“Que l’État donne son feu vert pour que nous puissions recourir aux chevaux pour former les salariés d’entreprise, ça n’existe pas ailleurs”, Arnaud Camus

L’Académie Équicoaching, mise sur pied par Arnaud Camus il y a une dizaine d’années, propose aux entreprises des programmes de formation assistés par des chevaux. Dans un contexte pandémique, cette formation équicoaching, éligible au Compte personnel de formation (CPF) depuis février dernier, s’est presque révélée salutaire face aux contraintes dues aux mesures restrictives. Grâce au contact avec les chevaux de cette structure d’accompagnement managérial, la cohésion au sein des équipes s’est vue renforcée et l’anxiété, dissipée.



Sévissant depuis fin 2019, la pandémie de Covid-19 a bouleversé le monde entier. Les entreprises ont été contraintes d’adopter le télétravail pour poursuivre leurs activités: un moyen ayant mis en lumière bien des avantages, mais dont les inconvénients ont pu détériorer la cohésion au sein des équipes et accroître le niveau de stress. Pour pallier le manque de contact, certaines entreprises se sont tournées vers l’Académie Équicoaching, une structure d’accompagnement managérial fondée par Arnaud Camus. “Nous avons monté un concept original par rapport à ce qui existe déjà sur le marché, en créant une formation professionnelle reconnue par l’État qui puisse s’adresser à ceux tiennent des responsabilités de management”, explique-t-il. Déjà labellisée Qualiopi, une certification qualité qui sera rendue obligatoire pour les organismes de formation en 2022 si elles veulent bénéficier de fonds publics, l’Académie est également devenue éligible depuis le mois de février au Compte personnel de formation (CPF), un dispositif de financement public dont dispose chaque salarié: l’État y abonde cinq-cents euros par an et dispose d’un plafond de cinq mille euros, permettant aux employés d’accéder à n’importe quelle formation sous couvert qu’elles soient reconnues par l’État. “Ce qui est unique, c’est d’être éligible au CPF. Que l’État donne son feu vert pour que des professionnels de l’accompagnement managérial puissent recourir aux chevaux pour former les salariés d’entreprise, ça n’existe pas ailleurs, nous sommes les premiers à faire cela!” 

Après un travail acharné sur un an pour atteindre cet objectif, tant sur la qualité des prestations que sur le développement des outils et du parcours pédagogique, les retombées sont à la hauteur des efforts de la structure. À défaut de pouvoir se déplacer librement à travers le monde, plusieurs entreprises se sont penchées sur les formations en management et team building existant en France, dont celles de l’Académie. “De grandes marques internationales ont découvert ce que nous faisions et se sont rendues compte de l’impact que cela avait sur le comportement de leurs managers. La compréhension est instantanée chez eux et une formation équicoaching suffit pour modifier le comportement des salariés”, ajoute le fondateur et responsable de l’Académie.



“Des chevaux de compétition pour des salariés de compétition”

article-block3

Sur deux ans et demi, 80% des clients sont revenus bénéficier de la formation équicoaching.

© Académie Équicoaching

Pour assurer la pérennisation de son succès, l’Académie Équicoaching compte sur quelques atouts non négligeables. “Nous avons la chance d’être présents sur une douzaine de sites en France et sommes aussi présents en Suisse, il est plus facile de nous adapter à la localisation des clients.” Le Pôle international du cheval de Deauville, le haras de Jardy et le haras du Pin figurent dans la liste des hébergeurs, mais d’autres sites sont également présent à Paris, Bordeaux, Arles, Genève, Orléans, Fontainebleau ou encore au Touquet. L’idée est d’engager un “maillage relationnel fort” et durable entre la structure et ses partenaires, qui proposent, pour certains, ces programmes à leur propre clientèle.

En outre, l’équipe équicoaching est en partie constituée par des cavaliers de renom, tels que le champion olympique Karim Laghouag et Jean-Luc Force, ou encore le champion de France d’attelage, Raphaël Berrard, formateur à l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE). De plus, en leur qualité d’éleveurs, les formateurs sont à-même de présenter plusieurs profils de chevaux aux salariés. Du jeune cheval prometteur au compétiteur accompli, les équidés choisis pour les sessions reflètent l’esprit ciblé par les entreprises: “Ce sont des chevaux qui connaissent la performance et la rigueur, tout comme les salariés qui viennent à nous. Au final, ce sont des chevaux de compétition pour des salariés de compétition.” Le cheval, en véritable miroir, permet aux équipes d’affiner leur sens du collectif, de travailler sur la gestion du temps et de l’anxiété, de développer leur créativité et leur curiosité. Par le biais d’exercices, les salariés observent et apprennent à communiquer avec cet être connu pour sa grande émotivité.

Et les résultats sont là, entraînant la fidélisation de 80% des clients sur deux ans et demi pour contrer les impacts psychosociaux liée à la crise sanitaire. Quant à ceux ayant eu recours à la formation équicoahcing en pleine période pandémique, ils sont quasiment tous revenus.



“C’était un vrai soulagement pour les équipes”

article-block5

“La compréhension est instantanée: une formation équicoaching suffit pour modifier le comportement des salariés”, précise Arnaud Camus.

© Académie Équicoaching

“La formation s’est poursuivie même pendant le confinement. Nous avons évidemment connu une baisse du chiffre d’affaires, mais nous n’étions pas à zéro”, poursuit Arnaud Camus. “C’était un vrai soulagement pour les équipes parce que nos sessions ne peuvent se dérouler qu’en présentiel, ce qui leur a permis de se revoir, en toute sécurité, même pendant cette période.”

Après deux jours de formation, Yannick Cariou, président de Médiamétrie, a ressenti “une grande satisfaction”: “Nous avons d’abord décentré totalement la problématique par rapport au quotidien. C’était important pour parler de quelque chose d’extrêmement humain. L’organisation et la logistique n’étaient pas très simples en période de crise sanitaire mais absolument parfaites et qui nous ont permis de travaille en sécurité et avec beaucoup de bonne humeur”, témoigne-t-il. La présidente de Nexity Conseil et Transactions a également reconnu l’intérêt de l’équicoaching: “Manager des équipes implique un devoir de lucidité et de développement, d’entraînement pour être en mesure de faire grandir chaque collaborateur”, a raconté Valérie Mellul après sa propre expérience. “Excellence, bienveillance, pédagogie, mise en pratique… ceux qui veulent se découvrir, progresser, donner du sens à leur action managériale ont tout pour pouvoir le faire.”

“Aujourd’hui, nous sommes très forts sur la cohésion d’équipe, la gestion du stress, la communication, la confiance en soi et le savoir-être. Nous sommes reconnus comme l’une des formations les plus impactantes sur les soft skills (directement liés aux interactions sociales et aux réactions émotionnelles les collaborateurs, ndlr) en France”, ajoute Arnaud Camus. Désormais, le prochain objectif de l’Académie sera d’atteindre soixante-dix formations au cours de l’année 2022.