La Suède, prétendante solide à une médaille par équipes à Tokyo

À quelques semaines de l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, GRANDPRIX propose une présentation des nations potentiellement médaillables par équipes. Nouveauté cette année, les équipes nationales seront composées de trois couples et non plus quatre. Ce trio sera accompagné par un duo réserviste. Parmi les forces en présence, les Suédois seront à suivre avec attention après leur victoire dans la Coupe des nations du CDIO 5* de Compiègne, mais également au regard de la solidité et de l’expérience des couples scandinaves.



En 2016 à Rio de Janeiro, la Suède avait pris la cinquième place par équipes, portée par la performance de Tinne Vilhelmson Silfvén et l’expérimenté Don Auriello, aujourd’hui retraité, alors huitièmes. Patrik Kittel avec Deja, qui se consacre désormais à l’élevage, Juliette Ramel avec Buriel K.H. ainsi que Mads Hendeliowitz aux rênes de Jimmie Choo SEQ complétaient le quatuor. Cette année, les Suédois partiront pleins d’ambitions à Tokyo, pour tenter de remporter une breloque par équipes. Un challenge qui semble à leur portée, puisque les cavaliers de Bo Jena se sont imposés fin mai à l’occasion de la Coupe des nations de Compiègne. “Une victoire est toujours très importante”, avait alors confié le chef d’équipe suédois. “D’autant plus cette année après plus d’un an sans quasiment de concours. Il était important de nous retrouver en équipe. Les chevaux sont en forme, les cavaliers le sont aussi, tout va bien. Nous allons désormais concourir au Mans puis nous nous concentrerons sur l’entraînement, chez nous, car les échéances vont arriver vite avec en plus la quarantaine à gérer avant le départ au Japon. Mais en Suède, nous ne parlons pas de médaille. Nous savons juste que nous pouvons être parmi les meilleurs. Ensuite, les cavaliers montent et les juges… jugent.”

Présents pour l’Officiel de France, Patrik Kittel, Juliette et Antonia Ramel, respectivement associés à Well Done de la Roche CMF, Buriel K.H. et Brother de Jeu, continueront leur préparation olympique au CDI 4* du Mans ce week-end. En confiance, les trois dresseurs pourraient être du voyage pour le Japon. Tous trois sont d’ailleurs médaillés de bronze aux championnats d’Europe Longines de Rotterdam en 2019, en compagnie de Therese Nilshagen et Dante Weltino OLD. Ce même quatuor a terminé quatrième aux Jeux équestres mondiaux (JEM) de Tryon l’année précédente.



Les locomotives Patrik Kittel et Well Done de la Roche CMF

Patrik Kittel et Well Done de la Roche CMF font figure de leaders de la potentielle équipe suédoise.

© Scoopdyga

Quatrièmes des JEM en 2018, septièmes des Européens un an après, vainqueurs du Grand Prix CDIO 5* de Compiègne puis de la Libre, Patrik Kittel et Well Done de la Roche CMF sont la tête de liste de l’équipe suédoise. Quatorzième mondial, le duo a franchi à plusieurs reprises la barre des 78% dans le Grand Prix, avec un record personnel de 78,261% acquis à Rotterdam lors des Européens. Leurs notes les plus élevées dans le Spécial (77,052%, également lors de l’échéance continentale européenne) et dans la Libre (86,115% devant leur public au CDI 5* de Stockholm fin 2019) placent la baie de treize ans et son pilote aux trois échéances olympiques parmi les meilleurs couples du moment, et piliers de l’équipe de Suède. 

Depuis leur première compétition internationale en 2014, Juliette Ramel et Buriel K.H. se sont imposés parmi les plus solides représentants scandinaves. Après deux championnats Jeunes avec Melvin C, l’amazone de trente-quatre ans a pu compter sur son fidèle KWPN de seize ans pour engranger de l’expérience en grands championnats Seniors. Le couple a notamment frappé fort en 2019 lors du CDIO 3* de Geesteren, signant des records personnels de 78% dans le Grand Prix et 79,915% dans le Spécial ! Performants au CDIO 5* de Compiègne avec une quatrième puis deuxième places, respectivement dans le Grand Prix et dans le Spécial, après une reprise internationale en douceur au CDI 4* de Hagen en avril après plus d’un an et demi d’absence, tous deux devraient vivre leurs deuxièmes JO à Tokyo d’ici quelques semaines.  

Sa sœur Antonia Ramel, de deux ans son aînée, et son hongre de quinze ans Brother de Jeu sont, eux aussi, des membres récurrents de l’équipe nationale. Ce fils de Voice compte parmi ses plus belles performances des notes de 74,848% lors du Grand Prix puis 79,595% dans la Reprise Libre en Musique du disputé CDIO 5* d’Aix-la-Chapelle en 2019. Le duo obtient également régulièrement des moyennes supérieures à 74% sur le Spécial, dont la meilleure a été obtenue fin mai à Compiègne (74,787%).



Therese Nilshagen et Dante Weltino OLD engagés au Mans ce week-end

Therese Nilshagen et Dante Weltino OLD lors des Européens Longines de dressage, en 2019.

© Scoopdyga

Le dresseur suédois avait néanmoins déclaré lors du CDIO 5* picard, au sujet du trio aligné, qu’il s’agissait d’“une belle équipe avec sans doute deux des trois chevaux qui disputeront les Jeux olympiques à Tokyo”. En effet, la Suède peut désormais compter sur l’expérimenté Lorenzo, excellent cinquième des derniers JO sous la selle Severo Jurado Lopez et désormais associé à Jeanna Hogberg. L’alezan de quinze ans est apparu le 14 janvier dernier sur le site de la Fédération équestre internationale comme en copropriété entre Helgstrand Dressage A/S, l’Américaine Charlotte Jorst et de sa cavalière scandinave, qui fêtera ses trente-neuf ans demain. Un changement de propriétaires, qui inclut désormais des parts suédoises, prérequis obligatoire pour espérer prendre part à l’échéance olympique… Le couple a pour l’heure concouru lors de deux événements, le CDI 3* de Grote-Brogel mi-mai, puis le week-end passé au CDI 4* d’Achleiten, en quête de ses minimas olympiques. 

Mais surtout, Therese Nilshagen apparaît également parmi les engagés au CDI 4* du Mans, avec Dante Weltino OLD, son étalon de quatorze ans qui lui avait permis de finir onzième des derniers championnats d’Europe. Obtenant régulièrement des notes supérieures à 75% en Grand Prix et dans le Spécial, le Oldenbourg et l’amazone de trente-huit ans ont franchi à plusieurs reprises la barre symbolique des 80% dans la Libre, terminant notamment avec 83,765% lors du CDI 5* de Stockholm en décembre 2019. Le couple, également médaillé de bronze par équipes aux Européens de Göteborg en 2017, a effectué sa rentrée internationale en mai lors du CDI 3* de Verden, gagnant le Grand Prix avec 74,391% puis se classant deuxième du Spécial avec 73, 936%. Nul doute que leurs performances au Pôle européen du cheval seront scrutées avec attention par Bo Jena, qui peut compter sur des couples extrêmement solides pour tenter de décrocher une médaille au Japon.