La Suède rince les espoirs allemands dans la Coupe des nations Longines de Saint-Gall

Déjà deuxième le week-end passé à Rome, la Mannschaft a une nouvelle fois échoué à un rien de la première place, dans la première étape du circuit FEI des Coupes des nations Longines, ce midi à Saint-Gall, en Suisse. En embuscade à l’issue de la première manche, les Suédois d’Henrik Ankarcrona ont tenu bon la barre pour s’imposer au terme d’un barrage contre leurs homologues germaniques. Troisième, la Suisse a fait bonne figure à domicile.



La joie des Suédois.

© CSIO.CH / Katja Stuppia

Tout le charme des Coupes des nations réside sans doute dans les scénarios pleins de rebondissements qui leurs sont propres. Dimanche 6 juin, à Saint-Gall, cela s’est encore vérifié. Sous une fine pluie et un temps pour le moins grisâtre, la Grande Bretagne, venu avec une équipe qui semblait compétitive, a d’abord jeté l’éponge à l’issue du premier acte. Un coup dur pour l’équipe de Di Lampard, qui s’appuyait notamment sur Scott Brash, deuxième du Grand Prix vendredi, Harry Charles, pénalisé d’un seul point de temps dépassé en première manche avec Roméo 88, William Funnell, récent vainqueur d’un Grand Prix CSI 3* à Gorla Minore, ou encore Holly Smith. Finalement, les troupes britanniques seront restées à la porte.

À égalité avec l’Allemagne, l’Egypte, pénalisée de cinq points en première manche, n’aura pas tenu la pression. Après deux parcours à douze points pour Karim Elzoghby et Mouda Zeyada, les coéquipiers de Mohammed Talaat et Nayel Nassar, sacré dans le Grand Prix, terminent en quatrième position. L’Allemagne avait alors le champ libre pour tenter de se venger après sa défaite du week-end passé sur la somptueuse place de Sienne. 



L’Allemagne s’incline encore au barrage

Chrisitian Kukuk et Mumbai ont échoué au barrage.

© CSIO.CH / Katja Stuppia

Malheureusement pour les hommes d’Otto Becker, la Suède a enchaîné les bons parcours, n’accusant que quatre points supplémentaires à l’issue du deuxième tour. Sanctionnés, eux, de huit points supplémentaires, les Germaniques ont dû se résoudre à jouer la victoire lors d’un barrage, après les parcours de Maurice Tebbel (1/0), Andre Thieme (0/4) et Philipp Weishaupt (4/4). Auteur de deux parcours à huit points avec Mumbai, Christian Kukuk a bien tenté de se racheter en offrant la victoire aux siens, mais les cinq points de pénalités laissés derrière lui dans la finale au chronomètre ont ouvert grand la porte pour les Suédois.

Alors que Douglas Lindelöw et Malin Baryard-Johnsson avait réussi deux parcours parfaits aux rênes de Casquo Blue et H&M Indiana, l’expérimenté Rolf Göran Bengtsson, juché sur Ermindo W s’est élancé sur son ultime parcours. Fort de son expérience, le cador de la discipline a déroulé un clear round offrant le graal à ses compatriotes. À saluer le deuxième parcours d’Evelina Tovek, pénalisé de quatre points avec Winnetou de la Hammente Z, après avoir accusé douze points dans la manche initiale. 



La Suisse complète le podium

Après deux victoires collectives des tricolores, absents cette année en raison de la réduction du nombre d’étapes du circuit, la Coupe tombe donc dans l’escarcelle des Suédois. En 2019, les représentants du drapeau bleu à la croix jaune avait survolé ces épreuves par équipes, à Rome, Hickstead, ou encore Aix-la-Chapelle.

Très en forme à domicile, les Suisses sont passés à un rien de la victoire. Alors que Steve Guerdat pouvait effacer le score de Beat Mandli et Dsarie pour espérer l’emporter, le désormais numéro deux mondial, n’a pas réussi son pari et a abandonné au cours de son deuxième parcours. Avec un total de seize points, l’expérimenté quatuor concocté par Michel Sorg termine troisième. Pour les Helvètes, Martin Fuchs aura été le meilleur avec son démonstratif Leone Jei, double sans-faute aujourd’hui, tandis que Beat Mandli et Bryan Balsiger ont tous deux essuyé une faute à chaque parcours aux rênes de Twentytwo des Biches et Dsarie. 

Les résultats complets ici.

À domicile, l'équipe Suisse a bien figuré.

© CSIO.CH / Katja Stuppia