Éric Lamaze et Hickstead, l’union de deux destins d’exception

"Les gens disent que quand tu as un rapport très fort avec un cheval, tu deviens un peu comme lui, et lui un peu comme toi." Lorsque les trajectoires singulières d’Éric Lamaze et Hickstead, deux êtres que rien ne prédestinait à briller sous les feux de la rampe, se sont croisées, un véritable couple est né, s’imposant comme l’un des plus emblématiques de l’histoire moderne du jumping. Leur triomphe aux Jeux olympiques de Hong Kong en 2008 restera la plus belle ligne de leur glorieux palmarès.



L’histoire commence en 2004 à Blainville, non loin de Montréal, au Canada. Natif de la métropole francophone, Éric Lamaze est alors âgé de trente-six ans. Dire qu’il n’a pas eu la vie tendre est un doux euphémisme. Son enfance, il l’a vécue sous les ailes d’une grand-mère souffrant d’alcoolisme pour s’extirper de parents dealers et accrocs à la drogue. L’extrayant d’un milieu défavorisé, l’équitation lui a véritablement permis de s’épanouir, mais ne l’a pas totalement protégé des démons de la drogue. En 1996, en préparation pour les Jeux olympiques d’Atlanta, Éric Lamaze subit...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe