Pour sa première à Grimaud, Kent Farrington frappe un grand coup

Le règne de Julien Épaillard sur la piste de l’Hubside Jumping de Grimaud aurait pu s’affirmer encore un peu plus cet après-midi. Dans le Grand Prix CSI 5*, le Normand et son Usual Suspect d’Auge ont dû s’incliner en fin de course, se faisant voler la vedette par Kent Farrington. Associé à sa fusée Gazelle, l’Américain a frappé fort pour sa toute première participation au concours organisé par Sadri Fegaier et ses équipes. Surfant sur la vague du succès, Nicolas Delmotte a complété le trio de tête avec Ilex VP. Pour certains, cet après-midi de sport a sans nul doute été décisif dans la quête d’un ticket olympique.  



Nicolas Delmotte, fier de son ilex VP, propriété de Béatrice Mertens.

© Sportfot

À 14h30, lorsque le coup d’envoi du Grand Prix CSI 5* de l’Hubside Jumping de Grimaud a été donné, l’orage a grondé et la pluie s’est plutôt brièvement invitée dans le Var. Pas de quoi décourager Angelique Rüsen, cavalière de vingt-neuf ans à la veste bleue Zangersheide, qui en partant première, a montré la voie vers le sans-faute grâce au chevronné Arac du Seigneur Z. Celle-ci a été imitée par onze concurrents, et non des moindres. Alors qu’elle n’est pas encore une habituée des CSI 5*, Marie Demonte a délivré une très jolie démonstration avec sa puissante Vega de la Roche, tout comme le Belge François Mathy Jr., dont l’immense Uno de la Roque a presque enjambé le parcours imaginé par Cédric Longis. Vainqueur la semaine passée du Grand Prix CSIO 5* de La Baule avec Urvoso du Roch, qu’il préserve pour les Jeux olympiques, Nicolas Delmotte a profité d’un rayon de soleil pour lui aussi s’inviter au barrage avec son deuxième cheval Ilex VP. Juste après, Beezie Madden en a fait de même en livrant une véritable démonstration sur son espoir olympique Garant. Alezan à la technique parfaite, ce hongre de dix ans que l’on connaît encore peu en Europe a littéralement crevé l’écran sur la grande piste en sable. Dans un tout autre style, Usual Suspect d’Auge a permis au redoutable et redouté Julien Épaillard de s’inviter pour sa partie préférée, la course contre la montre. Là encore du côté des Bleus, Mathieu Billot a serré le poing après le survol de son agile Quel Filou 13, tandis que Simon Delestre a pu se réjouir d’un très bon parcours de Berlux Z. Pour ces deux derniers couples faisant partie de la liste olympique de la Fédération française d’équitation, un sans-faute dans cette épreuve déterminante en vue des sélections envoie un signal fort au sélectionneur national Thierry Pomel. 

Au final, quelques cadors ont manqué à l’appel du barrage, à commencer par le numéro deux mondial Steve Guerdat, dont Victorio des Frotards a laissé l’entrée du double n°12 à terre. La championne du monde en titre Simone Blum a quant à elle conclu son concours avec une faute sur le vertical n°10 , pourtant pas vraiment piégeur. Son extraordinaire DSP Alice étant toujours convalescente, l’Allemande avait sellé pour l’occasion DSP Cool Hill.  Délivrant un tour remarquable de fluidité sur RMF Zecilie, Jessica Springsteen, qui remportait la semaine passée le Grand Prix CSI 4* de Grimaud RMF Tinkerbell, a été écartée du barrage pour un point de temps dépassé. L’Américaine a franchi la ligne d’arrivée avec un rageant petit centième de retard. 

