Bien monter une transition descendante

Les transitions représentent le liant permettant la fluidité du tracé dans une reprise de dressage. Essentielles à l’évaluation de la qualité d’entraînement, elles se voient d’ailleurs souvent attribuer par les juges une note à part entière dans les protocoles. Si elles ont une importance mathématique qui influence le pourcentage final en compétition, elles sont surtout une pièce maîtresse dans l’éducation du cheval et devraient être une priorité absolue dans le travail des chevaux dès leur plus jeune âge.



Souplesse, engagement, équilibre: autant de qualités indispensables dont le développement est intimement lié à la faculté du cheval à réaliser des transitions gracieuses, dans l’impulsion et dans les aides. Si le processus d’apprentissage pour obtenir de belles transitions peut sembler fastidieux, le résultat justifie assurément l’effort, la rigueur et la patience consentis. L’intérêt des transitions descendantes n’est pas réduit au passage à l’allure inférieure. En réalité, les bénéfices de celles-ci sont multiples : générer d’avantage d’engagement des postérieurs et d’éner...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe