Steve Guerdat, pourtant victorieux des Grands Prix CSI 5* de Grimaud et CSI 4* de Gorla Minore le mois dernier. Sinon, Steve Guerdat aurait prolongé son règne d’un mois supplémentaire. Les points de juin et juillet 2019 disparaîtront le mois prochain, puis ceux d’août et septembre 2019 le mois suivant, et ainsi de suite. Ainsi, au 31 décembre, le dernier classement de l’année ne comportera plus que les points correspondant, championnats mis à part, aux trente meilleures performances accomplies en 2021.

Côté français, le meilleur cavalier demeure Julien Épaillard, qui monte de la quinzième à la douzième place, à seulement quarante points du top dix. Également en progrès de trois rangs, Kevin Staut figure à la dix-neuvième place. En baisse de cinq places, Simon Delestre et Pénélope Leprevost se suivent au trente et trente et unième rangs. Vainqueur du Longines Global Champions Tour de Madrid, Olivier Robert gagne vingt places pour se hisser à la quarante-quatrième. Plus vingt-trois pour Mathieu Billot, désormais cinquantième. Nicolas Delmotte, Roger-Yves Bost, Edward Levy et Alexis Deroubaix sont toujours dans le top cent, où l’on compte donc dix Français. On en trouve neuf autres dans les cent suivants, ce qui prouve la bonne forme du jumping dans le pays numéro un mondial de l’organisation de concours!

Le classement mondial