Matthis Westendarp tient son rang et s’offre l’or chez les Jeunes cavaliers à Vilamoura, Jeanne Sadran termine huitième

Après la compétition par équipes, et une journée de repos, les Jeux cavaliers sont revenus en piste, à l’occasion de la finale de leur championnat d’Europe. Au Portugal, sur la piste de Vilamoura, deux parcours attendaient les trente meilleurs du classement individuel. En tête dès le départ, l’Allemand Matthis Westendarp a tenu la pression, enchaînant deux parcours parfaits aux rênes de Stalido. Le Britannique Jack Whitaker et la Belge Emilie Conter complètent le podium, tandis que la meilleure performance tricolore est à mettre au crédit de Jeanne Sadran.



article-block1

Un Belge est encore monté sur le podium.

© Sportfot

La bombe levée au ciel, l’Allemand Matthis Westendarp s’est prêté à un tour d’honneur un peu anticipé, sur la piste de Vilamoura. Dimanche 25 juillet, après deux parcours parfaits effectués aux rênes de Stalido, souverain dans l’exercice, le jeune pilote a été sacré champion d’Europe dans la catégorie Jeunes cavaliers. En tête de bout en bout, le couple n’a pas tremblé et a essuyé toutes les difficultés sans mal. Déjà deuxième par équipe et dixième en individuel lors de la dernière échéance continentale de Zuidwolde en 2019, les deux complices ont barré la route au talentueux Jack Whitaker.

Lauréat de sa première épreuve 5* au CHI de Bois-le-Duc en avril dernier et classé dans le Grand Prix de Windsor au début du mois avec sa même Scenletha, le Britannique a été l’un des quatre double sans-faute du jour. Cela lui a permis de conserver son score de 6,67 points et de s’offrir une breloque d’argent. Huitième il y a deux ans, la paire a confirmé son excellente progression, elle qui se confronte au gratin mondial de plus en plus régulièrement. Après une belle frayeur sur la spa numéro 11 de la première manche, où Balento CS l’a bien sauvée, la Belge Emilie Conter s’est assurée le bronze au terme d’un ultime parcours sans fausse note. La talentueuse amazone n’a pas manqué de récompenser son étalon par des caresses abondantes à l’issue de son ultime tour de piste.



Les Bleuets en demi-teinte

article-block3

Avec Unforgettable Damvil, Jeanne Sadran a montré de très belles choses.

© Sportfot

Sixième par équipes, la France n’a guère fait mieux dans la finale individuelle. Alors que les chances tricolores étaient au nombre de trois au départ de la première manche, Antoine Ermann a connu un parcours compliqué. Aux rênes de son brillant Azur du Vinnebus, le jeune homme a déroulé un début de parcours fidèle à ces prestations habituelles, tout en fluidité. Le couple a ensuite buté sur le 6, avant de commettre une grosse faute sur la rivière qui suivait. La barre de spa, placée comme avant-dernière difficulté, a rincé les espoirs du duo. Sans raison apparente, le fils de Robin du Vinnebus avec une mère par Flipper d’Elle a tout simplement traversé l’obstacle, sans vraiment décoller du sol. Par respect pour sa monture, Antoine Ermann a préféré jeter l’éponge. 

À sa suite, Jeanne Sadran a tenu le suspense jusqu’au bout avec son puissant Unforgettable Damvil. Malheureusement, une faute sur l’ultime vertical de la première manche a privé l’amazone d’une quatrième place. Avec son score de 15,38, et un ultime parcours survolé de bout en bout, la Française a été la meilleure de son clan et conclut la compétition au huitième rang.

Pourtant bien engagée elle aussi, Ramatou Ouedraogo a laissé le numéro 8 et la sortie du double 10 à terre dans l’acte initial, avant de fauté sur le troisième effort du dernier parcours. Juché sur l’excellent Up To You*GFE, la pilote termine avec un total de 21,51 points, synonyme de dix-huitième rang.

Les résultats complets ici.