Les Bleus présentent une relève très prometteuse et Darragh Kenny a le vent en poupe à Grimaud

Parmi les vingt-huit couples au départ de l’épreuve majeure du jour à l’Hubside Jumping de Grimaud, Darragh Kenny a réussi à tirer son épingle du jeu. Associé au très Français Vinci de Beaufour, l’Irlandais a empêché Jessica Springsteen de briller à nouveau sur la piste du Gard avec RMF Tinkerbell. Giulia Martinengo Marquet a complété le trio de tête avec le survolté Calle Delux. Côté Bleus, des chevaux d’avenir ont confirmé tout leur potentiel. 



article-block1

Darragh Kenny et Vinci de Beaufour en route vers leur toute première victoire internationale.

© Sportfot

Onze couples ont réussi à s’offrir une place pour le barrage à 1,50m dans le rendez-vous le plus important du jour, à l’Hubside Jumping de Grimaud. Parti en numéro un, le couple lauréat du Grand Prix CSI 4* de ce même concours la semaine passée, Jessica Springsteen sur la minuscule mais exceptionnelle RMF Tinkerbell ont lancé un sacré défi à la concurrence en franchissant la ligne d’arrivée en 34“86. La souriante américaine et sa fille d’Incolor âgée de treize ans ont fait une démonstration de fluidité, qui les a finalement menées au deuxième rang. Juste après elles, Darragh Kenny et Vinci de Beaufour ont réussi à affoler un peu plus les compteurs en terminant vingt-sept centièmes devant. Une belle réussite pour l’alezan à la crinière en brosse et son cavalier associés depuis peu. “J’ai commencé à le monter mi-janvier. C’est un super cheval, qui appartient à Devon MacNeil, une très bonne amie à moi. Elle l’a acheté il y a un an. Il est vraiment fantastique, je l’adore”, a débuté le lauréat de l’épreuve. “Il a déjà pris part à de beaux Grands Prix à Wellington et a eu une pause de quelques semaines aux États-Unis. Il est arrivé il y a une semaine et demie et ce concours est notre premier en Europe. Je pense qu’il pourra être un excellent cheval de Grands Prix. Il a déjà pris part à un très gros Grand Prix CSI 5* à Wellington (conclu avec deux fautes le 27 mars, ndlr), a complété Darragh Kenny, qui devrait prendre part au Grand Prix dominical avec Great-Tikila J, une jument de onze ans par Carosso VDL. “Elle est encore un peu inexpérimentée et n’avait jamais pris part à des concours d’un tel niveau avant cette année. Il s’agira de son premier Grand Prix CSI 5*, mais il faut bien commencer quelque part. Elle est très en forme et j’espère que ça se passera bien”, a ajouté l’Irlandais, qui reforme un piquet de chevaux tout à fait impressionnant. “Bien sûr, j’ai perdu quelques-uns de mes meilleurs chevaux l’an passé. Cela a été une période difficile à traverser (le numéro huit mondial a cessé de collaborer avec la propriétaire américaine Ann Thompson et a notamment perdu son meilleur cheval Balou du Reventon, ndlr). Je commence à reformer un bon piquet de chevaux. Certains d’entre eux sont vraiment spéciaux, donc j’ai hâte de voir ce que le futur me réserve”, s’enthousiasme le lauréat de l’épreuve. Hier, son ancien complice Balou a d’ailleurs remporté le Grand Prix du CSIO 5* de Sopot avec son nouveau cavalier, le jeune prodige américain Brian Moggre. “À la fin, c’est une très bonne chose pour moi car j’avais trouvé ces chevaux pour la propriétaire à l’époque. Balou a remporté le Grand Prix et Romeo a aussi signé un sans-faute (le bai est désormais monté par le jeune Britannique Harry Charles, ndlr), ce qui prouve que j’ai fait de bons choix avec ces chevaux d’une grande qualité. C’est une bonne publicité pour mon business”, a conclu l’Irlandais. 

