Trois étoiles françaises sur le rectangle de Los Angeles

En pleine crise économique, les Jeux de 1932 ont pris leurs quartiers à Los Angeles, ville symbole du rêve américain. L’équitation était inscrite pour la cinquième fois au programme olympique, et pour la deuxième fois seulement, le dressage y avait décerné trois médailles par équipes en plus des trois individuelles. Cette année-là, une fois n’est pas coutume, la France avait décroché le plus précieux métal, par équipes et en individuel grâce à Xavier Lesage et Taine!



Pour la deuxième fois après Saint-Louis en 1904, l’organisation des Jeux olympiques avait été attribuée aux États-Unis et à la ville de Los Angeles en 1932. Riche d’un beau spectacle sportif, cette dixième édition s’inscrit dans un contexte historique particulier. À cette époque, le transport et la logistique sont en plein progrès, mais il est encore impossible de faire voyager les chevaux en avion. Ces JO sont également marqués par la Grande Dépression, profonde crise économique mondiale consécutive au terrible krach boursier de 1929. Faisant face à une inflation galopante et à une épidémie de chômage sans préc&ea...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe