Marie Demonte rayonne autant que le soleil à l’Hubside Jumping de Grimaud

Il y a le ciel, le soleil et le sourire radieux de Marie Demonte. L’amazone du Sud-Ouest a eu de quoi se réjouir en ce début d’après-midi à l’Hubside Jumping de Grimaud, puisqu’elle s’est imposée dans l’épreuve majeure du jour avec Manchester. Au terme d’un barrage très relevé, l’amazone a devancé deux couples redoutables : Edward Levy sur Rebeca LS ainsi que Simon Delestre associé à Chesall Zimequest.



article-block1

La généreuse Rebeca LS a mené Edward Levy jusqu'au deuxième rang aujourd'hui à Grimaud.

© Sportfot

Malgré une concurrence des plus acharnées, les Bleus ont eu le vent en poupe à Grimaud lors de l’épreuve majeure du jour, à barrage et sur des barres à 1,55m. Après un premier parcours délicat mais pas piégeur signé Cédric Longis, quatorze couples se sont faits une place au barrage parmi les trente-cinq engagés. Tous deux cavaliers du week-end la semaine passée grâce à leurs victoires respectives dans les Grands Prix CSIO 5* de La Baule avec Urvoso du Roch et CSI 4* de Grimaud sur RMF Tinkerbell, Nicolas Delmotte et Jessica Springsteen ont aujourd’hui tous deux été privés de barrage à cause de la palanque n°10. Le Nordiste avait sellé pour l’occasion son deuxième cheval Ilex VP, tandis que l’Américaine a présenté sa généreuse RMF Zecilie. 

Parmi les prestations parfaites du tour initial, on note la démonstration de Beezie Madden sur le styliste et phénoménal Garant, ainsi que la bonne maitrise de Sangria du Coty sous la selle de Roger-Yves Bost. Ces deux couples n’ont d’ailleurs pas pris le départ du barrage, les cavaliers préparant le Grand Prix dominical. 

Parmi les douze barragistes, la plupart faisaient figure de très sérieux prétendants à la victoire. Christian Ahlmann a d’ailleurs montré l’exemple dès le départ en accélérant fort entre les deux premiers obstacles et jusqu’à l’ultime oxer. Associé à Clintrexo Z, l’Allemand a arrêté le chronomètre en 40“31, ce qui l’a finalement mené au quatrième rang. Rapidement, Simon Delestre lui a en effet ravi la pole position avec le si efficace Chesall Zimequest, qui ne perd de temps ni au sol ni dans les airs. Grâce également à de sacrés passages de rapports, le Lorrain a conclu son barrage en 40“17, synonyme de troisième place finale. 

Pour espérer gagner, il fallait passer sous la barre des quarante secondes et Edward Levy l’a bien compris. Rompus à cet exercice, lui et sa fidèle Rebeca ont affolé les compteurs et allongé le galop jusqu’à la ligne d’arrivée, franchie en 39“95. Il en fallait plus pour impressionner Marie Demonte, déjà classée dans les deux épreuves du CSI 5* hier. En lançant Manchester à toute vitesse, l’amazone a pris une sacrée avance en arrivant très vite face au vertical n°4 puis devant l’oxer qui suivait, abordé tambour battant. Généreux, le BWP de neuf ans par Quidam de Revel et propriété de l’écurie du Herrin, a passé les cellules d’arrivée en 39“91… soit quatre centièmes de mieux qu’Edward Levy et sa jolie baie ! Par la suite, le jeune talent suisse a fait encore plus vite en concluant en 39“24 sur la bouillonnante grise Ak’s Courage. Une barre sur la sortie du double n°3 les a toutefois relégués au sixième rang. Restait encore à passer l’homme le plus redouté et lauréat des deux épreuves majeures hier, Julien Épaillard. Le suspense n’a pas été de longue durée puisqu’en tentant de tourner rapidement après le vertical n°1, le Normand et son Usual Suspect d’Auge ont emporté avec eux le chandelier. Une faute qui a assuré Marie Demonte de l’emporter face à un véritable parterre de stars. Elle laisse en effet derrière elle l’Américain Kent Farrington, fautif sur le n°4 avec le survolté Creedance ou encore le numéro deux mondial Steve Guerdat, piégé sur le demi-tour avec Victorio des Frotards. 

Côtés Bleus, notons également l’encourageante cinquième rang d’Alexa Ferrer sur Encantado C’SG grâce à un double zéro. En pleine découverte de ce niveau d’épreuves, tous deux ont réussi un double zéro. Avec quatre et huit points au barrage, Cédric Hurel et Charles-Henri Fermé ont pris les dix et douzième places avec Fantasio Floreval et Bellini Dufaure de L. 



“Il faut que Julien perde pour que nous puissions gagner !”

article-block3

Pour un coup d'essai dans une épreuve à 1,55m, Manchester a signé un coup de maître.

© Sportfot

“Nous avons vu Christian Ahlmann passer en numéro un et c’était déjà incroyable. J’ai aussi regardé le parcours de Simon, qui a fait une foulée de moins pour aller dans le double. Je me suis dit qu’il n’était pas battable. Edward Levy est passé juste devant avec Rebeca, qui est très rapide, en améliorant encore un peu le chronomètre de Simon”, a expliqué Marie Demonte à l’issue de la remise des prix. “Je ne suis pas contente de mon tournant après l’oxer n°5, mais j’ai abordé ce dernier avec une foulée de moins et une distance longue. Je pense que le fait d’avoir abordé ce vertical un peu proche après ces quatre longues foulées a un peu resseré mon cheval. Je l’ai relancé jusqu’au dernier oxer, mais je n’ai pas vu la distance en avançant. J’étais tout de même heureuse de ce parcours. Julien Épaillard est le meilleur, il gagne beaucoup, donc il faut qu’il perde pour que nous puissions gagner ! (rires)”, a-t-elle ajouté. 

“Manchester est un cheval extrêmement rapide. Il a gagné trois épreuves ici l’été dernier mais il courait aujourd'hui sa première épreuve à 1,55m. Nous sommes partis dans le galop et tout s’est déroulé à merveille. J’aimerais qu’il vienne ici dans quinze jours pour être le cheval de tête du CSI 4*. Il est désormais prêt puisqu’il a signé un sans-faute dans un Grand Prix CSI 2* et trois Grands Prix du Grand National, un circuit que j’aime beaucoup. Il n’a pas été à La Baule mais il est arrivé ici très en forme puisqu’il était déjà cinquième hier”, s’est réjouie l’amazone

Les résultats ici