Sergio Alvarez Moya met Berlin à ses pieds

Alors que les grands rendez-vous diminuent petit à petit au calendrier international en raison du début des Jeux olympiques, le Longines Global Champions Tour a posé ses valises à Berlin. Malgré la présence de quelques cavaliers qui s’envoleront pour le Japon dans le week-end, la plupart des pilotes étaient venus se consoler de leur absence à Tokyo. En selle sur le fantastique Alamo, l’Espagnol Sergio Alvarez Moya a enregistré sa troisième victoire internationale de l’année. Il devance l’Allemand Marcus Ehning, rapide avec Stargold, ainsi que Kevin Staut, une nouvelle fois meilleur tricolore en Allemagne.



article-block1

Kevin Staut et sa belle Tolède de Mescam ont fait preuve d'un très bel état de forme.

© Sportfot

Dans la chaleur de la capitale allemande, les fans ont rempli les bancs d'herbe entourant l'amphithéâtre du Sommergarten de Berlin. Après une épreuve qualificative remportée par Kevin Staut, devant son compatriote Olivier Robert, trente-trois cavaliers - deux, dont Julien Épaillard, n’ayant pas honoré leur ticket pour l’épreuve majeure - sont revenus se disputer le Grand Prix.

Après des débuts poussifs sur le parcours initial, où le triple placé en numéro douze a piégé de nombreux concurrents - les montures de Lucas Porter et Darragh Kenny se sont arrêtés sur l’élément b, tandis que Frank Schuttert, Douglas Lindelöw et Roger-Yves Bost y ont renversé une ou plusieurs barres - sept duos ont finalement franchi un ultime parcours raccourci. Si Roger-Yves Bost, piégé au milieu du triple avec sa Sangria du Coty, et Olivier Robert, victime d’une microscopique touchette sur le mur numéro 9 avec l'excellent Vivaldi des Meneaux n’ont pu revenir pour la finale au chronomètre, Kevin Staut et sa généreuse Tolède de Mescam*Harcour étaient bien de la partie.



article-block3

Stargold a bien mérité sa caresse.

© Sporfot

Premier à revenir au barrage, Leopold van Asten, aux rênes de VDL Groep Elegant Hero Z, qui disputait sa première épreuve de ce niveau, a renversé deux obstacles sur sa route. Piégé par la vitesse, le couple termine sixième. Derrière, Sergio Alvarez Moya s’est facilement installé en tête après avoir déroulé un parcours parfait avec Alamo, ancien vainqueur de la finale de la Coupe du monde Longines avec le Suisse Steve Guerdat. Très rapide, l’Espagnol a mis la pression sur ses concurrents. Marcus Ehning, qui a récemment officialisé la retraite de son Cornado NRW, ne s’est pas laissé déstabiliser. En selle sur le fantasque Stargold, dix ans, l’Allemand a serré ses courbes comme il en a l’habitude, exécutant chacun de ses virages à l’intérieur des traces laissées par les deux premiers chevaux. Mais les efforts du “Centaure” n’ont pas suffi. Avec dix maigres centièmes de retard sur la ligne d’arrivée, le pilote peut s’en vouloir, d’autant plus que les deux ruades de son étalon ont dû lui faire perdre un temps précieux.

Finalement, ni Bart Bles, fautif sur l’entrée de double, ni Alberto Zorzi, piégé sur le 1 puis le 5, ni Spencer Smith battu sur le 2 et le premier élément de la combinaison, ne sont parvenus à effrayer Sergio Alvarez Moya.

Restait alors Kevin Staut. Très en forme, et déjà lauréat de deux épreuves à Berlin, le Français avait le luxe de s’élancer en dernier. Plus vue depuis un mois sur les terrains de compétition, la valeureuse Tolède de Mescam*Harcour a effacé toutes les difficultés sans peine. Malheureusement, le duo n’a pu faire mieux qu’un chronomètre de 38”23. Trop loin des tempo de 36”40 et 36”50 imposés par les deux premiers du classement.

Je suis follement heureux, je suis ravi du cheval. Il mérite une victoire et il fait de gros efforts à chaque fois, alors je suis vraiment très content pour lui”, a souri Sergio Alvarez Moya après son succès. “[Marcus] Ehning est toujours très dangereux, mais les autres aussi. Je sais que mon cheval est rapide au barrage et aujourd'hui, je suis vraiment satisfait.

Les résultats complets ici.