Michael Jung et la France parviendront-ils à conserver leur titre?

Le concours complet des Jeux olympiques de Tokyo s’annonce particulièrement palpitant et indécis, tant les confrontations au sommet ont manqué depuis un an et demi. Sacrée en 2016 à Rio de Janeiro, la France parviendra-t-elle à conserver son titre dans une compétition où tous les scores compteront et où personne n’aura le droit à l’erreur? Couronné en 2012 à Londres et en 2016 avec l’inoubliable Sam, Michael Jung, associé cette année à Fischer Chipmunk, deviendra-t-il le premier cavalier de l’histoire de ce sport à décrocher une troisième médaille d’or individuelle?



Jamais un concours complet olympique n’a semblé aussi indécis. Certes, la formule est convenue, pour ne pas dire éculée, mais plusieurs facteurs justifient cette impression. D’abord, il y a cette nouvelle formule, avec des équipes réduites de quatre à trois couples et selon laquelle tous les scores compteront. En complet, on courait à quatre par nation, voire à cinq, depuis 1956! En 1952 à Helsinki, seules six des dix-neuf équipes engagées avaient pu être classées. À titre de comparaison, en 2016 à Rio de Janeiro, onze des treize nations en lice comptaient encore trois couples à l’arrivée, mais seulement deux, dont la France, sacrée championn...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe