Nicolas Delmotte de A à Z (partie 1)

Ayant probablement décroché sa plus belle victoire dans le Grand Prix Longines du CSIO 5* de La Baule, le 13 juin aux rênes de son excellent Urvoso du Roch, Nicolas Delmotte semble avoir franchi un nouveau cap. Plébiscité par l’encadrement de l’équipe de France depuis son retour à haut niveau en 2017 avec le généreux Ilex VP, année après laquelle il a disputé ses premiers grands championnats Seniors à l’occasion des Jeux équestres mondiaux de Tryon, le jeune quadragénaire se taille peu à peu le costume d’un pilier de l’équipe de France, voire d’une locomotive en vue des Jeux olympiques de Tokyo. Pour le reste, le charmant Nordiste, loué pour son équitation fine et respectueuse des chevaux, reste un homme humble, loyal, discret, minutieux et travailleur. Un pur produit du Nord!



A COMME AMITIÉ. D’après Thierry Rozier, l’un des plus fidèles acolytes qu’il ait croisés en équipe de France de jumping, Nicolas Delmotte est “le copain que tout le monde aimerait avoir”. Depuis plusieurs années, ces deux-là entretiennent une amitié comme on en voit peu entre deux athlètes de haut niveau. “Je connais plus ou moins Nicolas depuis toujours. Au début, nous n’échangions que des “bonjour”, même si je ne pensais déjà que du bien de lui. Lorsque je me suis sérieusement remis à cheval, il y a cinq ans, nous nous sommes retrouvés plus régulièrement et avons tout de suite accroché. Il n&r...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe