À la rencontre d’Antoine Bellanger, éleveur et préparateur de yearlings

Du 14 au 16 août prochain, la salle Elie de Brignac, située tout près de l’hippodrome de Deauville-La Touques, accueillera la vente aux enchères de yearlings organisée par Arqana. Rencontre avec Antoine Bellanger, gérant d’Arcadia Élevage, qui propose des services d’élevage, de préparation et de présentation aux ventes de yearlings.



En quoi consiste votre travail ?

Il y a deux ans, j’ai créé la société Arcadia Élevage. Nous avons investi avec ma compagne dans une ferme d’élevage bovin que nous avons transformée pour créer différentes infrastructures : boxes, marcheur, piste en copeaux et unité de poulinage. Il y a trente-cinq hectares, avec de nombreux paddocks. Nous y proposons des services d’élevage, de préparation et de présentation aux ventes de yearlings.



Comment vous est venue l’envie de créer votre propre élevage ?

Mes parents étaient déjà dans le milieu de l’élevage de pur-sang, mais à très petite échelle. Cela me passionnait ! Alors j’ai fait plusieurs stages dans le milieu. Je suis parti un peu plus de trois ans à l’étranger, en Irlande et aux États-Unis, pour me former et découvrir d’autres façons de faire, mais aussi apprendre l’anglais, ce qui est très important dans cette profession. 

Ensuite, j’ai passé un peu plus de onze ans à l’Écurie des Monceaux en tant que responsable de la partie yearlings et valorisation des jeunes chevaux. Quand je suis arrivé, c’était une toute petite entreprise qui avait la volonté se développer, se perfectionner et atteindre le top niveau, et c’est ce qui s’est produit, jusqu’à devenir aujourd’hui leader sur son segment d’activité. Ça a été très intéressant et instructif de suivre cette montée en puissance impulsée par le directeur du haras, M. Henri Bozo. 

Puis j’ai été mû par une envie de challenge, d’essayer de me lancer dans un projet personnel. Pour cela, c'était une évidence de m'installer en Normandie, puisque c'est une terre d'élevage.



Comment s’annonce la saison de préparation 2021 pour Arcadia Élevage ?

article-block5

Nous avons sept yearlings en préparation pour les ventes d’août : c’est assez peu, mais on est déjà contents car il s’agit d’une vente très sélective. Ce petit nombre s’explique par le fait que ce sera seulement notre deuxième lot pour cette année. Arcadia Élevage est une jeune entreprise qui n’a que deux ans d’existence.



En quoi consiste la préparation d’un yearling ?

article-block7

Pour le moment, la préparation vient tout juste de commencer donc les poulains sont manipulés tous les jours, ils commencent à aller au marcheur, à la longe, ils font de la marche en main. On est dans la phase d’apprentissage plus que dans celle de travail, qui surviendra ensuite au cours de divers ateliers.



Pouvez-vous nous parler de la vente d’août Arqana ?

C’est la vitrine de l’élevage français, qui bénéficie d’une aura internationale. C’est une vente qui est devenue incontournable pour les acheteurs et les vendeurs. Elle est bien ancrée par sa date et sa situation : le week-end du 15 août est assez prisé. Il est synonyme de détente, de plaisir. C’est la première vente de yearlings de l’année en Europe, donc il y a des profils très intéressants, et c’est la première étape des yearlings de très haut niveau.



Quels sont vos objectifs et ambitions ?

Nous sommes partis d’une feuille blanche, donc l’objectif est de continuer à mieux comprendre le système de l’élevage pour prendre nos marques et progresser. Nous allons asseoir les techniques qui fonctionnent, en trouver de nouvelles, essayer de remettre en cause celles qui donnent peu de résultats.
Puis l’objectif sera de s’agrandir petit à petit pour pouvoir à terme présenter un panel de yearlings plus conséquent.


Pour plus de renseignements sur Arcadia Élevage, rendez-vous ici : https://fr.arcadiaelevage.com
Pour en savoir plus sur les ventes de yearlings Arqana : https://www.arqana.com
Les ventes Arqana font partie de la Normandie Equestrian Week, toutes les informations : https://bit.ly/3h9wrLf