En selle sur Calle Deluxe, un hongre à l’énergie débordante de neuf ans, l’Italienne Giulia Martinengo Marquet a complété le trio de tête, devançant la Belge Gudrun Patteet sur la très rapide au sol Sea Coast Kashmira Z. Partie sur les chapeaux de roues, l’amazone a dû calmer le jeu en deuxième partie de barrage. 

Ci-dessous, le barrage de Darragh Kenny et Vinci de Beaufour :




Les belles promesses de Cassius Clay, Catchar, Billabong et Calisco

article-block3

Suivi par les observateurs, Cathar Mail confirme peu à peu avec Edward Levy.

© Sportfot

Parmi les treize cavaliers tricolores au départ, quatre ont réussi à se classer avec autant de chevaux devraient faire parler d’eux dans les mois et années à venir. Il y a d’abord Cassius Clay VDV Z, le très aérien étalon de onze ans qui doit encore s’aguerrir mais dont l’immense talent se révèle au fil des parcours avec Roger-Yves Bost. Le Barbizonnais y croit, et il semble avoir toutes les raisons de placer de grands espoirs en ce cheval, qui lui a permis de prendre la quatrième place grâce à un beau double zéro. Edward Levy et Catchar Mail en ont fait autant, délivrant une véritable démonstration lors du parcours initial. Devant encore s’habituer à aller vite, le bai présente un pédigrée absolument remarquable. Né au haras de Brullemail de Bernard Le Courtois, il n’est autre que le fils de Katchina Mail, vice-championne du monde par équipes à Lexington avec Patrice Delaveau, et de Diamant de Semilly, champion du monde par équipes à Jerez de la Frontera avec Éric Levallois. Âgé de neuf ans, le puissant étalon qui participait à sa deuxième épreuve à 1,50m pourrait mener le jeune Normand très loin. 

Troisième du Grand Prix CSI 2* à Grimaud la semaine passée, Billabong du Roumois a fait d’impressionnants débuts dans la cour des grands. Auteur d’une faute sur l’entrée de double au barrage, l’alezan qui était monté par le jeune Clément Bertho jusqu’en mai a montré un sacré potentiel. Âgé de dix ans, ce fils de Mylord Carthago n’a pas semblé impressionné, tant par la hauteur que par la technicité du parcours. Hier, l'alezan n'avait commis qu'une faute, déjà dans une épreuve à 1,50m. “Billabong a couru trois épreuves à 1,40m sans faire de faute au CSI 3* de Cabourg. La semaine il a couru une 1,40m et deux 1,45m. Il a remporté celle du samedi et s'est classé troisième du Grand Prix avec quatre points au barrage. Hier, lors de sa première 1,50m il a fait quatre points de ma faute, je me suis trompé dans une ligne. Aujourd'hui il a réalisé un super premier tour, j'ai adoré son comportement. Il n'était pas prêt à faire ce que je lui ai demandé au barrage, j'ai été un peu gourmand et j'aurais plutôt dû jouer une troisième place. C'est un super cheval d'avenir. Il est très intelligent, comprend très vite, se laisse monter. Je crois beaucoup en lui !”, a confié le numéro un français au sujet de cette nouvelle recrue. 

Avec Calisco de Terlong, qu’il monte depuis peu, Emeric George a été écarté du barrage à cause d’un point de temps dépassé lors du parcours initial. Là encore fils de Mylord Carthago, le Selle Français participait à sa deuxième épreuve à 1,50m après avoir écopé de douze points hier dans une épreuve aux mêmes cotes. 

Les résultats ici



Ci-dessous, le barrage de Roger-Yves Bost et Cassius Clay VDV Z : 



Ci-dessous, le barrage d'Edward Levy et Catchar Mail :



Ci-dessous, le parcours initial de Julien Épaillard et Billabong du Roumois :



Ci-dessous, le parcours initial d'Emeric George et Calisco de Terlong :