Ayant lui aussi à cœur de montrer la bonne forme de Sangria du Coty en vue des championnats à venir, Roger-Yves Bost a laissé la sortie du triple n°7 à terre après une très légère touche. Comme lui, Pénélope Leprevost est sortie de piste avec quatre points sur Excalibur de la Tour Vidal*GFE, qui a pêché sur la redoutable palanque n°6 après un tournant un peu heurté. Ce même obstacle a coûté le barrage à Marie Pellegrin, qui avait misé sur Boréale de Fondcombe. Cette fille de Tinka’s Boy de onze ans s’est jouée des autres difficultés pour sa toute première participation à un Grand Prix CSI 5*.
Le parcours s’est révélé difficile pour Alexa Ferrer et Uranie de Belcour, fautives par quatre fois. Pour rappel, le couple a été formé il y a peu et l’alezane par Flipper d’Elle avait remporté le Grand Prix CSI 4* de Gorla Minore mi-mai avec son ancien cavalier Steve Guerdat. Emanuele Gaudiano a quant à lui regagné le paddock avec dix-sept points sur Crack Balou, un fils du récent vainqueur du Grand Prix CSIO 5* de Sopot avec Brian Moggre, dont il a hérité le sublime look. 



Un barrage tantôt couru, tantôt prudent

Avec Usual Suspect d'Auge, Julien Épaillard a aujourd'hui dû s'incliner.

© Sportfot

Lors du barrage, deux camps se sont distingués avec d’un côté des couples tentant tout pour l’emporter, et de l’autre, des duos prenant le temps de s’aguerrir et de préparer les grands championnats à venir. Très habitué à mener le tour d’honneur lorsqu’il s’élance sur la piste de l’Hubside Jumping de Grimaud, Julien Épaillard a très clairement fait partie du premier clan, mais tout de même dû s’avouer vaincu. Après avoir donné de la voix pour encourager son fils de Jarnac lors de la sortie de double au barrage, le Normand a arrêté le chronomètre en 42“30. S’il hésitait à prendre le départ de cette épreuve pour préserver l’alezan en vue des CSI 5* de Paris et Monaco, le numéro un français a alors bien semblé parti pour s’imposer dans une quatrième épreuve ce week-end. Mais c’était sans compter une fusée venue tout droit des États-Unis.

Partis en dernier, Kent Farrington et Gazelle ont montré toute leur détermination dès la réception du numéro un, enchainant les accélérations et courbes serrées. Réactive, volontaire, agile et rapide au sol, la baie de quinze ans née Gazelle Ter Elzen a mené l’Américain à une douzième victoire en Grand Prix CSI 5* en passant les cellules d’arrivée en 41“95. Mais pourquoi n’a-t-il pas opté pour la même tactique que Beezie Madden, qui n’a pas joué la vitesse lors du second parcours afin de préserver son hongre en vue des Jeux olympiques ? “Gazelle est plus expérimentée et si je veux aller à Tokyo, je dois montrer que moi et ma jument sommes suffisamment en forme pour gagner. Je pense que le meilleur moyen de la préparer et de me préparer moi-même est de nous entrainer à concourir. Si je suis sélectionné, nous savons que la compétition s’ouvrira désormais avec les épreuves individuelles. Je dois donc m’entrainer à cela. Si ma jument et moi sommes en forme et que l’équipe américaine a besoin de nous, j’aimerais que nous soyons à notre meilleur niveau”, a expliqué le médaillé de bronze par équipes des Jeux de Rio de Janeiro à l’issue de la remise des prix.  

En sollicitant vivement Ilex VP, Nicolas Delmotte a surfé sur la vague de succès qu’il connaît pour s’adjuger la troisième place de l’épreuve avec un chronomètre de 44“04. Parti en première moitié de barrage, le jeune Suisse Bryan Balsiger le suit au classement avec l’expérimentée Twentytwo des Biches. Notons également la très prometteuse prestation de l’Irlandais de vingt-trois ans Michael Duffy, double zéro avec Zilton SI Z, un fils de Zirroco Blue, ex Quamikaze des Forêts. Comme Beezie Madden, Mathieu Billot et Simon Delestre n’ont pas joué avec le feu, sachant que leurs chevaux ne seraient pas suffisamment rapides pour l’emporter et qu’ils pourraient prochainement avoir des sélections à honorer. Après un parcours initial réussi sur le bondissant Elzas, l’Italienne Giulia Martinengo Marquet a été éliminée au barrage après une chute sans gravité sur l’oxer n°2. 

Les résultats ici