André Jousseaume, prisonnier de guerre et double champion olympique

Aujourd’hui encore, André Jousseaume reste le cavalier français le plus médaillé de l’histoire du dressage aux Jeux olympiques. Celui qui participa aussi aux Jeux en concours complet gagna pas moins de deux médailles d’or par équipes, en 1932 à Los Angeles et 1948 à Londres, l’argent par équipes en 1936 à Berlin, l’argent individuel en 1948, puis le bronze individuel en 1952 à Helsinki. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ce militaire fut fait prisonnier par l’Allemagne nazie.



Né le 27 juillet 1894 à Yvré-l’Évêque, où se situe aujourd’hui le très dynamique Pôle européen du cheval, à proximité du Mans, dans la Sarthe, André Jousseaume s’est tourné dès son plus jeune âge vers les sports équestres, pratiquant simultanément le concours complet, le saut d’obstacles et le dressage. À dix-huit ans, le 2 octobre 1912, il s’engage dans l’artillerie. Durant la Première Guerre mondiale, il combat dans les rangs du 44e  puis du 13e  régiment d’artillerie. Il est cité par deux fois, notamment lors de l’offensive du Chemin des Dames, qui se déroule d’avril à...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe