Humberto Mariles Cortés, de la gloire à la prison

L’histoire recèle de héros nationaux qui après avoir été célébrés pour leurs exploits sportifs se croient au-dessus des lois… et filent un mauvais coton. Double médaillé d’or en saut d’obstacles aux Jeux de Londres, en 1948, où il a également aidé le Mexique à glaner le bronze par équipes, Humberto Mariles Cortés est de ceux-là, qui commettent certaines erreurs et en paient le prix un jour ou l’autre…



Né le 13 juin 1913 à Parral, dans l’État de Chihuahua, au Mexique, Humberto Mariles Cortés grandit entouré de chevaux, mais son caractère turbulent pousse ses parents, le colonel Antonio Mariles et la doña Virginia Cortés, à l’envoyer, à douze ans, au collège militaire mexicain où ses talents équestres et sa passion pour les chevaux se font remarquer. Il devient rapidement sergent des cadets puis, à dix-huit ans, est nommé sous-lieutenant. En 1926, le général Amaro, secrétaire de Guerre, décide d’améliorer les standards du sport mexicain et envoie des officiers se former dans des centres d’entraînement réputé...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe