Holly Smith a bien fait de faire tant de route pour le Derby de La Baule

Holly Smith était bien déterminée à réussir une performance dans le Derby de La Baule, et elle l’a prouvé. En ce début d’après-midi, la Britannique, aux rênes de Fruselli, a fait résonner le God Save The Queen en signant l’unique sans-faute de cette épreuve, dont les difficultés semblent s’alléger d’année en année… Nicolas Delmotte a dû s’incliner avec Citadin du Chatellier, devançant tout de même le champion d’Europe en titre Martin Fuchs avec Tam Tam du Valon.



article-block1

© Scoopdyga

Holly Smith avait répondu présent à l’appel de Di Limpard pour la Coupe des nations de La Baule sans même savoir que le CSIO 5* de la cité balnéaire accueillait aussi un Derby. En apprenant qu’une telle épreuve – particulièrement plébiscitée par les Anglo-Saxons – se tiendrait aussi à La Baule, celle-ci n’a pas hésité à faire elle-même le trajet Wymeswold-La Baule en camion pour emmener son Fruselli, spécialiste en la matière. En effet, alors que ses chevaux présents la semaine passée à Saint-Gall ont directement fait le trajet jusqu’à La Baule, la Britannique a tenu à emmener son fils de Zambesi, qui a déjà participé par deux fois aux Derbies d’Hickstead et Dublin. Une bien bonne idée lorsqu’on voit le classement final, qui place l’amazone en tête. Seule des treize concurrents au départ – un chiffre que regrette le nouveau président du concours Pierre de Brissac - à avoir réussi à sortir indemne du parcours de vingt-deux obstacles, notamment composé de deux buttes, d’une rivière et d’un passage obligé dans le lac, la trentenaire s’est imposée avec facilité. Il faut dire que l’épreuve semble moins corsée d’année en année ; on se souvient des superbes victoires d’Ornella Mail*HDC sous la selle de Patrice Delaveau, en 2013 et 2015. 

Le public, bien entendu moins nombreux compte tenu de la jauge sanitaire, s’est aussi moins manifesté que par le passé. Il a tout de même soutenu Nicolas Delmotte et poussé un cri de déception lors du passage de l’ultime oxer, que Citadin du Chatellier a fait tomber. Rageant pour le Nordiste, qui conclut tout de même l’épreuve au second rang avec son bai de huit ans, lauréat de l’épreuve d’ouverture. Sur Tam Tam du Valon, qui a profité de la plage bauloise hier et aujourd’hui, le champion d’Europe et vice-champion du monde a complété le trio de tête en pêchant sur la rivière.

Comme Martin Fuchs, cinq autres couples ont fauté à la rivière, ce qui concerne presque un couple au départ sur deux. Parmi eux, l’ouvreuse mexicaine Paola Amilibia avec V.I.P, ou bien la Britannique Emily Moffit, l’élève de Ben Maher qui a signé un excellent double zéro hier dans la Coupe des nations avec Winning Good. Bornthis Way Chapelle, le cheval d’Alexis Deroubaix pour cette épreuve, a lui aussi laissé un pied dans la rivière, avant d’être piégé sur le milieu du triple et l’oxer 21 placé avant le gué. 

Les résultats ici


Nicolas Delmotte, deuxième du Derby avec Citadin du Chatelier. © Scoopdyga