Pedro Junqueira Muylaert regoûte aux honneurs à La Baule

Quelques heures après la victoire de la Britannique Holly Smith dans le Derby du CSIO 5* de La Baule, c’est le Brésilien Pedro Junqueira Muylaert qui s’est imposé sur le stade François-André. Aux commandes de Pembroke 3, monté jusqu’en avril dernier par sa compagne Alexandra Paillot, l’Auriverde a supplanté Angelica Augustsson Zanotelli et Alberto Marquez Galobardes.



article-block1

Associé à Filou Carlo Zimequest, Simon Delestre a été le meilleur Français de l'épreuve.

© Scoopdyga

Victorieux du Grand Prix de l’Officiel de France en 2017 avec son cheval de tête Prince Royal MFS Z, Pedro Junqueira Muylaert a regouté au bonheur de s’imposer devant le public de La Baule cet après-midi. Associé à Pembroke 3, dont il a pris les rênes en avril de sa compagne Alexandra Paillot, le souriant et sympathique Brésilien a bouclé le plus rapide des trois doubles sans-faute. Arrivée avec une seconde et vingt-cinq centièmes de plus, la Suédoise Angelica Augustsson Zanotelli a dû se contenter de la deuxième place avec Nintender Star. Belle performance pour l’amazone, qui a vécu une grosse frayeur hier dans la Coupe des nations Longines, après être tombée de sa jument de tête Kalinka van de Nachtegaele. Le podium a été complété par l’Espagnol Alberto Marquez Galobardes, qui n’a pas pu aller bien plus vite avec son imposant Ucello Massuere. 

Alors qu’il aurait pu s’inviter sur la deuxième marche du podium grâce à un chronomètre de 43’’21, Simon Delestre, accompagné de Filou Carlo Zimequest, a laissé l’oxer en sortie de double à terre. Très belle performance tout de même pour le couple, qui a enchaîné deux parcours maîtrisés. Même chose pour Pénélope Leprevost, qui était associée de la bouillante et délicate Vérité Une Prince. Signataire de deux très beaux parcours, la paire a hélas buté sur la première barre de l’oxer numéro 9 au barrage, terminant cinquième. Edward Levy et Broadway du Mormoulin ont également péché sur cet oxer, ainsi que sur le vertical suivant.



Un parcours très délicat, où les quatre points se sont enchaînés

article-block3

Juliette Faligot et Arqana de Riverland ont déroulé une bonne première manche mais ont écopé d'une faute.

© Scoopdyga

Mine de rien, cette manche initiale a été extrêmement délicate, à en juger notamment par le nombre de cavaliers qui ont quitté la piste avec une seule faute au compteur. En effet, pas moins de vingt-neuf couples n’ont concédé qu’une faute, dont deux ayant récolté un point de temps dépassé supplémentaire, soit un peu plus de 60 % des duos n’ayant pas réussi à boucler le score vierge. Parmi les concernés, on peut citer la sympathique Juliette Faligot, qui a buté sur l’oxer en entrée de double numéro 4 après une entrée un peu forte. Hélas, la cavalière de la formidable Arqana de Riverland pourrait ne pas être qualifiée pour le Grand Prix Longines de demain… Péchant sur le numéro 2 aux rênes de Valou du Lys, Julien Gonin a signé le meilleur chronomètre des parcours à quatre points. Compte-tenu du faible nombre de sans-faute, le Rhônalpin a pris une bonne septième place, devançant Kevin Staut, qui a laissé la sortie du double Longines à terre avec Blackonda. Même score pour Roger-Yves Bost et Cassius Blay VDV Z, douzièmes, Alexis Deroubaix et Aldo du Plessis, vingt-cinquièmes, et Émeric George et Effect de l’Esprit Z, vingt-neuvièmes. 

Parmi les bonnes prestations entachées d’une faute, citons également la jeune Suissesse Elin Ott, qui avait déjà remporté l’épreuve de vitesse à 1,45 m hier après-midi. L’amazone, qui dispute ce week-end son deuxième CSI 5* après avoir découvert ce niveau la semaine dernière à Saint-Gall, a terminé dixième en selle sur Remix, son fils de Quidam de Revel. Son compatriote Steve Guerdat, ô combien plus expérimenté, a écopé d’une même petite faute sur le dernier obstacle du parcours aux rênes de l’atypique Victorio des Frotards, formé en France par Raphaël Goehrs.

Les résultats ici