Plongée dans le quotidien d’Anastasia Wattel, entraîneur de chevaux de courses à Deauville

Anastasia Wattel est installée comme entraîneur de chevaux de courses au cœur de l'hippodrome de Deauville-La Touques depuis début 2018. Alors qu’elle se prépare activement pour le Meeting de Deauville Barrière qui aura lieu du 3 au 29 août prochain, elle nous parle de son métier et de son quotidien.



En quoi consiste votre métier?

article-block1

© Zuzanna Lupa

L’entraîneur est en quelque sorte le chef d’orchestre des courses. Autrement dit, c’est moi qui gère les chevaux que me confient des propriétaires. Il y a d'une part leur entraînement : je dispose d’une équipe de cavaliers qui les montent le matin. Et d'autre part leur carrière : selon leur âge et leur niveau, c’est moi qui établis leur planning de courses.



Pourquoi avoir choisi le centre d’entraînement de Deauville pour exercer votre activité professionnelle?

Je suis deauvillaise, mon père entraîne ici depuis trente ans, je connais tout le monde ! L'a qualité de vie est idéale, l’équipe est super, et l’ambiance familiale et bon enfant qui règne entre les entraîneurs est très appréciable. On est animé par une vraie combativité, mais dénuée de rivalité, on se réjouit les uns et les autres des performances de chacun, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres centres d’entraînement. Et puis, la plage est proche, ce qui constitue un atout non négligeable.



Quels sont les avantages de Deauville pour l’entraînement des pur-sang de courses?

La plage indéniablement ! On y emmène les chevaux l’été, cela leur fait du bien au moral, de même qu’à leurs cavaliers. Il y a également de belles pistes, avec le gazon et la piste en sable fibré (PSF), qui présente l’avantage d’être praticable toute l’année, quelle que soit la météo.

On bénéficie aussi d’une proximité avec tous les hippodromes parisiens (deux heures maximum de trajet), et on a quelques hippodromes de l’ouest pas très loin non plus, ce qui nous permet de sortir tous les chevaux, toutes qualités confondues.

Pendant le Meeting, ce qui est vraiment appréciable, c’est qu’on court à domicile, donc on connaît notre terrain de jeu par cœur ! Et puis, c’est vraiment chouette d’avoir des entraîneurs qui viennent de la France entière, voire de l’Europe. Un microcosme bien particulier et très sympathique se crée pour quatre semaines. Tout le monde se connaît, on se croise le matin, on regarde les chevaux les uns des autres… Avec parfois de grosses pointures, comme Mr Fabre qui vient avec deux, voire trois champions : avoir la chance de les regarder s’entraîner le matin, ce n’est pas rien ! C’est vraiment un rendez-vous de qualité, avec de superbes courses à la clé.




Quels sont vos objectifs pour la saison 2021 et celles à venir?

À court terme, l’objectif est de préparer le Meeting de Deauville Barrière en ayant des chevaux agréables à courir et le plus performants possible. Sinon, de façon plus générale : j’ai vingt chevaux à l’entraînement, ce qui est mon maximum, on manque de place. En revanche j’espère comme tous les entraîneurs monter en niveau. Je collabore avec des propriétaires que j’aime beaucoup et avec qui j’ai créé une vraie relation de confiance : l’idée est de conserver le même type de clientèle, pour permettre une qualité de travail optimale. 



Quel est votre plus beau souvenir en tant qu’entraîneur?

Pour le moment, mon plus beau souvenir remonte au 11 août 2019, lors de la victoire de mon cheval qui s’appelle Infirmier dans le Grand Handicap de Deauville. C’était une journée de Groupe 1, avec beaucoup de monde, tous les propriétaires anglais étaient là. La course a été gagnée par mon mari, c’était la dernière qu’il manquait à son palmarès dans les gros Quinté. C’est vraiment un souvenir magique dans lequel je me replonge avec bonheur. 

Pour plus de renseignement sur l’activité d’Anastasia Wattel, rendez-vous sur son site internet : https://www.anastasiawattel.com
Pour tout savoir sur le Meeting de Deauville Barrière : https://bit.ly/3gv37P6 

La Normandie Equestrian Week revient pour la troisième année consécutive, du 5 au 15 août 2021. Pendant dix jours s’enchaîneront : des matchs de polo dans le cadre de Barrière Deauville Polo Cup, des courses hippiques qui feront partie du Meeting de Deauville Barrière, des parcours de saut d’obstacles lors du Longines Deauville Classic et du Normandie Horse Show, des ventes aux enchères Arqana, du concours complet d’équitation pendant le Grand Complet et enfin la rencontre entre cavaliers et jockeys pendant le Longines Equestrian Challenge Normandie. Toutes ces disciplines se dérouleront entre l’Hippodrome de Deauville-La Touques, le complexe hippique du Pôle international du Cheval Longines-Deauville, le Pôle Hippique de Saint-Lô et le Haras National du Pin. Plus d'informations : https://bit.ly/3vGtKoM 

Réservez vos billets en suivant ce lien : https://bit.ly/3guzGwi

articleblock1

© France Galop